Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Diverses communes > Une nouvelle mairie à Treffieux

Une nouvelle mairie à Treffieux

  Sommaire  

Ecrit le 20 janvier 2016

Le 9 janvier 2016 avait lieu l’inauguration de la nouvelle mairie de Treffieux. La réalisation a été présentée par Philippe Renaud qui avait suivi le dossier dans la municipalité précédente et qui l’a piloté dans la municipalité actuelle. En effet, en 2010, un cabinet d’études a aidé les élus à réfléchir à l’aménagement du bourg et au choix de l’emplacement d’une nouvelle mairie. L’ancienne mairie a été démolie et les matériaux récupérés, notamment l’escalier en pierre bleue. L’investissement est important pour une petite commune de quelque 823 habitants : 632 000 € HT   (mobilier compris). Le Conseil Général a accordé 169 050 €, l’État a apporté 70 000 €. Le reste est financé par la commune sur ses fonds propres (173 000 €) et un emprunt de 200 000 € à 2 % sur 15 ans.

L’architecte a voulu un ensemble pratique, économique, en réutilisant l’ancienne école publique de garçons (devenue par la suite : petite salle du temps libre) qui sera maintenant la salle du Conseil Municipal et en construisant deux autres ailes de dimensions comparables. Le bureau d’accueil et celui de la secrétaire de mairie sont clairs et fonctionnels et le bâtiment recèle une belle salle d’archives !

 En 1879 déjà

C’est dans ces archives que le maire René Bourrigaud a mis le nez, retrouvant l’histoire de la commune. « Dès la fin du Second Empire, en 1869, la municipalité cherchait un terrain pour construire une nouvelle école et une nouvelle mairie. Et, sous la pression de l’administration, elle décidait de prélever quelques centimes additionnels – [impôts locaux] – pour financer ces nouveaux équipements. Sept ans plus tard, en juillet 1876, le conseil municipal approuvait les plans et devis de la « maison d’école » et de la nouvelle mairie ». Le montant du devis s’élevait à plus de 17 000 F, auquel il fallait ajouter le prix du terrain, ce qui faisait 20 000 F en tout. Mais le dossier piétine… le Conseil Municipal adopte un plan de financement en 1878 et la construction a lieu en 1879.

« Enfin, en mai 1879, le conseil vote une modeste somme de 80 F pour « l’achat de
mobilier urgent pour l’école nouvelle de garçons », ainsi que la même somme pour le mobilier de la nouvelle mairie. C’est donc en 1879 que Treffieux voit naître sa nouvelle mairie – celle que l’on a démolie en septembre dernier – et l’école publique des garçons, un bâtiment devenu par la suite la petite salle du Temps libre et aujourd’hui la nouvelle salle du conseil. Il aura fallu une dizaine d’années pour que le projet aboutisse ».

 Nouveau cycle


Quelque 130 ans plus tard on recommence un nouveau cycle : nouvelle mairie d’abord en 2015, puis nouvelle école, dans la foulée, pour la rentrée 2017. C’est que la commune est en expansion démographique. Pour 823 habitants elle a connu 22 naissances en 2015 (soit 27 ‰ plus de deux fois supérieur au taux moyen
français). En comparaison, Châteaubriant, 11866 habitants, n’a eu que 85 naissances soit 7 ‰ (7 pour 1000).

Par ailleurs les populations qui viennent habiter à la campagne souhaitent trouver les mêmes services qu’en ville. D’où la nécessité de construire une école publique. « L’époque des communes rurales de l’Ouest, repliées autour de leur clocher, de leur curé et de ses écoles « libres » est définitivement révolue ».

Le futur ensemble Ecole Publique-Restaurant scolaire devrait coûter 1 300 000 €HT  .
Les élus pensent que c’est faisable d’autant plus qu’il y aura deux dotations parlementaires (Yves Daniel et Michelle Meunier), une double dotation DETR de l’Etat,
subventions du Conseil Départemental et du Conseil Régional et le soutien des banques.

Anne-Sophie Douet pour le Conseil Départemental a rappelé que ce dernier ferait une ’’année blanche’’ en 2016, se concentrant sur ses responsabilités sociales et qu’il faut préparer les dossiers pour 2017. Jean-Michel Buf pour le Conseil Régional a parlé de solidarités et fraternité. Yves Daniel Député s’est interrogé sur la société nouvelle à construire : quel partage des richesses, quel partage de l’emploi ?