Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Elections > Régionales > Régionales 2015 > Les listes

Régionales 2015

Les listes

Ecrit le 28 octobre 2015

Les élections régionales auront lieu en décembre 2015, d’une importance plus importante que jamais puisque la Loi NOTRe a donné des compétences plus fortes aux Régions et aux Métropoles. Il importe alors de ne pas oublier les territoires ruraux.

 Liste PS - C.Clergeau

La liste de gauche présentée par Christophe Clergeau (socialistes et écologistes).

Cette liste comporte des jeunes et des retraités, des conseillers régionaux sortants, des personnalités de la société civile dont des syndicalistes, des chefs d’entreprise, des agriculteurs de la Confédération Paysanne et de la FNSEA.

Pour la partie rurale de la Loire-Atlantique on note (sur 35 candidats) :

  • - 4e Viviane Lopez, de Lusanger, ancienne vice-présidente du Conseil Général
  • - 9e Dominique Tremblay agriculteur, conseiller régional sortant
  • - 28e Elisabeth Cruaud, maire de la Chevallerais
  • - 29e Jordan Esnault étudiant, secrétaire de la section du Parti Socialiste de Châteaubriant
  • - 35e Jean-Louis Fougère ancien maire de St Nicolas de Redon.

 Liste de droite

La liste de droite présentée par Bruno Retailleau (LR et Modem)

Cette liste comporte essentiellement des élus déjà en place : député, élus de Nantes Métropole (10 sur 35), maires. Parmi eux, deux candidats du Nord de la Loire-Atantique, le maire de Blain et Alain Hunault, maire de Châteaubriant.

Cet homme s’ennuie

Nous sommes bien contents pour Alain Hunault. En effet, cet homme s’ennuie. Il n’a pas abandonné sa charge de notaire et il est, en plus, maire, président de la Com’Com’   du Castelbriantais, président du Pays de Châteaubriant  , président des maires de l’arrondissement, président de la Maison de l’Emploi, membre du bureau de l’association des maires de France. Il avait voulu être candidat au Conseil Départemental mais, pour une fois, ses amis ont pu l’en empêcher. Mais cette fois il est candidat aux Régionales.

Tous ces mandats sont-ils un gage d’efficacité ?

Non, au contraire ! Beaucoup d’élus se plaignent de voir traîner les choses. Le SCOT   n’est toujours pas en préparation. Le SPANC aurait dû finir ses contrôles fin 2012 et n’est encore rendu qu’à la moitié. Le plan AD’AP pour l’accessibilité doit être fini pour décembre 2015, alors qu’il est à peine commencé. La réforme des rythmes scolaires a été faite avec un an de retard. Etc. De plus not’maire dit qu’il n’a pas le temps de réunir un conseil municipal mensuel (comme le font les autres maires !) Prévoit-il donc d’avoir le temps d’être conseiller régional (s’il est élu !) ? C’est se moquer du monde. Mais qui le sait ?

 Drame familial et fraternel

Nous présentons toutes nos condoléances à Alain Hunault. En effet, en se dévouant pour la Région il écrase son frère jumeau. On se souvient que celui-ci n’est plus ni conseiller départemental, ni député. Il lui restait son poste de conseiller régional. On se souvient aussi que Michel Hunault a navigué entre différents partis, cherchant un courant porteur pour assurer sa réélection. Et à la dernière foire de Béré, il « collait » au train de Bruno Retailleau, multipliant ronds de jambe et sourires complices. Mais voilà, le verdict est tombé : lui, conseiller sortant, est désormais sorti … et c’est son frère Alain qui est pris à sa place. Pourquoi ? Parce qu’il est mieux ? Non, parce que son titre de maire peut permettre un ’’ramassage’’ électoral plus conséquent. A 55 ans, Michel Hunault va devoir travailler pour gagner sa vie. Dur ! Inhumain !


Ecrit le 11 novembre 2015

La date du 6 décembre 2015 approche, les listes de candidats se multiplient.

 L’Humain d’abord

A côté de la liste menée par Christophe Clergeau (PS), il y a une liste « L’Humain d’abord ». Le Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) sera présent sur cette liste regroupant le Parti Communiste Français, des personnalités de Gauche et des citoyens.

Le MRC (Mouvement Républicain et Citoyen) « s’engage résolument dans ces élections régionales sur une liste de rassemblement de la gauche qui ouvre une alternative aux politiques néolibérales conduites au niveau national et qui répond aux attentes sociales et économiques du monde du travail. L’objectif est de contribuer à la victoire de la gauche au second tour, de faire barrage à la droite et l’extrême droite, en portant nos propositions au sein d’une majorité renouvelée autour d’un projet social et républicain pour notre région ». Pour la Loire-Atlantique y figurent Bruno Chevalier en 2e position et Christine Meyer, conseillère régionale sortante, en 13e position.

Pour le PCF y figure Yves Blais

 Choisir nos régions

Par ailleurs la liste « Choisir nos régions » est la seule présente aux élections régionales en Pays de la Loire, ne souhaitant pas imposer le cadre politique et institutionnel actuel aux habitants de la région, en leur proposant de choisir eux-mêmes leur avenir régional. Elle est menée par Gilles Denigot, ex-conseiller général de St-Nazaire, docker et syndicaliste à la retraite, il est connu pour son engagement associatif dans les luttes environnementales. Il allie à lui seul l’expérience des institutions et un engagement quotidien et bénévole sur le terrain.
Cette liste comporte deux militants de la région castelbriantaise : Nathalie Roynard, Jonathan Guillaume et propose de les rencontrer

samedi 21 novembre 10h30
au café La Charrue
Rue de Couëré à Châteaubriant

autour des questions : Quel avenir pour les institutions actuelles ? Comment les rendre plus démocratiques ? Quels leviers pour un réelle innovation régionale dans les domaines économiques et environnementaux ?