Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Brèves de Borgone > Un Borgone à l’oeil, 2016-2017

Un Borgone à l’oeil, 2016-2017

Ecrit le 20 janvier 2016

 Trop ...isme

Quand il y a des médailles, il y a toujours des élus municipaux dans le coin et, devinez !, on les retrouve toujours sur les photos. Ils sont en effet affectés, les pauvres, d’un tropisme particuler les incitant, sûrement à l’insu de leur plein gré, à se déplacer et à s’orienter vers tout ce qui peut montrer au grand public que ’’ils’’ sont là ! Une façon de profiter, à moindre coût, de ceux qui sont mis en honneur !

Signé : BP  


Ecrit le 27 janvier 2016

 Interrogations

Quelques interrogations de notre ami Borgone :

- Balavoine, 30 ans déjà ! Et le Paris Dakar continue à broyer du noir (ou de l’autochtone).

- Ne faudrait-il pas prononcer une déchéance de la politique contre les politiciens qui ne pensent qu’à la prochaine échéance électorale ?

- L’espérance de vie diminue en France. Il y avait des abus ?


Écrit le 23 mars 2016

 Borgone’Echos

Heimatlos : En ces temps où l’on parle beaucoup d’apatride et d’apatridie, on pourrait aussi ressortir le mot « heimatlos » . Emprunté à l’allemand, il fut surtout utilisé, outre-Rhin, dans les années 30, au siècle dernier … A vos dicos ! Cherchez !

Miss : Cette année encore les candidates à l’élection de Miss Pays de la Mée ne sont pas originaires du Pays de la Mée … Sont elles trop petites ou trop grandes ? trop jeunes ou trop âgées ? pas assez maigres ? Miss tère ! J’ai envie de croire plutôt qu’elles ont choisi de ne pas participer à une telle compétition, conscientes qu’elles sont, de son inanité.

Tréma : Depuis qu’il est question de la suppression de l’accent circonflexe, les habitants de Condom, ville située sur la Baïse, sont très inquiets quant à l’avenir du tréma.


Ecrit le 30 mars 2016

 La mêlée

Les tôles du SAC en mêlée

27 mars,
Un gros coup de vent
sur le champ de foire
et voilà,
les tôles du SAC
sont en mêlée.

Signé : A.Borgone

(le SAC est un club de rugby castelbriantais)


Novembre 2016 - Photos de Alain Borgone


Ecrit le 22 novembre 2017

 Nimby

En bordure de la 4 voies, entre Nozay et Nantes, il y a eu pendant longtemps deux pancartes revendicatives. Faites de film agricole noir en polyéthylène, la première disait en lettres à la peinture blanche : « Non aux porcheries industrielles » 300 mètres plus loin, la seconde : « Non aux porcheries industrielles à Héric ». Vous saisissez ? A Héric ! Aujourd’hui on appelle ça du nimbysme. De l’acronyme anglais NIMBY. Not in my back yard. Pas dans mon arrière cour. Pas dans mon jardin.

Et on entend, à jet continu « personnellement moi je... » et même pire « personnellement nous… ». Dans un pays de x millions d’habitants comment peut-on dire « moi je » ?

Moi je trouve que les éoliennes c’est pas beau... Par rapport aux hangars en tôle rouillée ? ou couverts de matériaux amiantés ?

Moi je suis pour le transfert de l’aéroport... J’habite Rezé j’en ai marre des survols. Moi je suis contre... Mon petit pavillon à NDDL va perdre de la valeur.

Moi je veux aller rapidement à Roissy mais je ne veux pas entendre le TGV sous mes fenêtres.

Moi je veux de l’électricité pas chère, pas dangereuse et pas polluante. Moi je veux aller à Disneyland dans la journée. Moi je veux aller en vacances à l’autre bout du monde. Etc etc.

Et s’il fallait supporter les chenilles pour connaître les papillons ?
A.Borgone