Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 30 mars 2016

Mée-disances du 30 mars 2016

Ecrit le 30 mars 2016

 Tsahal à la niche (fiscale)

Le Figaro.fr du 26/03 : La sénatrice UDI-UC Nathalie Goulet a reçu des menaces de mort après s’être étonnée de la possibilité offerte aux contribuables français qui font un don à l’armée israélienne, Tsahal, de bénéficier d’une réduction d’impôts de 60%, a-t-elle annoncé vendredi à l’AFP.

La sénatrice de l’Orne, vice-présidente de la commission de la Défense, avait posé le 10 mars une question écrite au secrétaire d’État chargé du budget, Christian Eckert, pour attirer son attention sur le sujet. Souhaitant « avoir l’explication de cette disposition exorbitante du droit commun », elle avait souligné qu’il s’agissait là « d’une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d’une armée étrangère ».

Depuis, elle n’a pas eu de réponse du ministre, mais a reçu des menaces de mort anonymes sur les réseaux sociaux. Vendredi soir, elle a fait savoir qu’elle avait reçu de nombreux soutiens mais « que le plus efficace serait de ne plus parler de cette lamentable affaire ».

 Tibétains en exil

 
AFP du 20/03 : 88 000 Tibétains étaient appelés à voter dimanche 20 mars pour élire le chef de leur gouvernement en exil, chargé de continuer le combat pour réclamer davantage d’autonomie à la Chine. Lobsang Sangay, le chef de l’exécutif basé dans la ville indienne de Dharamsala, qui mène la lutte politique depuis que le Dalaï Lama a renoncé à tout rôle politique en 2011, est favori de ce second tour de scrutin. Trois candidats ayant été éliminés lors du premier tour organisé en octobre, les électeurs ont désormais le choix entre Lobsang Sangay, 48 ans, et l’actuel président du Parlement en exil Penpa Tsering, 49 ans. Le résultat du vote sera connu dans le courant d’avril.
 
Ces Tibétains sont appelés à voter dans 13 pays, de l’Australie aux États-Unis, pour désigner aussi les 44 membres du Parlement. A Dharamsala, des files d’attente se sont formées à l’extérieur des bureaux de vote dès l’ouverture. A l’instar de Lobsang Sangay, de nombreux électeurs n’ont jamais mis les pieds au Tibet. Sur le plan politique, il n’y a pas grand chose qui sépare les deux candidats en lice qui, comme le Dalaï Lama, plaident pour une plus grande autonomie de la région tibétaine au sein de la Chine. Ils n’en demeurent pas moins accusés par Pékin d’être des séparatistes militant pour une indépendance pure et simple. […].
 
La cause tibétaine, un temps très en vogue dans le monde entier, s’essouffle depuis quelques années, de nombreux pays hésitant à se brouiller avec la Chine, devenue une puissance économique incontournable. Pour de nombreux observateurs, la Chine attend le décès du Dalaï Lama, convaincue que le mouvement pour les droits des Tibétains ne survivra pas à la disparition du moine de 80 ans.

 Une blague pourim

 
Lexpress.fr du 25/03 : La mauvaise blague aurait pu tourner au drame. Un fidèle de 40 ans a pénétré dans une synagogue, grimé en djihadiste à l’occasion de la fête juive de Pourim. 
 
« Ça a créé un certain émoi chez les militaires » gardant le bâtiment. « Il était vêtu d’une djellaba, muni d’une kalachnikov factice et criait ’Allah Akbar’ ». Les faits ont eu lieu jeudi 24 mars vers 21 heures à la synagogue Habad Loubavitch de Vincennes, à l’occasion de la fête juive de Pourim, une manifestation joyeuse où les croyants ont l’habitude de se déguiser. « Ça s’est rapidement décanté car c’est quelqu’un que les fidèles connais-sent parfaitement, a précisé la source policière, ajoutant que les militaires, qui sont au moins deux à garder la synagogue, ont, eux, été surpris. C’est juste de la bêtise ». L’homme devait être convoqué au commissariat vendredi. 
 
La fête de Pourim donne lieu à des déguisements, des manifestations joyeuses, des repas festifs, ainsi qu’à des marques de solidarité envers les personnes seules et en difficulté. Le lieu de culte où se sont déroulés les faits est de sensibilité loubavitch, un courant hassidique de réveil religieux connu pour son judaïsme orthodoxe volontiers joyeux et la piété de ses fidèles. 

  Il ne manque pas d’air !

 
LeMonde.fr du 19/03 : 50 000 à 60 000 euros par an : c’est ce qu’a confessé avoir touché du pétrolier Total, depuis la fin des années 1990, le pneumologue Michel Aubier, chef de service à l’hôpital Bichat, à Paris. Le médecin était entendu à huis clos, jeudi 17 mars, par la commission d’enquête du Sénat sur le coût de la pollution atmosphérique, dans une ambiance assez lourde.

Le 16 avril 2015, dans le cadre de ses travaux, cette même commission avait auditionné en tant qu’expert M. Aubier, qui avait déclaré en préambule de son intervention : « Je n’ai aucun lien d’intérêt avec les acteurs économiques. » Une déclaration sous serment démentie par Libération et Le Canard enchaîné, qui ont révélé que le professeur exerçait depuis 1997 les fonctions de médecin-conseil pour Total, chargé de conseiller les cadres dirigeants du groupe en cas de problèmes de santé.

[…] Les sénateurs qui ont travaillé plusieurs mois sur le « coût économique et financier de la pollution de l’air » n’ont pas apprécié d’apprendre ce lien avec Total. Ils ont demandé au président Gérard Larcher de confier l’affaire au bureau du Sénat, qui devrait décider s’il saisit ou non un procureur.
 
En 2015, la Fondation pour la recherche médicale avait décerné à Michel Aubier le prix Jean-Bernard, distinction censée « honorer une personnalité du monde scientifique qui a enrichi, par l’exposé de ses recherches, les connaissances du public dans le domaine de la santé ». En fait, le pneumologue multiplie depuis longtemps les déclarations rassurantes sur les effets de la contamination de l’air, notamment ceux du diesel. […]
 
Ndlr : le professeur Pellerin avait bien assuré que le nuage de Tchernobyl s’arrêterait à la frontière française !

 Erreur d’adresse

 
20minutes.fr du 26/03 :La tornade de la fin de l’année dernière avait endommagé deux maisons de la ville de Rowlett, au Texas. L’une devait être détruite. La propriétaire de la seconde devait, elle, remettre en état son logis. « J’ai perdu ma maison à cause de l’erreur de Google », déplore Lindsay Diaz. L’entrepreneur, qui devait démolir une maison sur Cousteau Drive, a effectivement été mené par Google Maps vers celle de la jeune femme, située sur Calypso Drive, un pâté de maisons plus loin. L’entrepreneur peu consciencieux se serait assuré avant les travaux qu’il s’agissait bien d’une maison au coin de la rue endommagée par la tornade, mais sans vérifier le nom de la rue. Google a reconnu l’erreur sur sa carte.
 
L’entreprise de démolition, moins honnête, a persisté à blâmer la cartographie : « J’espérais des excuses » de la part du chef d’entreprise, a déclaré Lindsay Diaz à CNN. Quelque chose comme « je suis désolé que mon entreprise ait fait cela, nous allons régler la situation ». « Mais au lieu de cela, il m’explique comment l’assurance va prendre cela en charge et que ce sera une dure bataille ». Les bonnes manières ne s’apprennent pas forcément sur Google Maps.

 Record battu !

 
20minutes.fr du 25/03 : selon la presse italienne, qui salue « un véritable record », un joueur de rugby italien a été contrôlé positif à 11 substances interdites différentes. Ce contrôle a permis de déceler des anabolisants, notamment la testostérone, le méthandrosté-nolone, la mestérolone ou la nandrolone.
 
Le 11e produit décelé au contrôle était probablement utilisé pour « redimensionner les glandes mammaires », le cocktail d’anabolisants ingurgité par le joueur pouvant provoquer un développement des seins chez les hommes.
 
Le joueur a été suspendu à titre conservatoire  .