Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > humour > Au cul d’la tonne, chronique en gallo > L’été de la St Martin

L’été de la St Martin

Ecrit le 04 novembre 2015

 Retour du couteau

Auwtefaïye, dans les situations de malése ben prononçeux, on diseut que c’éteut à coupeu au coutiauw con-me un gros brouillard où on vaïyeut rein. Y me sembleut qu’on éteut plongeu dans pas mal de maléses qu’on aveut ben du mal à dissipeu : les polissieux s’en preneut aux juges à la mére Tobira, les ouveurieux syndiqueux aux cheumises des patrons d’Air France, les reutraiteux au Meudef qui veut raccourcir leurs retraites, la gauwche déchireu qui voteu pour recolleu les morciauwx dans les urnes, la dreute qui régleut ses comptes avec pique malion ou ses Tapie géant.

C’éteut cor plus embrouilleu au Yémen ou en Syrie avec la ronde des avions de toutes les couleurs et les ruines qui s’accumuleut sur les civils qui n’y compreuneut rein.

En Israélo-Palestine, c’éteut pour de vraïye le retour des coutiauw pour partageu un pays dans la justice et la raison. Ceu sera long et le sanwg risque de couleu si l’ONU ne seut teurjous pas kaïye fére !

« En octobre, si tu es prudent,
Achète grains et vêtements »

Signé : Le Herveu Deulouard de Conqu’reu


Ecrit le 11 novembre 2015

 Novembre des couacs

Après l’éteu de la St Martin avançeu, on a eu dreut c’teu seumain-ne à la série des couacs aligneux. Et on n’entendeut que ceusses qui veuneut de l’ochestre qui nous dirigeut ; les sons faux et discordanwts qui sorteut des orchestres de la dreute ou de l’extrême-dreute, on vouleut pas les entendre mein-me s’ils cacophoneux à tout beurzingue. Je feureu pas la liste de tous ces sons cons et criards d’hein-ne symphonie inacheuveu mais je me prépareu à entendre bentout des musiques guérières et capitulardes. Les petites musiques con-me la diminution des zinégaliteux en France, le respect des zhomosessuels, la reuprise discrète des zembauches, c’étéut pas encore audible.

Au Sinaïye, ça éteu un gros gros boum dans l’avion russe et dans tout l’orient, les joyeux bruits des mitrailleuses et des bombardements des villes et des zhumains qui tombeut ; en Turquie, les trompettes du triomphe d’Erre du Gant et de ses partisans presque djihadistes. Au Vaticanw, les carillons des reusistants à la pauvreté et à l’amour (voir le sort du Christophe Charengepas) que le Françoueu a du mal à imposeu.

Y aureut qu’un non-couac avec « le fils de Saul » qu’arriveu au cinéma avant d’avoir éteu à Auschwich, la musique implacable et sans fin de la Shoah.

« Quand l’eau sort au mois mort,
Toute l’année, elle sort »
Le Herveu Deulouard de Conqu’reu


Ecrit le 11 novembre 2015

 Vivre les événements

C’éteut ben fatiganwt de suive l’actualiteu et de passeu par toutes les couleurs des sentimenwts de l’arc en ciel de not’pays ou de not’univers ; y a teurjous du bon et du pire !

Je seu contenwt que mon Ayrault a pu faire passeu son amendement de reuforme fiscale promise et jameuille réaliseu ; je seu contenwt qu’à Malte, les zeuropéens essaye d’organiseu les migrations impossibles à empêcheu, que la COP 21 commenceu à faire kauwzeu, que le dopage soye dénonçeu dans tous les sports poutiniens ou pas, que le Portugal et la Birmanie se lanceu dans l’alternance deumocratique.

Je seu amuzeu par les jeux des partis et des partisans pour se faire mousseu et attireu les zélectous : mon Sarko qui fêteu les poilus, Chaud de passe ou de pisse qui quitteu le
FaNeu avec perte et fracas, Baiÿerou qui voudreut en découdre avec le Sarko, Valse qui veut nous faire voteu pour les faux reupublicains. ’’Faut vivre’’ chanwteu Mouloudji !

je seu triste que la base maritime de Toulon où j’ai passeu un anw de mon service militaire soye attaqueu par les djihadisses, et encore pire au Liban ; Et je pleure sur Paris attaqueu sauvagement dans ses lieux ludiques et symboliques de liberté et d’égalité. Dur, dur de vivre ces événements !

« Quelque temps qu’il fasse en novembre
Commence le feu dans ta chambre ».

Le Herveu Delouard de Conquereu


Ecrit le 25 novembre 2015

 La droite pitoyable

La digniteu exigeu pour les événemenwts douloureux du vendredi 13 n’a dureut pour nos zélus que l’espace d’un discours et d’une Marseillaise, à Versailles. La séance à l’Assembleu Nationale du mardi a éteu minable, pitoyable, à faire honte à tous les humains responsables : se hueut, s’étripeut, s’accuseut, donneut des leuçons, oublieut qu’avec Sarko elle aveut supprimeu des postes de polissieux et de gendarmes…alors que les familles pleureut leurs morts, que les blesseux lutteut pour survivre, que les forces de l’ordre se dépenseut pour éviteu les reupliques et trouveu les assassins, que les parisiens veneut fleurir les lieux des attentats, que le monde allumeut nos couleurs et nous regardeut reusisteu dans la digniteu !

Le lendemain, elle a essaïyeu de se racheteu en votanwt à l’unanimiteu l’état d’urgence et en en rajoutanwt pour nous entraineu dans la dérive seucuritaire qui lui plaiseu tanwt. Pourvu que de ce charivari qui secoueu le monde entieu – les reupliques anneu sont dans un hôtel de Bamako au Mali – puisse sortir de bon-nes deucisions, de meuyieures alliances, des refus de racisme et du Faneu National haineux et déchaineux car l’extrême-dreute éteut core plus pitoyable.

« Je fais allumeu maint tison, Novembre suis qui règne à plein.
Toute personne de façon Doit penseu d’avoir vin et pain
Et doit prieu au souverain Roy des cieulx pour son saulvement,
Car en mon temps il est certain que tout meurt naturellement »
Le Herveu Poularde de Conqu’reu