Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 12 août 2015

Mée-disances du 12 août 2015

Ecrit le 12 août 2015

 Exilés fiscaux en hausse

 
Genève, Bruxelles, Luxembourg, Londres : les riches français sont de plus en plus nombreux à s’installer à l’étranger pour payer moins d’impôts.. Selon le quotidien économique Les Echos citant des chiffres du ministère de l’Économie, le nombre d’exilés fiscaux a été multiplié par trois en cinq ans. Cette tendance n’est pas seule-ment imputable à l’arrivée de la gauche au pouvoir, puisqu’elle a commencé dès 2011, après l’adoption des mesures d’austérité par le gouvernement Fillon.
 
Selon le quotidien, les départs à l’étranger ont bondi de 40% en 2013. En ce qui concerne ceux dont les revenus dé-passent les 300 000 € par an, la hausse atteint 46%, et 15 % de plus que l’année précédente pour ceux qui possèdent un patrimoine supérieur à 800 000 €.
 
’’Si la tendance à l’expatriation est à la hausse, on ne peut pas parler d’exode de masse’’, nuance le quotidien : seuls moins de 0,3% des contribuables concernés par l’ISF (impôt sur la fortune) sont concernés par ces départs. Néanmoins, cette accélération des départs représente un réel manque à gagner pour l’État.

 Vaud abreuve ses vaches

 
Ouest-France du 28/07 : Les autorités suisses ont présenté leurs excuses à la France, après avoir prélevé illégalement de l’eau dans un lac du Jura. Le canton de Vaud a en effet reconnu avoir réalisé des prélèvements d’eau dans le lac des Rousses à l’aide de deux hélicoptères. Jeudi dernier, en effet, les baigneurs du lac des Rousses ont reçu une visite surprenante : à plusieurs reprises, des appareils de l’armée suisse sont venus se ravitailler en eau, sans que la mairie locale, propriétaire du point d’eau, en soit prévenue.
 
Cet été, la Suisse connaît elle aussi des records de chaleur. Depuis le 20 juillet, l’armée suisse a donc été appelée afin d’alimenter des points d’eau arrivés à leur limite dans plusieurs pâturages alpins. Pour que le bétail du Jura vaudois ne meure pas de soif, les hélicoptères mobilisés sont allés prélever de l’eau dans les lacs suisses de Neuchâtel et de Joux. Mais aussi dans le lac des Rousses, donc. Dans un premier temps, les autorités suisses ont tenté de faire passer le ravitaillement dans un lac français comme une simple erreur humaine, et non un vol.
 
Les autorités vaudoises ont « immédiatement suspendu » l’opération dès que les autorités françaises leur en ont fait la demande. Pourtant, pour un prélèvement inférieur à 1 000 m³, un simple accord de la mairie suffisait...

 Lord Coke 

 
Le Monde.fr du 28/07 : Après que des images et des vidéos le montrant en train de sniffer ce qui ressemble à de la cocaïne en compagnie de prostituées ont été publiées en une du Sun, dimanche 26 juillet, John Sewel s’est résolu à démissionner de la Chambre des lords britannique. Dans une lettre adressée au greffier des parlements, il présente ses excuses, mardi 28 juillet, pour la « douleur et la honte » qu’il a provoquées.
 
L’ancien ministre de Tony Blair, âgé de 69 ans, avait déjà démissionné de ses fonctions de vice-président de la chambre haute, après que sa présidente, la baronne D’Souza, a décrit son comportement comme « choquant et inacceptable » et saisi Scotland Yard. Il demeurait toutefois membre de la Chambre, qu’il avait rejointe en 1996. John Sewel avait d’abord demandé un congé sans solde exceptionnel, le temps que dure l’enquête diligentée par la police britannique. Critiqué de toutes parts, il a finalement décidé de quitter l’institution. […]

Le scandale provoqué par la diffusion des clichés où il inhalait de la poudre blanche a été d’autant plus vif que Lord Sewel présidait la commission de l’immunité et de la tenue, chargée de mettre en œuvre les règles de bonne conduite, prévenir les conflits d’intérêt et vérifier le bon usage des indemnités parlementaires.
 
Une vidéo, publiée sur le site du Sun, montrait John Sewel se plaindre de la modicité de son indemnité parlementaire (200 livres par jour, somme qu’il aurait remise à l’une des deux prostituées dont il avait loué les services) et affirmer au passage que « les femmes asiatiques ont l’air innocentes, mais ce sont des putes ». […]
– Ca y est, les Etats-Unis vont passer aux énergies renouvelables.
– Génial, nous grâce à la loi Macron, on va tous prendre l’autobus.

 Côte d’Azur

 
AFP du 02/08 : Après huit jours passés en France, Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, roi d’Arabie saoudite, a pris à l’aéroport de Nice un vol à destination de Tanger (Maroc), a indiqué Philippe Castanet, sous-préfet des Alpes-Maritimes. Une grande partie de sa suite l’accompagne dans ce voyage : selon la préfecture, la moitié ou les deux tiers des Saoudiens résidant à Cannes vont quitter en même temps que lui les palaces de la Croisette. Leur nombre était évalué à un millier de personnes.

Initialement, l’ambassade d’Arabie saoudite avait indiqué que le souverain était susceptible de séjourner en France entre le 20 juillet et le 20 août. Il paraît cependant peu probable que le roi repasse par la France avant de regagner son pays, ont indiqué les autorités françaises. « On va lever progressivement le dispositif de sécurité » entourant la villa du roi a déclaré le sous-préfet, précisant que les baigneurs pourront de nouveau accéder à la plage publique de la Mirandole située au pied de la villa.
 
La privatisation de cette plage avait créé une polémique importante avec, notamment, le lancement d’une pétition en ligne ayant recueilli plus de 150 000 signatures.

 Bourse chinoise

 
Le Monde Économie du 07/08 : Confrontée ces deux derniers mois à la chute de ses marchés boursiers, la Chine a employé les grands moyens. Selon une estimation de la banque Goldman Sachs, le coût de cette opération de sauvetage serait de 127 à 133 milliards d’euros.
 
Les internautes, tournent en dérision le besoin pour le Parti communiste chinois (PCC) de voler au secours de la Bourse. Selon le Wall Street Journal, le premier ministre, Li Keqiang, s’est agacé que les officiels en charge de la finance n’aient pas anticipé le retournement boursier. Le principal indice de Shanghaï avait grimpé de 150 % sur l’année courant jusqu’au 12 juin, avant de perdre 30 % en trois semaines. Cette chute ressemble aux krachs de 1929 ou 2008. Pas moins de 3500 milliards de dollars se sont évaporés. Li Kequiang aurait alors ordonné « des mesures fortes pour sauver le marché ».
 
Le gouverneur de la banque centrale, Zhou Xiaochuan, et le ministre des finances, Lou Jiwei, ont tous deux argué qu’un tel déploiement irait à l’encontre des efforts visant à céder au marché un plus grand rôle dans l’économie. Des arguments qui n’ont pas convaincu Pékin : inquiet du risque de contagion à l’économie réelle, le premier ministre a fait approuver son plan par le puissant secrétaire du PCC et président de la République populaire, Xi Jinping. […]
 
Les grandes maisons de courtage et les grandes banques chinoises ont toutes été invitées à investir dans un fonds peu connu jusqu’alors, China Securities Finance Corporation, désormais chargé de faire le beau temps sur les deux places de Shanghaï et Shenzhen.
 
En parallèle, Pékin s’est lancé dans une chasse aux investisseurs pratiquant la spéculation à la baisse, attitude qualifiée de « malicieuse ».
 
Pour l’heure, les résultats de cette politique sont mitigés. Certes la dégringolade a été endiguée. Mais à quel prix ? […] Les petits investisseurs ne semblent pas pleinement rassurés. Selon le régulateur, 75 millions de citoyens chinois tenaient un compte boursier à la fin juin… Ils n’étaient plus que 51 millions fin juillet.