Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Entreprises > Entreprises diverses > Tengrillade : déclaration unanime

Tengrillade : déclaration unanime

Nous avions un site internet consacré à l’incendie de l’abattoir Tendriade le 12 septembre 1999 à Châteaubriant. Nous avons dû le fermer suite à une mise en demeure de la société Tendriade (voir article 515).

Les textes sont cependant ici, car ils font désormais partie de l’histoire industrielle de Châteaubriant. Nous n’y mettons nullement en cause la qualité des produits « Tendriade » mais seulement l’attitude de la Direction dans les suites qu’elle a données à l’incendie du 12 septembre 1999.

Déclaration UNANIME du Conseil Municipal de Châteaubriant

La direction de la Société TENDRIADE vient d’annoncer sa décision de transférer ses ateliers à CHATEAUBOURG (Ille-et-Vilaine) suite à l’incendie de septembre dernier.

Le Conseil Municipal de CHATEAUBRIANT, réuni en séance extraordinaire le lundi 24 Janvier 2000, déplore cette décision qui aura des conséquences graves tant pour les salariés et leurs familles, que pour le développement économique du Pays de Châteaubriant  .

Il dénonce vigoureusement l’attitude des dirigeants qui, depuis l’incendie, ont volontairement entretenu l’équivoque sur leurs choix, tant auprès des salariés et des populations du bassin d’emploi, que des administrations et des élus de Châteaubriant et de Martigné-Ferchaud, affichant ainsi un profond mépris de ceux qui auraient dû être leurs partenaires.

1) En ce qui concerne Ies conséquences sociales de cette décision

Le Conseil Municipal exprime sa solidarité et son soutien aux salariés de l’entreprise et à leurs familles, plongés dans le plus total désarroi.

Il tient à rappeler l’émotion extrême de la population castelbriantaise lors du récent incendie et il souligne combien la mobilisation du personnel fut importante pour garantir la poursuite de l’activité, dans des conditions matérielles pénibles.

Le Conseil Municipal rappelle que si les décisions stratégiques des entreprises sont de la seule responsabilité de leurs dirigeants, ceux-ci doivent en assumer les conséquences sociales jusqu’à leur terme.

Il demande :
– à la direction de l’entreprise

– d’indiquer clairement ses intentions pour les mois à venir concernant l’ensemble des emplois (le porte-parole du groupe ne peut affirmer qu’une partie de l’entreprise restera sur place, sans nul projet de transfert, alors que le directeur local dit le contraire et affirme que toute activité cessera sur le site castelbriantais de Tendriade dans les 18 mois à venir)

– de présenter de façon globale un ensemble de mesures destinées à permettre aux salariés de poursuivre leur activité dans les meilleurs conditions (indemnisation pour éloignement, organisation de transports à la charge de l’entreprise, etc ), négociées avec les représentants du personnel

il demande
– aux services de l’Etat

de suivre avec la plus grande vigilance la mise en œuvre de ce plan dans le strict respect de la loi

2) - En matière de développement économique,

Cette délocalisation, après la fermeture de l’abattoir de BLAIN, affaiblit encore la filière agro-alimentaire dans le castelbriantais - et l’ensemble de la Loire-Atlantique.

Le Conseil Municipal rappelle que, dès le mois d’octobre 1999, la Maire et le Conseiller Général ont présenté aux dirigeants de l’entreprise deux propositions assorties des meilleurs financements publics possibles, en parfaite concertation avec les services de l’Etat, de la Région et du Département :

– reconstruction sur le site actuel
– construction d’un nouvel équipement route de Vitré.

Le Conseil Municipal rappelle également les efforts réalisés par la collectivité en matière d’assainissement dans les années précédentes.

Le Conseil Municipal demande donc aux pouvoirs publics :

– de veiller à ce que conformément à la pratique habituelle en ce domaine, le transfert de l’activité de l’entreprise Tendriade ne donne lieu à aucune aide publique.

– d’apporter un soutien maximum au projet de reprise de l’abattoir par une entreprise locale, et de faciliter le développement de cette dernière

– d’accorder, dans le cadre du Contrat de Plan Etat-Région, en concertation avec les collectivités et les responsables économiques locaux, une priorité au développement de la filière agro-alimentaire dans le Castelbriantais.

Enfin, prenant en compte la dimension régionale de ce grave événement, le Conseil Municipal demande aux structures intercommunales compétentes en matière de développement économique, d’emploi et de formation - Communauté de Communes du Castelbriantais et Syndicat Mixte du Pays de Châteaubriant   - de soutenir ces demandes et de s’investir dans leur mise en œuvre.

Déclaration adoptée à l’unanimité
le 24 janvier 2000

et qui sera expédiée aux Préfets des Régions Pays de Loire et Bretagne
– à la Direction de l’entreprise Tendriade-Lactalis
– au maire de Martigné-Ferchaud et de Châteaubourg
– aux administrations et ministères intéressés, etc .

A ce Conseil Municipal extraordinaire :

une importante participation de citoyens castelbriantais et de salariés de l’entreprise
dont plusieurs membres du Comité d’Entreprise qui ont demandé à la CGT de suivre le dossier

L’Union Locale CGT était présente aussi à ce Conseil