Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Culture, expositions, livres, loisirs, spectacles, sports > Livres > Des idées de lecture, et La Hulotte

Des idées de lecture, et La Hulotte

Christian Bouvet
Morceaux de mémoire
Noztambules
Terre d’amour, Brigitte Baronnet
Jean François Dubois, le cadastre du passé
Fric Frac La Hulotte
Dindons de la farce
Michel Prodeau, histoire du pays nantais
Musée de Blain
Loisirs arc en ciel
Jean Fréour, sculpteur
Planète jeux
Challain la Potherie
Proverbes à gogo
Dis moi donc
Ecriture chinoise
Mouais
Les incorruptibles
Denis Robert et l’affaire Clearstream
Demandeur d’asile

Autres articles : utiliser le moteur de recherche en tapant le mot Idées

Christian Bouvet : histoires

Encore un livre attendu sur Châteaubriant : Christian BOUVET vient de publier « Histoires » qui reprend pour partie et approfondit les chroniques qu’il a publiées dans l’Eclaireur. Des événements incontournables (comme le 22 octobre 1941) ou populaires (Foire de Béré), l’évolution du nom de la ville, le siège de Châteaubriant en avril 1488, la famine et la peste en 1584, la légende noire de Jean de Laval, les trois églises Saint Nicolas, les pérégrinations de la mairie, etc, toutes « histoires » que l’on est content de retrouver avec parfois de beaux dessins d’Yves Gaudronneau. A signaler une « nouvelle » : la légende du seigneur galérien, et la liste complète des maires et sous-préfets de la ville. (500 exemplaires numérotés, 200 pages, 25 €)

Dépendances du Couvent St Sauveur à Châteaubr
Immeuble détruit. Dessin d’Yves Gaudronneau

Morceaux de mémoire
Morceaux d’histoire

Une veillée a eu lieu dans la grange de La Vaidiais, à Treffieux, le 22 octobre 2002, évoquant la vie sous l’Occupation et la Résistance dans le pays de Châteaubriant  , (avec des témoignages en direct d’acteurs de l’époque, des poèmes, des chants). Une cassette vidéo a été réalisée, qui restitue toute l’émotion, les textes, les chants de cette soirée exceptionnelle. Elle est en vente au prix de 20 euros auprès de l’atelier graphique d’Alain Ferron (rue de Bellevue à Abbaretz) - Tél 02 40 87 01 04. Les textes de cette soirée sont disponibles auprès de Gilles Philippot, 8 rue Pierre Gardé - 44170 Treffieux - Tél 02 40 51 40 95


Noztambules

Le disque "noztambules" a été enregistré en « live », en août 2001, en partie dans une ancienne grange, à la Hunaudière   près de Sion les mines (44), par Bruno Bourdel. Il comporte 14 titres pour danser la valse écossaise, la gavotte des montagnes, l’avant-deux de travers, le circassien, etc. . A noter particulièrement Fanchon (ou l’Hirondelle) air traditionnel breton d’un chant de Noêl et Nozvezh vat ... pour s’endormir au petit matin. 67 min d’écoute. Tirage limité. On peut le commander pour 15 € auprès de Alain Bourdeau, 45 rue du vieux bourg, 44170 Nozay . Site internet (très beau) : http://nialab.free.fr


Terre d’amour

Des langues de feu pour faire un soleil dans une mer bleue sur fond d’arbre majestueux : c’est Terre d’amour (Douar au Garantez), le troisième disque de Brigitte BARONNET, auteur, compositeur, interprète, après « Fleurs de ciel » et « Le chant des étoiles ». L’eau, le vent, le feu, la mer, la vie sont chantés de façon poétique, personnelle et profonde, sur la harpe Celtique ; accompagnée ponctuellement de la voix.

Disque en vente à Vidéo-son (02 40 81 34 77) ou chez l’auteur à Moisdon-la-Rivière (02 40 07 63 68). Prix 20 €.


Cadastre

Un petit livre de Jean-François Dubois, « Le cadastre du passé », fait revivre quelques lieux de Châteaubriant qui ont disparu : le chemin des biais, les lavoirs, la balustrade du jardin public des Terrasses. Et puis « Tante Marie », le chien Noiraud, l’usine à gaz, le château des Fougerays. « Ma ville est déjà enterrée dans ma mémoire avec l’enfance et la jeunesse. Elle y reposera tranquille et intacte jusqu’à ce que, foudroyé sur un paradis de glaise, je perde conscience de toutes choses à mon tour ». En vente 5 € à la librairie Lanoë.


Fric-Frac, L’insécurité en forêt

L’insécurité gagne les forêts, des arbres sont blessés comme s’ils avaient été l’attaque de lance-roquettes. Des dégâts incroyables. Des troncs d’arbres sont taillés en pointe à la base, au risque de s’abattre sur un passant à la première saute de vent. On parle d’un règlement de comptes entre lutins. Mais la police pense plutôt qu’il s’agisse d’un coup du « Pic Noir », alias Arsène Lepic, un drôle d’oiseau de 45 cm de long. A découvrir dans le dernier numéro de La Hulotte qu’on peut trouver à la Bibliothèque Municipale de Châteaubriant, ou en bonne place dans tous les terriers du pays. Tél 03 24 30 01 30 ou http: // www.lahulotte.fr


Dindons de la farce

La lecture du livre de Danièle Linhart (a) met vraiment en colère. Le travail de la sociologue, directrice de recherche au CNRS, invite à la découverte - quasi chirurgicale - de la fermeture de l’usine Chausson à Creil. Et l’on entre, sans pouvoir s’en détacher, dans un roman noir où, rebondissements après rebondissements, domine le sentiment d’un énorme gâchis.

Culpabilité des survivants

D’abord il y a le mensonge. 1993 : suppression de 1104 emplois sur les 2549 de l’usine. Une saignée pour mieux guérir, explique-t-on. 1994 : nouvelle suppression (elle aussi vertueuse) de 475 emplois. 1996 : fermeture définitive... programmée dans le secret depuis 1991 par la direction. Ce premier affront n’en finit pas de blesser : « Qu’on nous dise demain hop ! on va vous filer ce qu’on vous doit et puis on ferme l’usine et puis c’est tout. C’est peut-être moins dur. Sinon, il faut aller travailler, continuer à se lever à 5 heures du matin. Les autres étaient partis, moi j’étais là... » La déchirure, justement, elle aussi. Le soulagement, d’abord, de ne pas avoir eu sa lettre de licenciement - donnée devant les autres au sein même de l’atelier -, mais la culpabilité d’être parmi les survivants.

Sentiment d’injustice

Ensuite, il y a la disqualification du passé. Comment faire le deuil de vingt ou trente années données à un même employeur quand le discours managérial repose sur la stratégie de la table rase ? « Il y a une exaltation du radicalement différent, du radicalement nouveau », expliquent les auteurs. Les salariés se sentent atteints dans leur fierté professionnelle et leur identité : s’évertuaient-ils auparavant à travailler sans tenir compte de la qualité et produisaient-ils des biens et des services sans qualité ?

Au final, le sentiment d’injustice. Pour les virés - « Une usine qui travaille mal, c’est normal qu’elle ferme, mais une qui travaille bien... » -, mais aussi pour ceux qui ont accepté de « se moderniser ». La sociologue cite, entre autres, le cas de l’usine Belin, à Evry (groupe Danone) : dès 1995, mise en place d’une nouvelle organisation, productivité accrue, effectifs diminués, nouveaux métiers créés (des conducteurs-régleurs)... pour apprendre que le site fermera définitivement en 2003.

(a) « Perte d’emploi, perte de soi » par Danièle Linhart (Ed. Erès, collection Sociologie clinique, 18 euros). Article écrit à partir des commentaires de Marie-Béatrice Baudet (journal le Monde 7 janvier 2003)

On reverra avec intérêt sur le même sujet
l’émission de télévision sur la restructuration de
l’usine Bata. L’emprunter au 02 40 81 19 55


L’histoire du Pays Nantais
racontée aux enfants

Michel Prodeau (d’Erbray), vient de publier « L’histoire du Pays Nantais racontée aux enfants ». Dans le style alerte d’un dialogue, l’auteur se promène du côté du château des Ducs de Bretagne, faisant revivre l’évêque Félix (celui du Canal St Félix), Alain Barbetorte, la Duchesse Anne de Bretagne, les « enfants nantais » Donatien et Rogatien, le protestantisme et l’Edit de Nantes, les négriers et le commerce triangulaire, Jules Verne, la Révolution Française (bourgeoise), et les noyades dans la Loire, Pierre Cambronne et Ange Guépin, les Cinquante Otages, la poche de Saint Nazaire et les grandes grèves ouvrières. Une promenade à la fois historique et insolite, venue de la rencontre fortuite d’un vieux monsieur et d’une bande de garnements.

Des dessins et photos illustrent l’ouvrage, le château bien sûr, la statue d’Anne de Bretagne sculptée par Fréour en 2002, le Musée Dobrée, le monument dédié aux Républicains nantais tués lors de la révolution de juillet 1830, la Butte Sainte Anne, et la colonne-souvenir des 50 Otages.

Histoire du Pays Nantais racontée aux enfants. Par Michel Prodeau. Ed. Petit Pavé, 14,5 euros


Au musée de Blain

Le Musée de Blain présente toute l’année une importante collection de crèches du monde entier, avec, cette année, une spécialisation sur les crèches africaines : du Rwanda en terre cuite, du Burkina Faso en bronze, du Sénégal en plâtre peint, du Kenya en ébène, de Malawi en bois de kola avec incrustation d’os d’hippopotame. A voir également la collection de 10 000 fèves de Galette des Rois, la salle d’archéologie, la boutique du barbier, la salle de classe, etc.Ouvert toute l’année de 14 à 18 h y compris le dimanche. Fermé les lundis et jours fériés. Adresse, 2 place Jean Guihard (face à l’église de Blain). Tél 02 40 79 98 51


Loisirs arc en ciel

L’association « Loisirs Arc en Ciel » organise des séances de peinture sur tissu, patchwork, art floral, encadrement, cartonnage, tricot et couture, tous les après-midi au Centre Bretagne à Châteaubriant. Cotisation annuelle 220 F. Renseig. 02 40 81 13 22


Jean Fréour

Le bulletin n°13 de l’association « St Patern » à Châteaubriant est consacré au sculpteur Jean Fréour, un des « Seiz Breur », à qui l’on doit 25 œuvres importantes dans notre région : Châteaubriant , Moisdon, Louisfert, La Meilleraye, Soudan, Mouais, etc. Bulletin avec de nombreuses photos à demander à Gilbert Massard - 12 rue du 11 novembre à Châteaubriant - Tél 02 40 81 31 72.

Association St Patern


Planète Jeux

Une ludothèque est un lieu pour découvrir le jeu et le jouet. Fonctionnant sur les mêmes principes qu’une bibliothèque, elle permet de jouer sur place ou d’emprunter un jeu pour le découvrir en famille. L’association « Planète Jeux » recherche des jeux complets et en état de marche et fait appel à votre générosité. Prendre contact avec Delphine Fauchard (02 40 28 54 23) ou Florence Degrée (02 40 81 16 72). Le local se situe 16 rue de Couëré.

Le parc de Craon

Le parc, le jardin potager et les serres du château de Craon sont ouvertes tous les après-midi, depuis le 1er avril jusqu’à novembre (sauf le mardi). Entrée 30 F adulte, 20 F enfant - 02 43 06 11 02

Le Château de Challain-la-Potherie

... est ouvert à la visite tous les jours, aux heures pleines. Renseignements au 02 41 92 74 26

Proverbes à gogo

Dans les riches collections du musée de Blain, les hôtesses ont choisi des objets illustrant des proverbes bien connus, comme ceux qui disent qu’il ne faut pas mélanger les torchons et les serviettes, ni mettre tous ses œufs dans le même panier, ni mettre la charrue avant les bœufs. A voir tous les jours au musée de Blain, de 15 à 18 h sauf le lundi - 02 40 79 98 51

Dis-moi donc

Après le Petit Journal d’Aspic, qui paraît toutes les semaines à Moisdon-la-Rivière pour « Aider ceux qui Souhaitent Participer à des Initiatives dans la Commune » (on peut le demander au 06 76 67 13 40), voici qu’est né un autre journal « Dis Moi donc » qui a pour but d’informer les Moisdonnais sur la vie municipale et locale « avec un regard différent mais pertinent » (on peut le demander au 02 40 07 22 76). Riche commune qui peut se permettre d’avoir ainsi deux journaux militants. Longue vie à tous les deux !Coordonnées d’ASPIC : .http://www.aspic.asso.fr/journal


Ecrit le 28 avril 2004 :

L’écriture chinoise

La naissance de l’écriture marque, pour l’humanité, le passage de la barbarie à la civilisation.

L’écriture chinoise cristallise le génie créatif de la Chine : par l’originalité de sa forme carrée ; par sa capacité à exprimer à la fois le son, la forme et le sens ; par la puissance de sa diffusion à travers le temps et l’espace ; parce qu’elle est la seule, enfin, de toutes les plus anciennes écritures à être encore utilisée de nos jours. L’écriture est la matrice de la civilisation chinoise, le vecteur de sa culture ; elle est le ciment de la nation, le messager qui promeut l’amitié de la Chine avec le monde.

Dans le passé, des caractères tracés sur des plastrons de tortues permirent qu’un précieux héritage soit transmis à l’humanité ; aujourd’hui, les plaques de silicium des circuits intégrés donnent à cette écriture un nouvel éclat.

Renseignements : 02 51 84 36 70


Ecrit le 3 novembre 2004 :

  Mouais, une si petite commune

A lire le même numéro de la revue 303, un article de Fanch Lebœuf sur Mouais, la plus petite commune de Loire-Atlantique mais pas la moins dotée en richesses patrimoniales : le Moulin sur la Chère, l’église Notre-Dame (avec ses fresques et les sculptures de Jean Fréour) et l’énigmatique Chapelle Saint Marcellin   qui abrite, sous le pavement du chœur, une fontaine (sans doute miraculeuse !) dédiée à Ste-Appoline, recours des personnes qui souffrent du mal de dents. Le manoir du Tertre, le village du Glé et d’autres maisons paysannes, peuvent être découverts en empruntant le chemin de randonnée qui a commencé à sillonner le territoire.

Le Glé Ancien manoir XVIIe s , à Mo
© Bernard Renoux

© Bernard Renoux

A signaler, toujours selon Fanch Le Bœuf, que l’église de Mouais contient une statue de marbre représentant St Roch, offerte par le Docteur Daguin (alors Conseiller Général). Le moine-pèlerin, selon la tradition, est accompagné de son chien ... un charmant cocker, portrait fidèle, dit-on, du chien du donateur.


Ecrit le 8 mars 2006

 Les incorruptibles

Acla

Mercredi 15 février 2006, dix-huit enfants du Centre de Loisirs (6-10 ans) ont voté pour leur livre favori, dans le cadre du « prix des incorruptibles ». Bulletins de vote, isoloir, feuille d’émargement, dépouillement. Comme les adultes.

La « boite à cauchemars » a remporté 10 suffrages sur 18. C’est une boite extraordinaire où, à l’école, les enfants ont enfermé tout ce qui hante leurs mauvais rêves. « Avec super-maîtresse, les cauchemars serrent les fesses ».

Le livre « les gros mots » a recueilli quatre suffrages. Il a été prétexte à une animation avec les enfants, pour recenser tous les « gros mots » qu’il faut dire une fois ... pour ne plus jamais les dire ensuite. Mais dans la tête des enfants les sons se télescopent : de « godasse » à « connasse » où est le « gros mot » ?

Quatre enfants ont choisi « Alex et Zoé », une promenade alphabétique dans une classe où Alex ne comprend pas pourquoi il est séparé de Zoé.

Personne n’a voté pour « Mademoiselle Parapluie », une chanson d’amour et de vent. « Elle vend des fleurs, place du brouillard, mais dans sa robe de chiffon elle a le cafard »

Le « papa sur mesure » a été négligé. Dommage. « Maman et moi on a passé une annonce dans le journal : cherchons papa comme ci, comme ça. Si pas comme ci, comme ça, rester chez soi » . Un papa intelligent, super-intelligent, sportif, qui aime les puzzles et qui soit gentil. Ca existe ?

Le prix des incorruptibles, qui se dispute nationalement, est un très bon moyen pour faire lire les enfants et provoquer des activités variées.

Loupé

Le même prix, avec d’autres livres, concernait les 11-15 ans. Ce fut un « flop » complet. L’animatrice avait préparé des activités intéressantes mais aucun jeune ne s’est présenté.

 Printemps des poètes

Sur le thème « Le chant des villes » la Communauté de Communes du Castelbriantais participe au « Printemps des poètes », du 7 au 12 mars avec
– Le spectacle Clair Obscur
(Compagnie « Par les Villages »)
– Poésies mises en musique
– Lecture de poésies par les élèves
du Lycée Etienne Lenoir
– Initiation à la calligraphie
– Apprentissage de la lecture à voix haute
– Arbre à poèmes

Renseignements à la Bibliothèque
02 40 81 03 33

 Histoire de pain

Sylvain Aubinais, compagnon du Tour de France, boulanger-pâtissier à Châteaubriant, dévoilera les secrets de son savoir-faire à travers une démonstration suivie d’une dégustation. Mercredi 1er mars à 15 h au Château - dans le cadre de l’expo « Des charrues et des hommes » - Tél 02 40 28 20 20

Ce même jour, à 15 h, visite commentée de l’exposition « La Restauration des œuvres d’art » à la Maison du département   à Châteaubriant. Tél. 02 28 04 09 00

Du pain et des arts : deux types de restauration !


Ecrit le 10 mai 2006

 Demandeur d’asile

Léopold Mwana Malamu est membre, dans son pays d’origine situé au cœur de l’Afrique centrale, d’un mouvement clandestin qui s’oppose de la manière la plus efficace et la plus habile possible à la dictature du régime en place. Il est arrêté, torturé. Il finit par gagner l’Europe : l’Italie d’abord, ensuite la Suisse ; puis la France où l’accueille à bras ouverts une charmante dame de la meilleure société. Reste pour lui à obtenir le statut de réfugié politique. Toutes les démarches du jeune homme échouent et trouver un travail lui est également impossible. « Refoulé administratif » dans son pays d’origine, il est à nouveau torturé.

Ce livre met en évidence la flagrante contradiction entre l’image de marque de la France et le labyrinthe dans lequel s’engage le candidat au statut d’asile politique après s’être enfui de la dictature corrompue que soutiennent avec immoralité certains pays occidentaux.
Biographie de l’auteur :
Gaspard-Hubert Lonsi Koko est un fervent militant des causes humanistes qui a longtemps évolué à travers les sinuosités et les méandres de l’univers francoafricain. Il dénonce astucieusement les dysfonctionnements liés au droit d’asile en France et fustige, en même temps, les régimes dictatoriaux d’Afrique.


Ecrit le 14 janvier 2015

 Mamie Mulette

Mamie Mulette peut vivre 90 ans. Pendant cette existence intermi-nable, elle donnera
naissance à deux cents millions de petits. Si elle ne trouve personne pour lui fournir des spermatozoïdes, tant pis : elle se transforme partiellement en mâle, se féconde elle-même et le tour est joué. En cas d’accident, elle sait réparer sa coquille toute seule. On ne lui connaît aucun ennemi naturel – excepté l’Homme. Elle exerce le plus écolo des métiers : filtrer l’eau de la rivière en faisant disparaître neuf dixièmes de ses impuretés. Autrefois, elle faisait aussi un peu de joaillerie et fournissait les nobles en perles hors de prix, d’où son surnom de Moule perlière.

Les Moules d’eau douce étaient si nombreuses à l’époque qu’elles formaient à certains endroits d’immenses pavages au fond des ruisseaux. Et puis voilà qu’après six cent mille siècles d’une prospérité fabuleuse, les moules d’eau douce ont disparu, Pourquoi ? Comment ?

C’est la stupéfiante histoire que raconte la Hulotte (le journal le plus lu dans les terriers)dans son numéro 101. Apprêtez-vous à tomber de votre chaise en écoutant les confidences de Mamie Mulette, la grand-mère du ruisseau à truites !


Voir aussi :

Site poésie et contestation

idées de lectures (01)
idées de lectures (02)
idées de lectures (03)
idées de lectures (04)
idées de lectures (05)
idées de lectures (06)
idées de lectures (07)
idées de lectures (08)
idées de lectures (09)
idées de lectures (10)
idées de lectures (11)
idées de lectures (12)
idées de lectures (13)
idées de lectures (14)
idées de lectures (15)
idées de lectures (16)
idées de lectures (17)
idées de lectures (18)
idées de lectures (19)
idées de lectures (20)
idées de lectures (21)
idées de lectures (22)
idées de lectures (23)
idées de lectures (24)
idées de lectures (25)
idées de lectures (26)
idées de lectures (27)
idées de lectures (28)

René Guy Cadou

Guy Le Bris

Jacques Raux

commande de livres : librairie Le Farfadet

Autres articles : utiliser le moteur de recherche en tapant le mot idées


NOTES:

(a) « Perte d’emploi, perte de soi » par Danièle Linhart (Ed. Erès, collection Sociologie clinique, 18 euros). Article écrit à partir des commentaires de Marie-Béatrice Baudet (journal le Monde 7 janvier 2003)