Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Santé, questions générales > Handicap > Un an déjà : Frédéric Joly est arrivé à l’I.M.E.

Un an déjà : Frédéric Joly est arrivé à l’I.M.E.

Écrit le 10 juin 2015

Un an déjà : Frédéric Joly est arrivé à l’Institut Médico Educatif (IME) de Châteaubriant le 12 mai 2014, comme directeur adjoint, puis maintenant comme Responsable de l’établissement. Avec une formation d’éducateur spécialisé d’abord, il s’est orienté ensuite vers la protection de l’enfance, en accompagnant notamment des enfants et leurs parents au domicile. Au fil de son parcours, il a multiplié les expériences, dans un esprit de décloisonnement des secteurs intervenant auprès de la jeunesse. Dans son dernier poste, il était chef de service, responsable d’un pôle Petite Enfance regroupant une pouponnière sociale et une MECS (Maison d’Enfant à Caractère Social) accueillant des enfants de 0 à 7 ans, dans le cadre de la protection administrative ou judiciaire.

Au sein de l’IME, il veille à la prise en charge globale des personnes accueillies, s’attachant à fournir aux personnels les moyens de réaliser leurs fonctions. Mais, plus que cela, ce qui l’intéresse c’est de piloter des projets, de ’’créer une synergie entre les personnels, les partenaires et le public associé’’ dit-il.

M. Joly est aussi le responsable du Centre d’Accueil Familial Spécialisé (CAFS) qui peut être apparenté à un internat scolaire. Les CAFS accueillent des enfants de l’IME dans un cadre familial, quatre jours par semaine. Ces enfants sont ainsi accueillis dans des familles, soit en raison de leur éloignement géographique par rapport à l’IME, soit à la demande des familles (ayant besoin d’un répit) ou des jeunes eux-mêmes en quête d’autonomie. Le rôle des assistants familiaux, spécialement formés, est, notamment, d’apprendre aux jeunes les gestes du quotidien, de la vie courante.

 IME, SESSAD, CAFS

Le ’’Territoire Nord Loire de l’Adapei 44’’ comprend
– trois IME : Ancenis, Blain, Châteaubriant.
M. Joly est responsable de celui de Châteaubriant (62 places)
– deux CAFS (Centre d’Accueil Familial Spécialisé Ancenis et Châteaubriant).
Au sein de ce dernier, 14 assistants familiaux (12 femmes et 2 hommes) sont salariés.
– un SESSAD (57 places) - Service d’Education Spéciale et de Soins A Domicile.

 Motivés

Mme Nancy Mottes (nouvellement nommée directrice du Territoire) est responsable de ce SESSAD-Nord qui regroupe les antennes de Blain et de Châteaubriant. A noter que celui-ci comporte 57 places au total, (au lieu de 30 précédemment) réparties à Châteaubriant et à Blain.
En septembre prochain il prendra son autonomie dans de nouveaux locaux, un chef de service sera recruté.
« J’ai trouvé ici du personnel motivé » dit Frédéric Joly, « des professionnels au travail, qui ont des ressources, de l’expérience, des savoir-faire ». Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’IME a une excellente réputation à Châteaubriant.

Pour autant, « il faut nous adapter à l’évolution de la réglementation, et des attentes des personnes accueillies. Jusqu’à maintenant la scolarité se déroulait principalement en interne, dans les locaux de l’IME. Maintenant il nous est demandé de favoriser autant que possible la scolarité en milieu ordinaire, par exemple dans les classes ULIS, Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire. Nous nous devons d’accompagner cette évolution selon un éventail de possibilités. Dans cet esprit, nous allons poursuivre les liens avec l’école René Guy Cadou qui nous est proche, tout comme nous allons poursuivre l’inscription des jeunes dans les activités de la cité : conservatoire  , médiathèque  , théâtre, clubs sportifs, expositions artistiques. Notre souhait est de développer des projets communs, nous faire connaître des autres établissements scolaires et du public » dit-il encore en ajoutant :
« Je suis surpris de voir qu’on connaît peu nos interventions et nos activités. Il nous faut dépasser les actions isolées et faire découvrir notre travail de fond, les parcours proposés aux jeunes : comment un enfant entre à l’IME, mais surtout comment il peut investir partiellement via un temps partagé par exemple le milieu scolaire ordinaire après avoir acquis une confiance en soi ». « Il s’agit de proposer un parcours ajusté en réponse au plus près des besoins de la personne. »

 Les projets

Les bâtiments de l’IME, qui datent de 1993, sont fonctionnels, lumineux. Ils contribuent aussi à l’apaisement dans cet établissement où se côtoient 62 jeunes et une trentaine d’adultes. M. Joly souhaite mettre en place à l’extérieur (sur la proposition d’un éducateur et de la psychomotricienne), des jeux favorisant la psychomotricité ludique, l’équilibre, l’autonomie (toboggan, passerelle, etc). Il envisage de valoriser les expérimentations des adolescents liées aux ateliers techniques notamment concernant l’atelier vélo et le jardin. Par ailleurs, il souhaite moderniser les outils informatiques et internet, au service des professionnels.

Au-delà des aspects matériels, il souhaite démontrer à l’ARS   (Agence Régionale de Santé), la nécessité d’accorder à l’IME un agrément « autisme ». « En effet, des enfants accueillis à l’IME relèvent du spectre autistique et nécessitent un accompagnement particulier » dit-il, en associant étroitement le personnel et les partenaires à cette évolution.

Dans cet IME, une évolution est en marche, en constante recherche des modalités d’interventions les mieux adaptées aux personnes accueillies, tendant à favoriser l’intégration des jeunes dans les différents domaines de la vie, de la formation générale et professionnelle.