Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Diverses communes > Enquête parentalité, St Julien de Vouvantes

Enquête parentalité, St Julien de Vouvantes

Ecrit le 4 novembre 2015

 Une enquête sur le canton de St Julien

Une enquête de terrain a été menée en juin 2014 sur les cantons de Nozay et St Julien de Vouvantes, à la demande du Service Social de Protection de l’Enfance (SSPE) et de l ’Ecole des Parents et Educateurs de Loire-Atlantique.

Ces deux structures ont une longue expérience du soutien à la parentalité et des valeurs communes :

  • - Agir le plus précocement possible
  • - Accompagnement et non substitution
  • - Coopération éducative
  • - Mobilisation des ressources des enfants et des parents
  • - Adaptation à des publics différents

Des chiffres du Département, en ce qui concerne la protection de l’enfance :

  • 3230 Informations préoccupantes en 2013, soit 0,94% des enfants de moins de 18 ans
    dont 41 canton de Nozay (0,9%) ;
    et 17 canton de Saint Julien de Vouvantes (1,15% des enfants de moins de 18 ans)
  • Facteurs de danger repérés 2011-2012 :
    • Carences éducatives (31%)
    • Conflits de couple ou séparation (29%)
    • Santé ou précarité sociale

Pour le canton de Nozay cette étude a alimenté la réflexion des élus de la Com’Com’   et conduit à la décision d’ouvrir, prochainement, un LAEP (Lieu d’Accueil des Enfants et Parents).

Pour le canton de St Julien de Vouvantes, on n’a entendu parler de rien encore. L’étude date pourtant de plus d’un an.

 Analyse du territoire

L’enquête a bien entendu commencé par une analyse du territoire. En voici les résultats pour le canton de St Julien de Vouvantes, sur la période 1999-2009 :

  • - Solde naturel faible 0,4 (0,5 pour le département)
  • - Accroissement de population de 14% (Erbray 22%)
  • - Solde migratoire important 0,9 (0,6 pour le département) -> arrivée de nouvelles familles
  • - Taux de natalité 13,5% (département 13,4)
  • - 28% de la population a entre 0 et 19 ans (27% pour le 44)
  • - Niveau de vie inférieur à la moyenne départementale, variable selon les communes (plus faible à Saint Julien et Petit Auverné).

Les besoins exprimés :

  • - Parler du devenir parent
  • - Accompagner la relation mère-enfant
  • - Rassurer les parents
  • - Aider le parent à poser des limites
  • - Accompagner la parentalité dans un contexte de séparation
  • - Prendre en compte la situation socio-économique des parents
  • - Un besoin de soutien au cours de l’adolescence.

Les freins :

  • - Problèmes de transport (inadaptation ou manque de transport en commun, coût…)
  • - La crainte exprimée par les parents d’être jugés
  • - Un travail en réseau et l’accès à l’information locale complexifiés par l’étendue du territoire

Deux atouts ont été repérés pour le canton de St Julien : la présence du RAP   (Relais Accueil Proximité) et du Réseau Parentalité du Conseil Départemental.

Mais il y a des faiblesses :

  • - Faiblesse des modes de garde collectifs
  • - Pauvreté en termes d’actions de soutien à la parentalité
  • - Difficultés de mobilité
  • - Absence de services publics
  • - Manque d’offre de soutien psychologique

Alors, qu’en pensent les élus ?

Télécharger le diaporama : Enquête parentalité , format pps de 1.3 Méga octets