Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Grappillages du 9 décembre 2015

Grappillages du 9 décembre 2015

Ecrit le 9 décembre 2015

 Pinocchio du Climat

 
Le Parisien.fr du 03/12 : La compagnie pétrolière américaine Chevron et les groupes français EDF et BNP-Paribas ont été épinglés par plusieurs ONG qui leur ont décerné les Prix Pinocchio du Climat 2015. Ce prix « dénonce leur responsabilité dans l’affaiblissement des politiques climatiques et l’impact de leurs activités sur les communautés locales », indiquent Les Amis de la Terre France, Peuples solidaires-Action Aid France, Friends of the Earth Europe, Corporate Europe Observatory et Crid.
 
BNP-Paribas, l’un des sponsors de la COP 21 a été épinglé pour son soutien financier au secteur du charbon partout dans le monde, notamment d’énormes centrales en Afrique du Sud et en Inde. EDF, également sponsor de la COP 21, a été distingué pour sa campagne publicitaire visant à faire du nucléaire une énergie propre et ses investissements dans les énergies fossiles : il détient 16 centrales à charbon dans le monde, déplorent les ONG. Enfin, l’Américain Chevron a été dénoncé pour sa politique très agressive de lobbying pro-gaz de schiste.
 
Les ONG ’’lancent un appel aux gouvernements pour que des mesures concrètes soient prises pour mettre fin à l’impunité dont bénéficient aujourd’hui les grandes entreprises’’, via ’’des réglementations contraignantes’’.
 
[…] D’autres entreprises ont été nommées pour un prix, comme les Français Engie (ex-GDF Suez), ’’pour ses investissements dans les énergies fossiles’’, ou Total ’’pour avoir infiltré les associations professionnelles de promotion des énergies renouvelables’’. Le pétrolier anglo-néerlandais Shell figure également parmi les nommés, ’’pour son empreinte dévastatrice sur le plan social et environnemental laissée au Nigeria’’, de même que le groupe minier britannique Anglo American ’’pour sa méga-mine El Cerrejón en Colombie’’, ou le fabricant norvégien d’engrais Yara International, ’’pour sa tentative de donner une image plus durable et écologique aux engrais’’.

 Tapie c’est fini…

 
Libération.fr 03/12 : Vingt-deux ans de procédures et des allers-retours de centaines de millions d’euros plus tard, Bernard Tapie est désormais fixé sur son sort par la Cour d’Appel : il devra rembourser ’’la somme de 404 623 082,54 euros’’ obtenue en 2008 pour mettre un terme à son litige avec le Crédit Lyonnais sur la revente d’Adidas en 1994. La Cour d’Appel de Paris a rejeté les demandes de l’homme d’affaires. Celui-ci devra en outre rembourser le coût de la procédure d’arbitrage.
 
En 2008, un tribunal arbitral privé lui avait octroyé cette somme, mais cette sentence a été annulée en début d’année car elle est entachée d’un soupçon de fraude. L’homme d’affaires, qui se juge floué par la banque, avait déjà obtenu 135 millions d’euros en 2005 devant la Cour d’Appel mais cet arrêt avait été cassé par la Cour de cassation en 2006.

Les régions en passe de basculer pour le front national. ’’Une cure de Vichy, ça peut pas
faire de mal’’ . Dessin de Leplacide.com

 Zuckerberg philantrope ?

 
Courrier international du 02/12 : A l’occasion de la naissance de sa fille Maxima, le patron de Facebook a fait une annonce en apparence très généreuse, annonçant ’’qu’il allait donner 99 % de ses parts de Facebook (environ 45 milliards de dollars ) à des œuvres caritatives” afin de promouvoir un monde meilleur. 
 
Mais la déclaration mérite qu’on s’y attarde. D’abord, il ne s’agit pas pour le couple Chan-Zuckerberg de donner toutes ses parts soudainement, mais progressivement, au cours de sa vie. Ensuite, il ne s’agit pas de tout léguer à “une organisation comme Oxfam International, par exemple, mais au propre organisme de Zuck”, baptisé “Chan Zuckerberg Initiative  ”. Il ne s’agit pas d’une association caritative, mais d’une société à responsabilité limitée ; elle n’est pas tenue d’investir dans des œuvres de bienfaisance, mais elle peut aussi consacrer ses fonds à des investissements privés. 
 
Bien entendu, cet organisme utilisera principalement sa dotation pour promouvoir des causes que le couple soutiendra pour le restant de ses jours. Mark Zuckerberg le formule ainsi : “Nos espoirs pour ta génération se concentrent autour de deux idées : développer le potentiel humain et encourager l’égalité.” Un peu vague.
 
Enfin, malgré ses bonnes intentions, cette initiative   est “un hommage non mérité aux vertus du marché et du secteur privé, et un vote de défiance à l’égard de l’État’’. Au lieu de laisser les super-riches placer leur patrimoine dans des œuvres de bienfaisance créées par eux-mêmes, et de les en remercier, ne ferions-nous pas mieux de les prélever ?

 Twitter raille Sarkozy

 
NouvelObs du 01/12 : L’ancien président Nicolas Sarkozy a estimé lundi 30 novembre à Rouen lors d’un meeting de soutien à la liste de la droite et du centre mené en Normandie par Hervé Morin (UDI) que « rien n’a été fait » par le gouvernement en matière de sécurité depuis les attentats de janvier, demandant d’aller « plus loin ».
« Pourquoi n’a t-on pas mis en œuvre le délit de consultation de sites djihadistes » ? a-t-il questionné. « Pardon de cette image mais quand on consulte des images de pédophilie, on est un pédophile, quand on consulte des images de djihadistes on est un djihadiste », a-t-il lancé, « à moins de démontrer qu’on est un professeur qui fait des recherches ». Cette dernière phrase de l’ex-président n’a pas tardé à être détournée sur Twitter par les internautes, rivalisant d’imagination pour railler Nicolas Sarkozy.

Florilège :
 

  • ¤ Quand on consulte un site d’Amap, on est un panier de légumes.
  • ¤ Quand on consulte les 3 Suisses on devient Helvétique.
  • ¤ Quand on consulte Youporn, on est acteur porno. C’est connu.
  • ¤ Quand on consulte des images de Balkany, on est un truand et un escroc ?
  • ¤ J’ai consulté des sites dédiés aux nains de jardin. Suis-je sarkozyste pour autant ?
  • ¤ Quand on consulte des dictateurs qui plantent leur tente dans ton jardin, on est dictateur ?

 Mauvais payeurs

 
Marianne.fr du 23/11 : la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCRF) rattachée à Bercy a publié le nom des entreprises françaises épinglées pour des retards de paiement qui « sont gravement préjudiciables à la rentabilité des entreprises créancières parce qu’ils leur imposent d’obtenir des financements de court terme auprès de leur banque. Ces retards ont un impact négatif sur leur trésorerie, sur leur compétitivité, voire, pour les plus fragiles d’entre elles, sur leur existence ». En tête de ce classement, la société Numéricable qui écope d’une amende de 375.000 € tout comme SFR, pour « des retards significatifs et répétés dans le paiement des factures de ses fournisseurs. » Airbus Helicopters se voit infliger une amende identique. La société Paul Predault qui travaille dans la charcuterie, est sommée de payer une amende de 100.000 € et la société Cosamud est condamnée à 87.900 €.
 
« Depuis 2009, indique en outre la DGCRF, la loi plafonne strictement les délais de paiement contractuels inter-entreprises. Ces délais ne doivent pas dépasser 60 jours à compter de la date de la facture, ou 45 jours fin de mois. […] Reste qu’en la matière, l’État n’est pas en reste. Selon une note interne cosignée par les inspections générales des finances, des services judiciaires et des affaires sociales, il existe près de 50.000 travailleurs « au noir » travaillant pour l’État et appelés « collaborateurs occasionnels du service public ». Ils travaillent sans fiche de paie ni protection sociale. Surtout, les délais de paiement seraient de plusieurs mois à plus d’un an selon certaines juridictions.