Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 22 juin 2016

Mée-disances du 22 juin 2016

Ecrit le 22 juin 2016

 Dopage

 
Courrier International du 17/06 : Les athlètes russes seront privés des jeux Olympiques de Rio, a confirmé le ministère russe des Sports après la décision de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) de maintenir la suspension de la Fédération russe, au centre d’un vaste scandale de dopage depuis plusieurs mois. La Russie, par son ministre des Sports Vitali Moutko, a déjà prévenu qu’elle réagirait. […]
 
Avec cette décision, c’est un géant de l’athlétisme, la deuxième nation de ce sport aux JO de Londres 2012, qui sera donc absente sur le tartan du stade olympique de Rio en août.

« Je peux le confirmer, la suspension est maintenue », a déclaré le secrétaire général de la Fédération russe (ARAF) en révélant la décision de l’IIAF qui réunissait ce vendredi son Conseil à Vienne pour décider du sort des athlètes russes interdits depuis des mois de compétitions internationales. La double championne olympique de saut à la perche Yelena Isinbayeva, qui espérait finir sa carrière en beauté à Rio, a d’ores et déjà annoncé qu’elle porterait plainte devant les tribunaux, devant « une cour des droits de l’Homme », sans autre précision.
 
L’ARAF a été suspendue dès novembre par l’IAAF, après un rapport de l’Agence mondiale antidopage accusant la Russie d’avoir organisé un vaste système de dopage dont de nombreux athlètes russes auraient bénéficié. Vladimir Poutine a balayé ces accusations, martelant que la Russie ne disposait pas de programme « de dopage organisé par l’Etat ».

 Politique migratoire

 
Lexpress.fr du 17/06 : Médecins sans Frontières a décidé, de renoncer aux financements de l’Union Européenne et de ses Etats membres, pour dénoncer leur politique migratoire « honteuse » qui repousse « loin des côtes européennes les personnes et leurs souffrances ». C’est l’accord controversé scellé en mars avec Ankara pour freiner l’afflux de migrants en Europe qui a poussé MSF à franchir le pas. L’ONG a dénoncé, lors d’une conférence de presse à Bruxelles, des « mesures ravageuses » qui « vont à l’encontre de nos valeurs ». […]
 
Les fonds européens représentent 8% du budget de l’ONG, le reste provenant de fonds privés, soit 56 millions d’euros en 2015 (19 millions des institutions de l’UE et 37 millions des États membres). MSF déclinera également les financements de la Norvège (près de 7 millions d’euros l’an dernier), non membre de l’UE, mais qui participe à sa politique migratoire. 
 
Médecins sans Frontières, auréolée en 1999 d’un Prix Nobel de la paix, a soigné depuis début 2015 quelque 200 000 hommes, femmes et enfants en Europe et en Méditerranée, migrants fuyant conflits et misère au péril de leur vie. L’ONG est particulièrement engagée dans l’île grecque de Lesbos, où se sont entassés des milliers de migrants, et dans le port de Calais. Elle participe aussi à des opérations de sauvetage en mer. 

 Le prix des médicaments

Le Monde du 14/06 : Faute d’avoir eu accès aux panneaux publicitaires de JCDecaux, MediaTransports et de l’Insert, Médecins du monde a lancé sa campagne de communication consacrée au prix « révoltant » des médicaments, lundi 13 juin, sur Internet seulement. En vingt-quatre heures, près de 28 000 personnes ont signé sa pétition (https://frama.link/MdM)

« Depuis 2014 », l’association dénonce le sort du sofosbuvir, premier antiviral à action directe efficace contre l’hépatite C, délivré à « près de 41 000 euros », chiffrant à plus de 200 000 malades le nombre de personnes qui en « auraient besoin » contre 30 000 sous traitement.

Le médicament ne coûterait que 100 euros à produire, selon une étude du chercheur Andrew Hill (université de Liverpool). L’association a demandé la suspen-sion du brevet et sa fabrication sous générique pour en réduire le prix. En vain.

« Ces prix exorbitants mettent en péril notre système de santé solidaire. L’Etat a failli dans sa mission de régulation ». Après la Ligue contre le cancer en avril, et l’appel de 110 cancérologues contre le coût des traitements, l’association veut « relancer le débat public » sur la fixation des prix des médicaments.

Des détails sur le prix des médicaments

 Main d’œuvre étrangère

 
LesEchos.fr du 15/06 : Si le BTP reste le secteur qui fait le plus appel à des travailleurs détachés, l’industrie et les entreprises de travail temporaire font aussi beaucoup appel à des travailleurs étrangers. En cinq ans, le nombre de travailleurs détachés par des industriels étrangers en France a été multiplié par deux, pour atteindre 48.822 salariés en 2015, selon le ministère du Travail. Un chiffre en hausse de 27 % sur un an, alors même qu’il n’inclut pas les salariés des entreprises de travail temporaire employées par l’industrie.
 
Certes, ce chiffre reste très faible par rapport aux 3,3 millions de salariés du secteur fin 2014, mais il est symptomatique d’un problème français. Sur les chantiers navals STX, la part des travailleurs détachés va jusqu’à 30 % en période d’armement alors que le taux de chômage est de 10 % à Saint-Nazaire. A Dunkerque, EDF a employé jusqu’à 59 % de main-d’œuvre étrangère lors de la construction du terminal méthanier... L’an dernier, le poids de l’industrie dans la répartition sectorielle des déclarations s’est accru de deux points, à 16 %, tandis que le BTP chutait de 34 % à 27 %, approchant un niveau similaire à celui des entreprises de travail temporaire (25 %).
 
A quoi tient cette envolée des détachements ? […] Les dirigeants d’entreprises citent les difficultés de recrutement dans certains métiers et le manque d’attrait des jeunes pour l’industrie. [...]. Les syndicalistes pointent, eux, des charges sociales sensiblement moins élevées. « L’écart varie dans une proportion de 1 à 4 entre la France et la Pologne », selon un rapport du Conseil économique, social et environnemental. Pour autant, si, comme la loi l’impose, « les patrons payent l’hébergement, la nourriture et les transports sur place, alors les coûts sont quasi-équivalents ». Une analyse corroborée par celle de Bercy.
 
Le statut des travailleurs détachés est déterminé par le principe communautaire de libre prestation de services. Ceux-ci peuvent être envoyés pendant une période limitée à vingt-quatre mois dans un autre État membre de l’Union européenne. Le détachement intervient dans le cadre d’un contrat commercial ou de sous-traitance. Il peut concerner des agences d’intérim ou de placement, mais aussi être intragroupe.
 
En 2015, le nombre de travailleurs détachés (tous secteurs confondus) était de 286.000 en France, selon la Direction générale du travail, contre 10.000 en 2000. Dans l’UE, leur nombre est estimé à 1,9 million, soit 0,7 % du total.

 Discours à vendre

 
Le Monde du 16/06 : Le 16 juin, un communiqué des Républicains annonce en fanfare que le « discours fondateur » de Nicolas Sarkozy, prononcé le 8 juin à Lille, est « disponible en version papier ». Une dizaine de discours choisis du président des Républicains sont en vente sur le site du parti, en remontant jusqu’à la campagne présidentielle de 2012. On peut aussi y acheter le discours au congrès de l’UMP du 29/11/2004, à l’issue duquel Nicolas Sarkozy a été élu président du parti. Pour la somme de 7 euros, on peut donc s’offrir la prose de l’ancien chef d’État.

On peut aussi vouloir offrir du Nicolas Sarkozy dans le texte à un ami particulièrement admirateur du personnage grâce au bouton « J’offre ce produit » sur le site des Républicains. Enfin, si vous ne voulez pas avoir l’air radin, il est également possible d’offrir « l’intégrale » des discours de l’année 2012, pour 40 euros seulement !