Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Enseignement, formation > d. Lycées > Lycée Etienne Lenoir > Journées d’intégration au lycée

Journées d’intégration au lycée

Article précédent - [Article suivant- ]

Écrit le 9 septembre 2015

Lycée Guy Môquet : c’est la rentrée pour les nouveaux élèves de C.A.P Conduite Routière, Agent de restauration, Cuisine et Vente avec un procédé nouveau : une semaine d’intégration, initiée par Christelle BELLARD (professeur en section commerce). Dès le premier jour, l’après-midi, un rallye leur a permis de répondre à des questions qui ont été exploitées ensuite pour bien situer les lieux dans ce vaste ensemble scolaire.

Ensuite, par petits groupes de 8-10 élèves, et sur des séquences courtes (une demi-heure), les élèves ont suivi différents ateliers : connaissance de l’établissement, règlement intérieur, estime de soi, saveurs et fauteuils roulants. Bien gentils, ces élèves : ils voulaient bien faire les activités demandées, timidement pour la plupart. L’arrivée dans un établissement qu’on ne connaît pas est toujours quelque peu stressante ! Au fil de la matinée, on a vu ces jeunes se détendre un peu.

Premier atelier : le lycée
Sans nous rien ne serait propre et net ? Qui sommes-nous ? Réponse : les agents d’entretien. Occasion de rappeler qu’on dit bonjour, qu’on est respectueux, qu’on ne jette pas des papiers partout.

Silencieux tels les pêcheurs à la ligne, vous y trouverez réponse à toutes vos questions. Qui suis-je ? Réponse : le centre de documentation.

De jour comme de nuit, nous veillons sur vous. Qui sommes-nous ? Réponse : le personnel en logement de fonction.

Deuxième atelier : le règlement
Un questionnaire à choix multiples (QCM) sur le règlement intérieur du lycée permet de rappeler les quatre obligations du lycéen : être présent, être ponctuel, travailler, respecter les autres. Mais le lycéen a aussi des droits : droit de réunion (après autorisation du proviseur), mais pas pendant les cours ; droit de publication mais sans porter atteinte aux droits d’autrui et/ou à l’ordre public ; droit d’affichage, droit d’association ... La séance a permi aussi de préciser que le souper est à 18h30 pour que le personnel de cuisine et ménage ne finisse pas trop tard le soir.

Troisième atelier : l’estime de soi
Pour mieux se connaître, les jeunes ont tissé des liens entre eux, liens symbolisés par des fils de laine bleue. Chacun a été invité à dire une chose de lui-même (je suis agréable, je suis calme, je suis souriante, etc), d’indiquer une chose qui lui fait plaisir (le chocolat, la famille, les amis) et de préciser un trait qui le rend original, unique : moi j’ai cinq sœurs ; moi je fais du Viet Vo Dao (ndlr : c’est un sport !). « La confiance en soi, l’estime de soi, cela se construit, nous voulons vous y aider tout au long de l’année » dit l’animateur.

Cinquième atelier : les saveurs
Par groupes de deux, les jeunes ont été invités à goûter le sucré, le salé, l’acide, l’amer, et ... l’umami. La saveur umami, signifiant « goût savoureux » en japonais, est très particulière. Très utile pour les personnes âgées car elle augmente la production de salive, qui à son tour améliore le sens du goût, l’appétit, le poids... et l’état de santé général.
Les jeunes ont été invités aussi à rechercher des aliments dans les expressions usuelles. Par exemple être riche, c’est avoir de l’oseille, être pauvre c’est n’avoir pas un radis, accélérer c’est appuyer sur le champignon...

Dernier atelier : les fauteuils roulants
Mme Bellard, qui fait de l’handisport, s’est procuré des fauteuils roulants. Les jeunes ont été invités à un circuit : slalomer entre des obstacles, franchir une porte, descendre un plan incliné. Ils ont compris alors que le lycée, où l’accessibilité a été travaillée, comporte deux lourdes portes difficiles à manier dans le couloir menant à l’administration et au foyer des élèves et qu’il y a, en plus, un seuil à franchir obligeant la personne à basculer le corps en arrière pour relever les roues avant !

Conclusion : une matinée riche en expériences et en discussions qui s’est complétée l’après-midi par un match de handibasket. Enfin chaque jeune a été reçu individuellement par commencer à discuter de son projet professionnel.

Article précédent - [Article suivant- ]