Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > humour > Au cul d’la tonne, chronique en gallo > Premier mai du travail

Premier mai du travail

Ecrit le 04 mai 2016

 PREMIER MAI DU TRAVAIL

Y aveut des journalisses qu’aveut appeleu la semain-ne des bon-nes nouvelles ; mein-me le Figaro qui n’aimeut pas ben les hollandisses : y aveut les minisses qui héleut les amoureux de la gauwche : « eh oh ! la gauwche », les chômous qui diminueut et la croissance qu’augmenteut ; nos baracoudas qu’alleut mangeu les poissons de l’Australopithèque, le papa Obama qui chanwteu le Taffetas et l’Europe des zenglish ; le djihadisse Abdesselam qu’éteut not’ prison-nieu numéro yun ; sans oublieu les intermittents qui signeu un accord pour sauwveu not’culture et nos festivaux de l’éteu.

Pendant ce temps-là, on se demandeu si les Niniviens toujours debout au bout de la neu, encadreu par des cassous qui casseu du flic et des bagnoles de luxe alleu coaguleu avec tous les mécontenwts de l’asteure ou sombreu dans le nihilisme, faute de se verticaliseut et se transformeut en mouvemenwts politiques qu’ils éxécreut. Pour l’instant, chacun feuzeut son preumieu mai dans la division, mein-me dans la famille Le Peine à chanwteu la Jeanne à bruleu t’à Rouen.Et les anciens soixante-huitards s’y retrouveut pu non pu.

« Je seu le franc roy de l’anneu
Je seu le May par qui pareue
Eteut mainte belle damoyselle
Et en mon temps fut approuveu
Des docteurs toute la querelleu… »

Signé : Le Herveu Deulouard de Conqureu


Ecrit le 11 mai 2016

 Redistribution … de cartes !

Pisqueu la politiqueu éteu un jeu, y falleut ben reudistribieu les cartes de temps en temps : la carte du pouvaïye d’achat, du chon-mdu, des zéconocroques, des jein-nes à ReuSAsieu, des zimpôts à diminueu. La dreute crieu au scandale pasqueu le Françoué va teunir sa promesse de reudistribueu ce qu’il a économiseu au début de son quinque ENA. Elle va pouvaïye prépareu tout ce qu’elle éteut décideu à annuleu... après avaïye chanwteu qu’y feuzeut reingne...donc reingne à deumolir !

Ca va mieux aussi à Londres qui se donneu un Labourou et musulman par-dessus le marcheu ; ça feura un pieu de nez à Tromp le reupublicain qui pourra se faire élire maire de NévYork s’il éteut pas le Preusident des zEtats-Désunis.

Musique russe dans les ruines zantiques de Palmyre et espoir d’enfin silence dans les ruines fumantes d’Alep, pour la gloire du granwd copain Assad qu’on vouleut pas assassineu. On n’en finisseut pas de pleureu de rage impuissante devanwt les distributeurs de cartes truqueux !

« Pour l’Ascension de Mai,
Cerisottes ci, cerisottes là
et des fraises pour La Mée »

Signé : Le Herveu Deulouard de Conqureu


Ecrit le 18 mai 2016

 Supputons, Fi d’puton

Ma tanwte Monique eumeut ben jureu les fi de puton ; ça éclateu con-me des bulles de savon ; dans toute la panoplie des jurons autorizeux par monsieu not’cureu. Y me sembleut qu’on aveut con-menceu la saison des supputons : tous les jours, cheu tous les commentous, on ne feuzeut pu qu’imagineu les hauwtes strateugies des politiciens, de dreute ou de gauwche, des syndicalisses, des cito-yens, jein-nes zou vieux. Y en aveut pour hein-ne anw-neu à nageu dans les supputations, fi de puton !

Ce qui se passeu anneu (le 49-3 et les manifs) n’aveut pas d’intérêt sinon de faire imagineu ce qui va se passeu deumain. Y aveut pas qu’à Cannes qu’y yaveut du cinéma et qu’on pouveut distribueu des palmes. Hein-ne cheu nos frondeurs, à la semblée ; hein-ne, à Londres, chez les soi-disant anti-corruptions corrupteurs, hein-ne sous le parapluie d’Eli II , hein-ne dans les deumocratures qui s’installeut partout avec les populisses con-me le philistin philippin ou les chambres breusiliennes qui chasseu la Dilma pour divagation.

On aveut aussi la palme des harcèlements des fon-mes dans tous les milieux avec des Beaux Pins séductous, des Poutines muscleux, un Erre du gant pour les cacheu, un Tromp pour les trompeu. C’éteut pu de la supputation mais de la réputation fi de puton !

« C’est dit-on, à la Penthecouste,
Celui qui trop mange, cher luy couste »

Signé : Le Herveu Deulouard de Conqureu


Ecrit le 25 mai 2016

 FIN D’ÈRE

Ça grogneut, ça manifesteut, ça défileut, ça cogneut, ça bruleut, ça bloqueut mais c’éteut un mois de mai qui pleuveut, pleureut, chanwgeut à chaque heure. On repenseut à Mai 68 mais y manqueut le rêve, l’espérance de chanwgeuments possibles et immeudiats. On viveut asteure dans le risque de dérapages, de violences, de facisse et racisse en marche et non pas de nouvelles liberteux et nouvel avenir joyeux ; on attendeut des catastrophes, des accidents climatiques, migratiques, transportiques, robotiques, chimiques, technologiques, islamiques, idéologiques, terroristiques.

Tous nos singes politiques couranwt apreuille les bananes du pouvoir ou les gros patrons couranwt apreuille des salaires mirobolanwts ne nous feuzeut pu rigoleu ! Ça ressembleut à la fin des dinosaures, juste avanwt la chute de la météorite provoquanwt la fin d’hein-ne domination. Les zhon-mes ont fait leur temps et les robots sont déjà en piasse pour les rempiasseu sans le beuzoin de météorites ou de fonte des glacieux.

Le triomphe du capitalisse, c’éteut ben la destruction de la terre vivable pour les vivanwts, de l’humain, du sentiment, de la poésie, de la vie fraternelle, de l’esprit. Y aura pu que la matière sans vie, que les chocs physiques et chimiques, les embrassades de machines, les amours de ferraille ; ça peut pas êtes réjouissanwt et nous faire danwseu. C’éteut pour ça qu’y falleut profiteu de ces dernières manifs où la vianwde humain-ne peut encore saingneu, brûleu, sentir le roussi, respireu les lacrimos, courir et chanwteu, inventeu des slogans et les zécrire en couleur. C’éteut vraiment hein-ne fin d’erre, d’ére, d’air, der...

« La pluie de Mai
Feuzeut pousseu les zinfanwts »

Signé : Le Herveu Deulouard de Conqureu