Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Services publics > Les Postiers font le trottoir

Les Postiers font le trottoir

Ecrit le 24 juin 2015

 Prise de parole à La Poste

Lundi 22 juin 2015, deux syndicalistes (CGT et Sud) ont pris la parole sur le trottoir, devant La Poste de Châteaubriant
« Pourquoi ? Parce que la direction nous interdit de faire des prises de parole dans les services, alors que c’était l’usage » disent-ils. Un rassemblement est prévu le 23 à Nantes devant la direction du courrier pour s’insurger contre cette attaque à la libre expression « et à l’exercice de notre devoir syndicaliste » dit Régis Guyomarch.


Ecrit le 01 juillet 2015

 Les Postiers font le trottoir

La Poste

Lundi 22 juin 2015, une bonne vingtaine de salariés de La Poste à Châteaubriant sont venus un quart d’heure plus tôt pour entendre les délégués syndicaux CGT et Sud. « Jusqu’à maintenant, nous avions le droit de faire une prise de parole dans les locaux, hors de la présence du public, maintenant le directeur départemental ne veut plus ! Nous sommes donc contraints de le faire dehors ». La direction ne cache pas son objectif : empêcher de mobiliser les salariés.

Une manifestation du même type a eu lieu à Nantes le lendemain. Le directeur des ressources humaines a maintenu l’interdiction. Les syndicats CGT et Sud ont donc décidé de boycotter les réunions prévues dans d’autres instances « puisque nous ne pouvons ni interroger les salariés, ni leur rendre compte des décisions qui les concernent »

Par ailleurs, les personnels des services financiers de Nantes se sont mis en grève le 23 juin, dénonçant le projet Excello qui implique le démantèlement des activités des Centres Financiers de La Banque Postale. Ce projet va supprimer des centaines d’emplois dans les centres financiers et dans la conjoncture actuelle, les organisations syndicales en appellent au gouvernement (La Banque Postale est 100% publique) pour stopper l’hémorra-gie. « Nous revendiquons le maintien des activités et des emplois. Nous demandons également la cédéisation du personnel en CDD ». La grève a porté aussi sur les conditions de travail et sur une meilleure reconnaissance du travail du personnel, rétribué par la Poste et mis ensuite à disposition de La Banque Postale.

« La Banque Postale fait des résultats de par le travail des postier-es et grâce à l’image de La Poste mais les bénéfices ne sont partagés qu’entre les seuls salariés directement rattachés à La Banque Postale (2200 environ contre 14000 employés en Centres Financiers) ».