Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Rencontres …

Rencontres …

Ecrit le 13 avril 2016

Une association bien assise, une association qui se cherche, ce début d’avril a été riches en assemblées générales. L’association Rencontres   s’est réunie le 1er avril dans les locaux de l’Amicale Laïque (sympa, l’ALC, elle apporte une vraie aide à la vie associative locale !).

Rencontres   est une association qui tourne bien, tout en ayant des moyens financiers limités et un personnel réduit, et surtout des locaux mal adaptés. Association d’Education Populaire, elle est à l’écoute des besoins des enfants et des jeunes.

  • - aide aux devoirs (avec 22 bénévoles),
  • - ateliers culturels : expositions, théâtre, fête de la science, jardin pédagogique,
  • - sorties : au théâtre, à la médiathèque  , au spectacle à Nantes ou Rennes, à la ludothèque, ou au fournil d’Aurélien. Les enfants adorent ça, les sorties !
  • - Fêtes : fête de la soupe, fête du jardin des Lilas, festival Tissé Métisse,
  • - animations musicales, libres, sans inscription préalable
  • - Lire et faire lire, avec réalisation d’une malle pédagogique et fabrication de tapis de lecture : 200 enfants, 10 lectrices,
  • - jardin des Lilas, jardins familiaux, où des bénévoles se relaient.
  • - atelier socio-linguistique et même alphabétisation (une dizaine de nationalités), sur trois niveaux avec quatre bénévoles.

Il y a toujours de nombreuses activités !

Le financement dépend des subventions de la CAF (Caisse d’Allocations Familiales), du Conseil Départemental, de la commune de Châteaubriant (qui passe la main à la Com’Com’  ). La subvention de la CAF est la plus pérenne. Pour le Conseil Départemental, c’est plus aléatoire car jusqu’à présent la subvention concernait le fonctionnement, maintenant elle est liée au projet. Cette année le thème du Département est : Jeunesse et Citoyenneté.
« Pour répondre à tous ces projets, il nous faut faire beaucoup de travail administratif, sans être assurés du résultat. Si notre projet est accepté, nous aurons un financement. Sinon : rien. Nous aussi nous sommes dans la précarité » disent les responsables qui souhaiteraient des subventions au fonctionnement.

Cette façon de subventionner en fonction des projets de l’association, dans le cadre que définit le financeur, est une façon de contrôler les associations, d’orienter leurs actions. Qu’en est-il alors de leur projet associatif ?

L’association a noué de nombreux partenariats, notamment avec l’association ARCEL   (St Aubin) et avec le RAP   du Petit Auverné, et avec les théâtres Messidor et 100 Trucs ni Muche. Sans les bénévoles, elle ne tournerait pas. « Mais il nous faut être attentifs aux bénévoles, qu’ils adhèrent à nos projets, qu’ls y trouvent leur épanouissement, sinon ils s’en iront » dit le Président Fernando Riesenberger. Heureusement ces bénévoles ont le cœur à l’ouvrage et un idéal de partage et de liberté.

La soirée s’est terminée avec le film réalisé par Baptiste Chevalier mettant bien en évidence l’histoire de l’association, ses activités et ses valeurs d’éducation et d’ouverture.