Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Agriculture > Les agriculteurs > Agriculture durable, RAD et RICA

Agriculture durable, RAD et RICA

Ecrit le 13 juillet 2016

RAD et RICA

Depuis 2000, l’observatoire technico-économique du Réseau Agriculture Durable compare les performances des systèmes herbagers bovin lait du Grand Ouest avec les exploitations laitières du RICA (réseau d’information comptable agricole). Les résultats pour l’exercice 2014 confirment les tendances enregistrées depuis une dizaine d’années : les fermes du RAD créent plus de richesse (+14% de Valeur Ajoutée par actif par rapport aux exploitations du RICA), dégagent plus de résultat (+73 % de Résultat Courant par actif !), tout en ayant un Produit d’Activité inférieur (-27% par actif).

Ces écarts, qui se sont encore creusés par rapport aux années précédentes, s’expliquent par une réduction de charges permise par l’optimisation du pâturage dans les fermes herbagères. Elles économisent ainsi 70€/1000L par rapport aux exploitations du RICA !

Globalement les exploitations sont plus viables (+104% de Revenu Disponible par actif !),mais aussi plus robustes financièrement pour affronter les crises (-30% de résultat allant aux remboursements des emprunts).

Face à la dynamique d’agrandissement continu des structures et la crise socio-économique et environnementale du secteur laitier, les systèmes économes et autonomes montrent qu’il est possible de maintenir, voire de recréer de l’emploi sur les territoires. Pour y arriver, ces groupes d’agriculteurs ont choisi d’axer leur performance sur la création de richesses pour rémunérer du travail par unité de surface, plutôt que sur la maximisation de la production par actif.

Exemples de réduction des charges :
– 79% de charges d’aliments pour le bétail,
– 53% de charges sur les cultures (avec -91% de coût phyto par hectare et
– 92% de coût engrais par hectare !),
– 35% de charges de mécanisation,
– 16% de charges de dépréciation du matériel et des bâtiments.

On est passé à l’herbe