Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Pays de Châteaubriant > Lettre ouverte aux élus majoritaires

Lettre ouverte aux élus majoritaires

Ecrit le 27 avril 2016

Le groupe d’opposition « Châteaubriant-au-cœur » de la commune de Châteaubriant, vient de publier une lettre ouverte aux Conseillers Municipaux majoritaires de la commune de Châteaubriant, disant ceci :

La réforme territoriale est une chance qu’il faut saisir pour redonner vie
à Châteaubriant !

Cette lettre ouverte nous permet de vous parler directement et de sortir des « questions-réponses » fermées et parfois politiciennes des Conseils Municipaux. Son caractère public doit permettre d’éviter que le débat ne soit étouffé.

La loi de 1884 charge les Conseillers Municipaux de régler « par délibérations les affaires de la commune ». En qualité de Conseillers Municipaux majoritaires, vous détenez le pouvoir. Nous sommes convaincus que, comme nous, vous travaillez avec passion pour notre ville. Nous avons donc espoir d’être entendus.

 Le déclin ? Aucune fatalité

D’évidence, vous constatez le déclin de notre belle commune. Il se caractérise ainsi : moins d’emplois donc moins d’habitants, moins de vie et de commerces. Une simple promenade dans le centre-ville suffit pour se rendre compte de la réalité de ces pas de porte désespérément vides. C’est la conséquence de l’absence d’attractivité de Châteaubriant. Combien d’entre vous ont la chance de voir leurs enfants ou petits-enfants revenir au pays ? Peu, malheureusement. Et ce constat entraîne d’autres réalités : les couples de jeunes cadres ne s’installent pas à Châteaubriant par manque d’opportunités d’emplois pour deux, à l’image des jeunes professeurs qui ne restent pas, ce qui empêche la mise en place d’équipes pédagogiques stables dans nos écoles. Notre tissu médical est en difficulté car peu de professionnels de la santé font le choix de s’installer chez nous...

Il n’y a aucune fatalité. Prenons l’exemple de Vitré : en 1982 nous comptions 1 000 habitants de plus. Aujourd’hui Vitré nous dépasse de 5 000 habitants. C’est l’énergie et la vision de leurs élus qui a permis leur développement.

De fait, la ville de Châteaubriant a manqué son positionnement sur les axes de communication :

  • - Elle a loupé les infrastructures routières importantes : la liaison Rennes-Angers, la liaison Rennes-Nantes
  • - L’arrivée du Tram-train la positionne en terminus de l’axe nord de la Loire-Atlantique.

Le sursaut n’est pas seulement possible, il est indispensable. Cela passe évidemment par la création massive d’emplois. Notre économie locale dispose d’atouts formidables qu’il convient d’appuyer et de faire fructifier. Pour cela, notre territoire doit gagner en attractivité.

La loi NOTRe est une opportunité à saisir. Elle oblige les petites intercommunalités à fusionner, pour n’avoir que des Communautés de Communes de plus de 15 000 habitants. A l’occasion des réflexions suscitées, beaucoup d’élus ont œuvré pour aller vers le statut de Communautés d’Agglomération. C’est le cas de Clisson avec « Sèvre Maine et Goulaine » et de Pornic avec « Cœur de Pays de Retz ». Ce statut multiplie considérablement les dotations de l’Etat et donc les marges de manœuvre pour aider nos entreprises à créer des emplois. Pour l’obtenir, il faut une population supérieure à 50 000 habitants et une ville centre qui en possède plus de 15 000.

Le « Pays de Châteaubriant   » qui regroupait les Communautés de Communes de Nozay, Derval et Châteaubriant, aurait permis d’atteindre l’un de ces deux critères. Malheureusement, c’est un nouvel échec. Seule l’intercommunalité de Derval nous rejoint pour former un ensemble d’environ 45000. Il en manque donc 5 000.

Nous pensons qu’il est encore temps d’agir.

 Trois étapes

Pour atteindre cet objectif, trois étapes sont nécessaires.

Etape 1 : Fusionner Châteaubriant avec Erbray et Louisfert pour disposer d’une ville centre de plus de 15 000 habitants.

Etape 2 : Fusionner la Communauté de Communes de Châteaubriant avec celle d’Ancenis.

Etape 3  : Transformer la nouvelle Communauté de Communes en Communauté d’Agglomération.

L’isolement, voilà la cause de notre déclin
. Il ne s’agit pas ici de proposer une construction artificielle pour quémander des subventions. Le territoire regroupant Derval, Châteaubriant et Ancenis a une véritable cohérence.

Il dispose d’un fabuleux atout économique sur lequel nous souhaitons attirer votre attention : un système productif local dense et ancien. C’est un véritable savoir-faire qui nous lie : du Lycée agricole de Derval, à l’aventure des charrues Huard à Châteaubriant ou encore des moissonneuses Braud à Saint Mars la Jaille, jusqu’à Manitou à Ancenis. Nos entreprises utilisent des pièces fabriquées à Ancenis ou à Derval. C’est un magnifique réseau d’hommes et de femmes qui s’est tissé autour de ces entreprises phares et de leurs sous-traitants.

Les économistes s’intéressent de plus en plus aux Systèmes Productifs Locaux. Le nôtre est incontestable. Son succès passe évidemment par une meilleure connexion d’Ancenis, de Châteaubriant et de Derval : transports en commun, amélioration de la voirie, mise en place des contournements indispensables.

Mettre en valeur ce patrimoine historique et humain c’est nous ouvrir. Cela facilitera l’exportation de nos productions avec pour conséquences de générer de la richesse et des emplois, donc de mettre fin au déclin économique et démographique qui nous frappe.

La Loi NOTRe est une chance inouïe d’offrir une visibilité forte à notre territoire et à ses acteurs. Nous pouvons et devons agir.

Nous avons conscience de la révolution complète de l’organisation territoriale proposée. C’est un travail colossal. Cependant une telle opportunité ne se reproduira pas. « Il n’y pas de politique sans risques, mais il y a des politiques sans chances » affirmait Pierre Mendès France. La politique sans chance c’est l’immobilisme actuel dans le contexte de la mutation profonde de notre société.

Signé : Châteaubriant au Cœur.

Les élus de Châteaubriant au Cœur sont disponibles sur rendez-vous au 06 80 76 14 37 ou maximelelievre@live.fr Site : https://chateaubriantaucœur.wordpress.com.

[Ndlr : il y a une réunion à la Communauté de Communes du Castelbriantais, mardi 26 avril, au sujet des Communes Nouvelles]

28 avril - 1er mai

Contre la loi Travail, un rassemblement est organisé le jeudi 28 avril, 10h30 devant la mairie de Châteaubriant, avec CGT, FSU et Solidaires. Un autre rassemblement, plus traditionnel celui-là, aura lieu dimanche 1er mai, 10h30 devant la mairie.

L’objet du projet de loi, c’est de réécrire le code du travail en inversant la hiérarchie des normes. Le député Christophe Sirugue, rapporteur du projet de loi Travail le dit : « Objectivement, on a répondu favorablement à des demandes du patronat, notamment avec cette distinction PME et grandes entreprises pour les licenciements économiques. Je rappelle aussi qu’ils (les patrons) ont obtenu dans le projet de loi, l’inversion des normes, autrement dit
que les négociations se fassent désormais au niveau de l’entreprise, ce qui n’est pas rien. »