Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Echos > Echos 2014-2015 > Châteaubriant sur ruine

Châteaubriant sur ruine

Ecrit le 10 juin 2015

Châteaubriant sur ruine

L’office de tourisme   de Châteaubriant pourra bientôt proposer un parcours de visite original : depuis la découverte du château, en passant par les rues médiévales et leurs poubelles qui débordent, puis la rue Denieul et Gastineau après la guerre, jusqu’à l’église romane de Béré .

La déco de la rue Denieul et Gastineau est d’ailleurs déjà très avancée et d’un grand réalisme : murs et lavoir en ruine, chapelle délabrée, porche de l’ancien hôpital avec contreplaqués aux fenêtres et gouttières arrachées, façade de maison avec écha-faudage d’une autre époque …. on dirait Varsovie en 1945. Mais comment en est-on arrivé là ?

2012 : un trou d’à peine 1 m2 s’est formé suite aux crues de l’hiver, dans le mur qui se situe en face du Pont Glémois (près de la chapelle de l’ancien hôpital). L’eau s’est engouffrée dans cette brèche. Un riverain alerte l’hôpital : si le trou n’est pas bouché rapidement, c’est tout un pan de mur qui risque de partir avec le courant. La directrice technique de l’hôpital répond que le mur n’est pas à l’hôpital mais à la mairie , et la mairie répond que le mur est à l’hôpital ….ah !... Heureusement notre maire est aussi notaire et il va résoudre le problème très vite. (Au passage, les mauvaises langues pourraient dire que ça peut prêter à confusion dans les affaires d’être maire et notaire dans la même ville, mais ne polémiquons pas sur ce sujet car il y déjà tellement de choses à redire sur des faits divers et variés …)

Donc personne ne voulait payer la répa-ration qui à l’époque aurait coûté des clopinettes, d’autant plus qu’au final dans les deux cas de figure c’est le contribuable qui aurait payé. Mais bon, rien n’a été fait.

Résultat, l’hiver suivant, bingo, 10 mètres de mur sont tombés dans la rivière. Et, bonne nouvelle, en dernier lieu on découvrit que le mur appartenait à la mairie, car quelques années auparavant celle-ci l’avait effectivement donné avec du terrain à l’hôpital mais hélas le don n’avait jamais été régularisé devant notaire. Le mur avec le terrain appartenait toujours à la mairie !

Et depuis, plus rien. A la question de certains riverains « quand le mur sera-t-il réparé ? », on répondait : « Ce sera fait, (un jour, ce n’est pas la priorité) » Et alors quoi, encore un hiver et ce sera 4 ou 5 mètres de plus à refaire. Et, vous l’avez deviné, ce n’est pas le maire qui va payer de sa poche mais le contribuable, alors 4 ou 5 mètres de plus ou de moins …

Une autre raison à cela : les services techniques de la ville n’ont plus de maçon (et pas de joueur de football aux Voltigeurs qui soit maçon en perspective ..)

Mais rassurez-vous on va nous répondre que la mairie fait des choses merveilleuses :

Effectivement elle a rénové et fleuri un magnifique petit lavoir . Où ça ? Rue de la Victoire (à l’angle de la propriété de M. le maire). Comme dit le proverbe : « charité bien ordonnée commence par soi même »


Ecrit le 10 juin 2015

Contraintes

Panneau devant le château

Tout n’est pas possible en matière de construction et de choix de matériaux, à Châteaubriant, quand on est situé dans le périmètre du château, de l’église de Béré etc … Cette réglementation, contraignante pour certains, peut être assouplie pour d’autres. Que pensez-vous du choix fait pour ce panneau ? Eh, CG, l’agglo c’est point beau !

signé AB.