Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Diverses communes > Abbaretz, le café est fermé, le jardin est partagé

Abbaretz, le café est fermé, le jardin est partagé

Ecrit le 13 avril 2016

 Le café est fermé

La gare SNCF d’Abbaretz est fort mal signalée : il faut savoir la dénicher en périphérie de la commune. Tout près du vaste parking, on y trouve le « café de la gare », fermé. Mais au rez-de-chaussée un chat veille sur la porte d’entrée, à l’étage une jeune fille joue du violon en écho et contrepoint au joueur de saxo qui lui fait face par la fenêtre voisine. Tendez l’oreille : vous n’entendrez aucune musique si ce n’est le chant des oiseaux qui parfois se perchent sur les fils électriques qui barrent la façade.

Café à la gare

La raison de ce silence : les personnages sont totalement en trompe l’oeil et, de loin, le voyageur en train se demande si c’est rêve ou réalité.

à la gare d’Abbaretz

A proximité, une pancarte indique de grandes directions : la mine d’Abbaretz, le Musée Agri Rétro et Berlin, Bruxelles, Venise ... histoire de montrer qu’on n’est pas coupé du monde.

  Le jardin est partagé

Enfants au jardin
Jardin partagé

Dans le bourg, déjà bien rénové (travaux en cours), dans la Rue de la Cité, se trouve le « jardin partagé » de l’association « Expressions Citoyennes ». L’idée a germé en 2009 quand le Conseil Général avec Patrick Mareschal a lancé un appel à projets « Une idée pour plus de solidarité ». L’association a bénéficié d’un prix et s’en est allée trouver la mairie d’Abbaretz, celle-ci a mis un terrain à disposition, et l’association y a tracé des parterres.

Le lieu est visité par les adhérents, mais aussi par les voisins et les enfants des écoles, surtout quand il y a des petits fruits rouges. Une cabane à outils a été construite par l’association, une citerne récupère l’eau de pluie. Sophie Boudet, Sophie Floquet et Marie Paule Méchineau y accueillent les enfants des TAP (Temps d’Activité Péricolaire) et du centre de loisirs. Ce 7 avril les enfants ont semé des radis, du panais, et des petits pois, et ont poursuivi l’édification d’un abri aux parois tressées. « Pour l’automne nous souhaitons faire pousser courgettes, poireaux, choux, toujours en permaculture et proposer un soir de fête autour d’une bonne soupe » disent les militantes.