Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Culture, expositions, livres, loisirs, spectacles, sports > Expositions > Expositions 2015

Expositions 2015

Ecrit le 12 août 2015

 Gilles Le Cunff

Gilles Le Cunff

L’artiste expose à l’Office de Tourisme   de Châteaubriant : quelques huiles, quelques photos et de nombreuses aquarelles sur papier ou sur toile. Œuvres d’imagination ou d’après photo, paysages, marines, scènes animalières… Gilles a d’abord fait un apprentissage de peintre en bâtiment à St Nazaire où son patron a su encourager ses goûts artistiques. « J’ai fait ensuite de nombreux stages avec les Compagnons du Devoir ». D’abord peintre en lettres, Gilles a eu l’opportunité de travailler avec des galeries qui lui ont acheté ses œuvres. « En fait, je suis tombé dans le pot de peinture tout petit. Ma grand-mère affichait partout les peintures que je faisais dès l’âge de 4-5 ans ». A voir aussi des photos originales, par exemple un mémorial pour bigorneaux et des dolmens en galets. Finesse, humour … Jusqu’à la fin du mois - 02 40 28 20 90


Ecrit le 27 octobre 2015

 Artothèque octobre 2015

L’Artothèque de Châteaubriant est vraiment très variée, très riche. Le visiteur a plaisir à y découvrir des artistes nouveaux, peu connus jusqu’ici et qui osent montrer leurs talents.

Douglas Wong

On y voit François Chauvel et l’obsession de ses têtes, sur toile ou en relief. On y voit Christine Tachet avec ses peintures sur verre et ses sculptures. Et toutes les ’’bestioles’’ de Stéphane Azaroff : le moustique, l’araignée, le scorpion et le paon. Wong-Aguirre Douglas lui envoie son héron, son ptérodactyle, une baleine à bosse et un étrange porteur de lumières !

Navires de Bruno Leroy
Stephand Durand

Stephand Durand présente son ’’HLM’’ une sorte de tour-obélisque faite de serrures, de verrous et de clés, aussi secrète que la ’’Forteresse’’ qu’il présente par ailleurs. Yves Doussin est préoccupé par les carrés de lumière. Edmond Roquier affiche plutôt ses déchirures.

Et Cynthia Pédrosa inquiète avec ses Désossés.

Oeuvre de Philippe Bossard
Cynthia Pedrosa

Le grand tableau de Philippe Bossard évoque un Jugement dernier.

Il faut voir aussi les sculptures de Claudie Perrigaud ou de Denis Thébaudeau, les photos inattendues de Daniel Roussel, les feuillages arachnéens de David Lair, les improbables navires de Bruno Leroy, et le sourire énigmatique du chat d’Elodie Fraisse-Margat… et tout le reste.

Promenez-vous jusqu’au 1er novembre 2015, au Marché Couvert  , rue A.Brand à Châteaubriant .

Ouverture tous les jours 14.30-18.30
ainsi que les mercredis et samedis 10h à 12h. Possibilité de louer ou acheter des œuvres. Contact : 06 87 47 46 27


Ecrit le 28 octobre 2015

 Le Hang-Art

Le Hang-Art est un espace d’exposition dédié à l’Art Singulier, situé à la campagne, au 10 le Moulin Roty, à Saffré, géré par l’association ABBAC, direction artistique : François Chauvet

La 18e exposition s’étend du 24 octobre au 15 décembre 2015 avec Bernard Briantais, Alexandre Dabrowski, Dominique Leroy, Aniça Marini-Adane, Bernard Nicolas, Odile Ferron-Verron. Le site internet de l’expo, explique :
– chez Bernard Briantais, il y a des dessins qui voudraient masquer la mort au travail, cacher l’indécence de la déchéance. Des visages qui n’en sont plus, des voiles de pudeur qui ne sont que la cendre de la disparition, des hurlements étouffés qui ne sont que le désespoir des oubliés…

– Chez Dabrowski, peindre est d’abord…une façon bien à soi et pour soi de se raconter des histoires d’amour et de liberté.

– Les peintures et les sculptures de Dominique Leroy questionnent la représentation du vivant et de son absence. Le visage ne servirait que de support à un regard, témoin d’âme …

– Le travail d’Aniça est habité par un petit monde rigoureux et spontané, sage et turbulent. Un point, un trait, une tache suffisent à le faire venir sur sa plaque de cuivre, sur son papier, sa toile ou son bois.

– Du corps, Bernard Nicolas ne garde que l’armature, carcasse de métal cabossé, tiges de fer rouillé ou bidons écrasés. Il en fait disparaître la chair pour mieux libérer la part de vérité de l’être qu’il supporte.

– Odile Ferron-Verron traque l’esthétique de l’étrange. Plein cadre, plein centre, elle peint des machines énormes, laissées dans la nature, abandonnées ou soigneusement rangées.

Le Hang-Art est ouvert les samedis, dimanches et jours fériés de 14 h 30 à 18 h 30 - entrée libre - ou en semaine sur RDV suivant disponibilité – payant. Visite accompagnée les samedis et dimanches à 15 h 15 - Site internet ou 02/40/77/22/10. Pour le stationnement merci de ne pas encombrer le hameau, s’il n’y a plus de place dans la cour merci de stationner le long du chemin rural.