Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-Disances du 27 janvier 2016

Mée-Disances du 27 janvier 2016

Écrit le 27 janvier 2016

 Comptes cachés en Suisse

 
latribune.fr du 21/01 : Le fichier informatique transmis au fisc français par les enquêteurs du fisc allemand a permis de mettre au jour des identifiants de clients français de la banque suisse UBS, soupçonnée de blanchiment aggravé de fraude fiscale depuis 2013. Une partie de ces 38.000 comptes appartient à de riches clients français de la banque suisse UBS. La manœuvre aurait permis de soustraire 12 milliards d’euros au fisc français.
 
Si les 38.000 comptes identifiés ont permis de répartir la somme de 12 milliards d’euros, c’est de manière inégale : certains n’ont été fournis que de quelques centaines d’euros quand les cent plus importants pouvaient contenir à eux seuls un milliard. Les noms des titulaires n’apparaissent pas, mais si le fisc veut récupérer la somme, il lui faudra identifier et recouper les identités de particuliers, mais également celles d’entreprises. La banque UBS et sa filiale française sont soupçonnées, depuis 2013, d’avoir démarché illégalement de riches clients en France afin de les inciter à ouvrir des comptes cachés en Suisse.

 Bouddhas ’’authentiques’’

 
LaCroix.com du 20/01 : La Chine a mis en ligne, lundi 18 janvier, une liste de bouddhas tibétains ’’authentiques’’, justifiant son initiative   par le fait que de plus en plus de personnes se prétendant réincarnations de maîtres ou lamas disparus extorqueraient de l’argent aux croyants. La première liste de 870 noms de « Rinpochés » (titre honorifique signifiant « précieux ») a été publiée sur plusieurs sites, dont le site officiel du Bureau des affaires religieuses en chinois et en tibétain. Elle mentionne leur identité et leur monastère de rattachement.
 
La publication de cette liste apparaît comme un nouveau pas pour contrôler le bouddhisme tibétain qui bénéficie d’une audience populaire évaluée entre 200 et 300 millions de fidèles. « Cette base de données s’inscrit dans la politique du gouvernement visant à contrôler ce qui va se passer après l’actuel dalaï-lama », analysait Amnesty International lors de la publication de la liste. Tenzin Gyatso, l’actuel dalaï-lama, a fui en Inde en 1959 après la répression d’un soulèvement populaire au Tibet. […]
 
Depuis mars, Pékin met en avant la « sinisation » des religions en Chine, c’est-à-dire leur adaptation au contexte chinois et socialiste du pays. En décembre, les autorités ont annoncé la tenue prochaine d’un important « sommet politique sur les religions », le premier du genre depuis une dizaine d’années. Depuis le dernier sommet du Parti consacré à la religion, en 2001, le nombre de Chinois pratiquant une religion a explosé. Selon une étude américaine, on compterait 58 millions de protestants et neuf millions de catholiques en 2010, avec une progression d’environ 10 % par an.

 Candidate FN   malgré elle

 
Orange.fr du 21/01 : Âgée de 77 ans, Annick s’est retrouvée malgré elle tête de liste Front national aux élections départementales. Non-voyante, elle raconte que deux représentants du parti d’Extrême droite lui ont fait signer un papier, pour confirmer leur présence. Sans le savoir, elle a rempli un formulaire de candidature aux élections. Annick se voit par la suite demander des comptes de campagne. Lundi, sa bonne foi a été reconnue au tribunal. La vieille dame ne compte pas en rester là et a porté plainte contre le Front national pour abus de faiblesse.

 Hommage aux victimes

 
Le JDD.fr du 21/01 : La note est salée. Dimanche 10 janvier, Johnny Hallyday interprétait sa chanson Un dimanche de janvier place de la République en hommage aux victimes des attentats de janvier et novembre 2015. Une performance de quelques minutes devant une place clairsemée qui aurait coûté 30.000 euros à la mairie de Paris. Cette somme aurait servi entre autres à payer le déplacement du chanteur et de sa femme Laetitia depuis Los Angeles ainsi que la rémunération d’un maquilleur et d’un coiffeur. Johnny Hallyday n’aurait par contre touché aucun cachet pour sa prestation.
 
La venue du chanteur avait créé la polémique avant même le concert. Les proches des caricaturistes de Charlie Hebdo tués en janvier 2015 avaient déclaré que les Cabu, Charb et autres Wolinski n’appréciaient que très peu le chanteur aux 60 années de carrière.
 
La mairie de Paris a démenti ce chiffre, évoquant plutôt 17.000 euros, une somme qui aurait servi à l’organisation du concert d’hommage. « Le chiffre correspond à des dépenses techniques : la scène, le câblage, les techniciens. Le reste - le déplacement du chanteur notamment - a été réglé par ses soins ou par sa maison de production », a déclaré le responsable presse de la mairie de Paris.

 Pétition pour la paix

 
l’Humanité.fr du 20/01 : Plus de 1.200 intellectuels turcs et étrangers ont signé une pétition pour la paix dénonçant les massacres commis par les forces de sécurité turques lors d’opérations en cours contre les rebelles du parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans plusieurs villes sous couvre-feu. Une initiative   qui a provoqué les foudres du président turc, Erdogan, qui a vivement réagi en les qualifiant de « traîtres » et de complicité avec les « terroristes » du PKK. […] « Dans un État de droit comme la Turquie, des soi-disant intellectuels menaçant l’unité de la nation n’ont pas le droit de commettre des crimes. Ils n’ont pas d’immunité », a poursuivi Erdogan.
 
De nombreuses enquêtes judiciaires ont été lancées dans tout le pays et plusieurs universités ont engagé des procédures disciplinaires contre les pétitionnaires. Vendredi, une vingtaine d’entre eux ont été brièvement placés en garde à vue par la police. Ces procédures ont suscité un tollé en Turquie et à l’étranger, où les détracteurs de M. Erdogan ont dénoncé une atteinte à la liberté d’expression. Aucune nouvelle arrestation n’a été ordonnée depuis vendredi mais le chef de l’État turc a répété mercredi son « mépris » pour les signataires de la pétition qui « crachent leur haine sur les valeurs et l’histoire de ce pays ».
 
Ndlr : rappelons tout de même la lutte efficace d’Erdogan contre le mal-logement, comme en témoigne son palais de 1000 pièces !

 Cheikh et mat

 
Libération.fr du 22/01 : Les dirigeants saoudiens ont beau vouloir moderniser le royaume à marche forcée, les hauts religieux du Royaume, eux, n’évoluent pas. En 2000, le Grand mufti, cheikh Ben Baaz, avait certifié que le soleil tournait autour de la terre, que celle-ci était plate et que les images satellites qui démontraient le contraire faisaient partie d’un complot judéo-chrétien.

Son successeur, cheikh Abdulaziz ach-Cheikh, vient d’interdire la pratique des échecs, au prétexte que c’est une perte de temps et d’argent et que cela peut provoquer une dispute parmi les joueurs musulmans. « C’est le travail de Satan », a-t-il fait savoir dans une fatwa. Les échecs rejoignent donc les cartes et les jeux de hasard dans les interdits islamiques.
 
Le cheikh Abdoul Aziz ibn Abdallah Ali ach-Cheikh appartient à la famille dont l’alliance avec celle de Séoud avait permis la fondation du Royaume en 1932 et qui a toujours été depuis renouvelée. Il est la plus haute autorité religieuse du royaume saoudien. Récemment, dans une interview au quotidien anglophone Saoudi Gazette, il avait déjà défrayé la chronique en déclarant que l’Etat islamique faisait partie de … l’armée israélienne et que ses combattants ne pouvaient donc être considérés comme des « partisans de l’islam ».
 
« La tentative de l’Arabie saoudite d’interdire les échecs est stupide. Nous devrions nous préoccuper davantage de leurs interdictions concernant les droits de l’Homme et la démocratie », a publié le joueur d’échecs Garry Kasparov sur Twitter.