Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Personnes âgées, ORPAC > ORPAC, c’est animé, vraiment

ORPAC, c’est animé, vraiment

Ecrit le 22 juin 2016

ORPAC   : Office des Retraités Pour une Animation du Castelbriantais.

Eh bien c’est réussi, dans cette association il y a de l’animation. « Silence ! » : le mot d’accueil du Président est brutal, ce 15 juin 2016. Les adhérents ont été reconvoqués pour élire six membres du Conseil d’Administration, en raison de la démission de six élus après la dernière assemblée générale. Le Président évoque ces démissions sans en donner la raison, parle de « perturbateurs » présents dans la salle, présente les six candidats et on passe au vote. Pendant le vote, une candidate dit à ses voisines : « vous pouvez me rayer, ils m’ont forcé la main ». Ambiance !

Pendant le dépouillement des 140 bulletins, il faut bien dire quelque chose. Le Président précise : « C’est moi qui commande, les autres obéissent ». Remous dans la salle. Dictature ! dit une femme. Non, c’est comme ça qu’on parle aux boules, dit un amateur de ce jeu. Il n’y a pas à contester, il faut obéir au chef, comme à l’armée, dit un adhérent cependant que sa voisine lui réplique : On n’est pas à l’armée ici, on vient dans cette association pour les activités qu’elle propose, pas pour être commandés comme des gamins. Ambiance !

Les questions posées à l’Assemblée Générale du 11 mai 2016 et restées sans réponse, pèsent : « Qu’y a-t-il dans l’audit ? ». Toujours pas de réponse. Le Président laisse entendre que « il y a des gens qui devraient être derrière les barreaux ». Il vise ainsi sans doute les membres démissionnaires du Conseil d’Administration. Ceux-ci répliquent que, dans ce cas, la Présidente de l’époque, Monique Bigot, (adjointe au maire), devrait aussi être en prison de même que le vérificateur des comptes dont l’épouse est membre du Conseil d’Administration. Ambiance !

Rappelons que l’ORPAC   est une association de plus de 400 adhérents, qui tournait bien jusqu’à ce qu’un adjoint au maire, membre du Conseil d’Administration, annonce, le 4 novembre 2014, que l’association n’existera plus au 31 décembre 2014. Les « perturbateurs » d’aujourd’hui s’étaient alors rebellés, demandant pour qui, pour quoi. C’est ainsi qu’a commencé la période de troubles, conduisant notamment au départ des trois salarié-e-s, souvent en dépression.

L’ORPAC   dispose d’un local, du personnel y a été affecté. « Vous n’avez pas à lui demander quelque chose » dit le Président. « Arrêtez de faire pleurer les filles. C’est moi qui commande. Si vous avez quelque chose à dire, c’est à moi qu’il faut parler. Je suis présent tous les jeudis matins ».

Souhaitons que les choses s’apaisent à l’ORPAC  . Peut-être par la disparition de cette association car le Président ne fait pas mystère de son désir de se rapprocher du « Club 60+ » en cours de constitution [mais qui rencontre très peu d’enthousiasme des clubs des communes voisines].

B.Poiraud