Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Santé > Santé : cancer du sein

Santé : cancer du sein

Ecrit le 07 octobre 2015

Octobre Rose : le comité de Loire Atlantique de la Ligue contre le cancer se manifeste dans la Région de Châteaubriant pour informer les femmes et leurs proches sur l’importance du dépistage du cancer du sein, mais aussi pour présenter ses services d’accompagnement des malades. Un après-midi « Zumba » est organisé à Soudan le 10 octobre, avec Mélina qui enseignera les rudiments de cette activité.

Les fonds collectés permettront d’offrir aux personnes touchées par le cancer et éloignées de Nantes et St Nazaire, la possibilité de services à domicile tels que soins esthétiques, soutien psychologique…

 Soutenir TOUTES les femmes

cancer du sein se positionne au premier rang des décès par cancer chez les femmes. Or un cancer du sein dépisté tôt a 9 chances sur 10 d’être guéri. Pour les 10 ans du dépistage organisé du cancer du sein, la Ligue contre le cancer appelle toutes les femmes, âgées de 50 à 74 ans, à prendre leur santé en main.

En Loire-Atlantique : 1031 nouveaux cas par an, 216 décès annuels (48 800 nouveaux cas et 11 886 décès en France en 2012).

En Loire-Atlantique, 56 % des personnes qui poussent la porte des Espaces Ligue à Nantes et Saint-Nazaire sont des femmes touchées par le cancer du sein. En 20 ans, la recherche, la prévention et l’accompagnement des femmes ont contribué à un taux global de survie relative à 5 ans après le diagnostic estimé à près de 89%.
Tout savoir sur le dépistage :

 Le droit de décider

Dans une série d’articles publiés dans ses numéros 373 et 376, la revue Prescrire a actualisé son analyse de la balance bénéfices-risques du dépistage mammographique des cancers du sein.

En France, on estime que, pour 1 000 femmes âgées de 50 ans, on découvre un cancer du sein dans les 20 ans qui suivent chez environ 72 femmes. Dans les 10 ans qui suivent ce diagnostic, environ 13 femmes meurent à cause de ce cancer, et 4 d’une autre cause.


On estime que, pour 1000 femmes participant au dépistage pendant 20 ans à partir de l’âge de 50 ans (11 sessions au total) :

– des anomalies évoquant un cancer sont vues environ 1 000 fois (parfois plusieurs fois chez une même femme), et donnent lieu à 150 à 200 examens par ponctions ou biopsies ;
– environ 15 femmes ont un cancer du sein découvert en dehors du dépistage auxquelles elles participent ;
– environ 75 femmes ont un cancer du sein découvert par le dépistage ;
– chez certaines de ces femmes, la découverte plus précoce du cancer permet un traitement moins lourd ;
– entre 0 et 6 femmes évitent une mort par cancer du sein grâce au dépistage ;
– mais au moins 19 femmes sont étiquetées « malades du cancer » et expo-sées inutilement aux effets indésirables des traitements d’un cancer (chirurgie du sein, radiothérapie, hormonothérapie, chimiothérapie), alors que leur cancer serait resté asymptomatique en l’absence de dépistage.

L’ampleur de ces diagnostics par excès, dits « surdiagnostics », et par conséquent des traitements par excès qui y sont liés, est une information à partager avec les femmes, qui pèse dans la décision de participer ou non au dépistage.

Dans un rapport publié en 2012, un groupe de réflexion sur l’éthique du dépistage des cancers du sein constitué par l’Institut National du Cancer, préconise d’apporter une information plus équilibrée aux fem-mes, à la fois sur l’efficacité du dépistage et sur les dommages qu’il est susceptible de provoquer ; et sur le droit de refus de participer au dépistage ou de réaliser des examens complémentaires en cas d’anomalie détectée à la mammographie
Revue Prescrire :

Lire aussi : cancer rose


Ecrit le 5 octobre 2016

 Octobre Rose

Une opération Octobre Rose se déroule en France : de nombreuses manifestations auprès du public pour promouvoir le dépistage, mais aussi pour rappeler que la Ligue contre le cancer est, tout au long de l’année, aux côtés des malades et de leurs proches pour leur apporter conseils et assistance pendant et après la maladie.

A Châteaubriant, le groupe organise un après midi initiation danse swingo, samedi 8 octobre à 16h au studio TDS, rue des Vauzelles à Châteaubriant. L’objectif est de sensibiliser au dépistage du cancer du sein et de parler des bienfaits de l’activité physique qui protège du cancer. L’argent récolté lors de cette manifestation sera donné pour Proxiligue.

Proxiligue, ce sont des services gratuits de la Ligue Contre le Cancer en Loire-Atlantique pour les personnes malades qui ne peuvent pas se déplacer. Les soins proposés à domicile sont : l’activité physique adaptée, la diététique, la socio-esthétique et le soutien psychologique.
Ces professionnels intervenant chez les malades sont certifiés et formés à la pathologie cancéreuse. Une autre action est prévue le 16 novembre : vente des calendriers sur le marché de Châteaubriant.

 Cancer rose

L’importance du dépistage précoce pour abaisser la mortalité par cancer du sein est le message phare de la campagne Octobre Rose. Pourtant, des voix médicales contestent cette communication. Considérant que les femmes ne sont pas informées des effets délétères de la mammographie, les médecins de Cancer Rose ont réalisé une vidéo et une brochure à leur intention. https://cancer-rose.fr/

 Loto Croix Rouge  

La section Locale Croix Rouge   organise un loto le 4 novembre prochain, pour permettre l’achat d’un véhicule pour l’aide en milieu rural isolé, dans les 33 communes du Pays de la Mée. 20h à la Halle de Béré  . Nombreux cadeaux.
Contact : 06 11 99 14 66