Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Transports, routes, SNCF > Tram-train > Train (antigel) de nuit et sangliers

Train (antigel) de nuit et sangliers

Ecrit le 27 mai 2015

« L’innovation c’est dur à mettre en marche, mais quand ça marche, ça marche » a dit Gilles Bontemps en inaugurant la dernière étape du projet Tram-Train : la gare de Châteaubriant.

Pour Emmanuel Bougard, directeur des gares, le bâtiment voyageur de la gare de Châteaubriant se devait d’être rénové pour assurer un service de qualité au quotidien et accessible à tous. C’est chose faite depuis novembre dernier pour des travaux qui avait commencé avec le ravalement de la façade et la rénovation de la marquise début 2013.

C’était d’autant plus nécessaire que la fréquentation de cette gare a été augmentée d’environ 500 montées et descentes par jour avec l’arrivée des 7 aller-retours quotidiens Nantes–Châteaubriant.

Avec ces travaux, les clients peuvent bénéficier d’un hall d’accueil de 150 m2, presque deux fois plus grand que précédemment, avec :

  • Une vingtaine de places assises et confortables,
  • Un wc accessible aux personnes à mobilité réduite,
  • Un guichet de vente modernisé et devenu accessible à tous,
  • Un distributeur de boisson et friandises,
  • Un photomaton

L’information voyageur a été traitée avec des écrans dynamiques indiquant les départs des trains pour Nantes et Rennes (et gares intermédiaires) depuis le hall voyageurs. Enfin, l’intermodalité a été favorisée avec la mise en place de deux abris vélos dont l’un est sécurisé, le tout permettant d’accueillir 30 vélos.

La gare de Châteaubriant avec ces derniers travaux est maintenant une gare accueillante avec tous les services nécessaires aux usagers du quotidien, accessible à tous et qui a conservé son architecture dans un esprit moderne. Les ouvertures anciennes ont été conservées mais deux portes automatiques ont été ajoutées. Les murs ont été traités de façon traditionnelle (à la chaux) avec restauration de la couleur d’origine. La marquise, en verre et en bois, respecte l’architecture de celle qui a été déposée (et qui s’effondrait !).

Gilles Bontemps

« Quand on voit tout le travail qui a été mené avant la réouverture de la ligne, mais aussi depuis cette réouverture, l’inauguration de la gare de Château-briant, c’est la cerise sur le gâteau » a déclaré Gilles Bontemps. « Les usagers bénéficient maintenant d’une gare rénovée et de tous les services inhérents, tout ceci pour favoriser l’intermodalité et aider au désenclavement du pays castelbriantais. La fréquentation, en hausse depuis le début de l’année, sur la ligne du tram-train, nous confirme que nous avons fait le bon choix ».

Les travaux de la gare de Châteaubriant ont été réalisés en plusieurs étapes, en parallèle du chantier de réouverture de la ligne ferroviaire Nantes-Châteaubriant. Les travaux pilotés par la Communauté de Communes ont créé le parvis de la gare, un espace gare-routière avec quatre quais devant le bâtiment voyageurs, deux voies de dépose-minute, des emplacements pour les taxis, un stationnement courte durée d’une douzaine de places, un stationnement de 159 places dont 100 destinées à la longue durée au sud du parvis et 10 réservées aux personnes handicapées. Ces travaux sont achevés depuis mai 2011 pour un coût de 1,56 M€ avec subventions de l’Etat, de la Région et du Conseil Général.

Les travaux effectués par SNCF Réseau portaient sur la rénovation de la marquise et la mise en accessibilité aux personnes à mobilité réduite des quais TER côté Rennes. Les autres travaux (de voie et de quais du tram-train) avaient été réalisés et financés dans le cadre de l’opération de réouverture de la ligne Nantes–Château-briant.

Sur le périmètre SNCF Gares & Connexions, les travaux ont porté sur la rénovation du bâtiment voyageurs. Les travaux sur périmètre SNCF sont à ce jour achevés pour un coût de 1,78 M€. La gare est sobre et spacieuse et, selon Gilles Bontemps, le personnel est satisfait de ses conditions de travail. Notons qu’il y a une salle pour accueil des roulants et des contrôleurs, entre deux trains.

 Bonne fréquentation

Pour cette ligne Nantes-Châteaubriant, un objectif est à atteindre : 11200 voyageurs par jour d’ici août 2017. Nous en sommes déjà à 3000. Trois gares ont déjà largement dépassé leurs objectifs : Châteaubriant, Nort sur Erdre et Sucé, malgré les difficultés rencontrées en décembre-janvier derniers. Au point qu’une question se pose : y aura-t-il augmentation du nombre de trains allant jusqu’à Châteaubriant, en soirée par exemple ? La réponse sera donnée au prochain comité de ligne, le 11 juin.

La marquise

 Quatre points

Il reste quatre points à régler, ce qui devrait être fait d’ici un mois et demi :
1) un problème d’informatique et de ’’boîtes chaudes’’, en cours de règlement.
2) une histoire de ’’palpeur’’ celui-ci détermine s’il y a assez de courant sur les pantographes : 25 000 volts sur la partie train et 750 volts sur la partie tram. S’il n’y a pas assez de courant, ou s’il y en a trop : le palpeur arrête le train. Là aussi c’est en cours de règlement.
3) l’organisation des roulements des conducteurs. Ce sera réglé d’ici le 5 juillet.
4) la question des rames en panne car les rames, comme les bagnoles, ont parfois des défaillances. La ligne étant à voie unique, une rame en panne bloque 5 ou 6 autres rames, jusqu’à ce qu’elle soit amenée au centre de réparation. La procédure se met en place mais prend du temps, rien que pour obtenir les auto-risations de la sécurité ferroviaire en zone tram et en zone train.

 Régularité : 95 %

Chaque jour Gilles Bontemps se tient au courant des trains supprimés et de la régularité des trains qui roulent. ’’En moyenne, 15 trains sont supprimés par mois … sur 1300 trains, soit 1,2 %. Soit pour des causes liées au matériel, soit pour des causes extérieures… un sanglier sur la voie par exemple, ou une personne suicidaire, ou une personne qui trouve malin d’y faire son jogging’’. Quant aux trains qui roulent, 95 % d’entre eux arrivent à l’heure.

Les difficultés de décembre-janvier dernier ont surpris. Mais c’est que le fonctionnement ne pouvait pas tout prévoir. Par exemple, les matins de gel, les caténaires gelaient à un endroit précis : au dessus de l’Erdre. Ce phénomène de gel est bien connu sur les grandes lignes où la SNCF fait circuler un ’’train-râcleur’’. Ici, pour le tram-train, une solution analogue a été trouvée : faire circuler un train de nuit, à vide.

 20 € et tarif spécial

Le tarif à 9,50 € le trajet a surpris (mais rappelons qu’en 2006, avant le lancement du car Lila, le tarif des cars était à 11 €) mais les conditions tarifaires (étudiants, salariés et autres) ont été bien comprises et la fréquentation des Castelbriantais est satisfaisante, même aux ’’heures creuses’’ en milieu de journée.

Le tarif : « 20 €uros aller-retour jusqu’à 5 personnes » n’est pas encore assez connu. Il faut que les voyageurs ’’racolent’’ d’autres voyageurs au moment de prendre leur billet. Il y a peut-être quelque chose à organiser à ce sujet. Et, surtout, en cas d’utilisation de la borne, bien penser à utiliser la touche ’’tarif spécial’’ sinon, pour 5 personnes, cela ferait 120 € et aucun remboursement possible. Il est possible que ce tarif spécial soit prolongé au-delà du 31 août, ce qui bénéficierait à la Foire de Béré. Réponse là aussi le 11 juin.

Enfin la Région propose des tarifs très intéressants du genre : 10 € aller-retour pour le festival interceltique de Lorient ou pour les Transmusicales de Rennes. Il y a donc tout intérêt à se renseigner dans notre belle gare.

Mais un problème demeure : l’absence de signalétique au sortir de la gare.