Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > L’enfant et les grands-parents

L’enfant et les grands-parents

Ecrit le 15 juillet 2015

Grands-parents

C’est le temps des vacances, des visites à la famille, des papies-mamies et des petits-enfants. Comment ceux-ci voient-ils les ancêtres ? Voici des réflexions d’enfants de 8 ans…

Les grands-parents, c’est une dame et un type qui n’ont pas d’enfants eux-mêmes. Mais ils aiment beaucoup les enfants des autres.

Un grand-père, c’est un bonhomme et une grand-mère c’est une dame !

Les grands-parents ne font rien d’autre que nous attendre quand nous venons les voir.

Ils sont tellement vieux qu’ils ne peuvent pas courir ou jouer à des jeux où on se pousse un peu. Mais c’est drôlement bien lorsqu’ils nous conduisent à des boutiques de bonbons.

Quand on va se promener avec eux, ils ralentissent toujours pour nous montrer des feuilles mortes ou des chenilles. Ils nous montrent des fleurs, nous parlent de leurs couleurs et nous demandent de ne pas marcher sur des choses qui craquent. Mais ils ne disent pas ’’Dépêche-toi »

Habituellement les grands-mères sont grosses mais ça ne les empêche pas de nouer nos lacets de chaussures.

Ils portent des lunettes et des sous-vêtements très bizarres. Ils peuvent enlever leurs dents avec leurs gencives.

On peut leur poser des questions comme : ’’Pourquoi Dieu n’est pas marié’’ ou ’’Pourquoi les chiens courent après les chats’’. Lorsqu’ils nous lisent des livres, ils ne sautent pas des lignes et si on leur demande de relire la même histoire, ils ne disent rien.

Double vision : regardez bien !

Tout le monde devrait avoir une grand-mère, surtout si vous n’avez pas la télévision parce ce que ce sont les seuls adultes qui aiment passer du temps avec nous.

C’est drôle parce que lorsqu’ils se penchent, on entend des fuites de gaz et ils disent que c’est le chien.

Grand-papa c’est le plus gentil de la Terre. Il me montre des tas de trucs mais je ne le verrai jamais assez pour devenir aussi calé que lui ...