Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Santé, questions générales > Handicap > Une machine à lire

Une machine à lire

Ecrit le 21 août 2016

La distribution s’appellera : AccessDV Linux

Nous autres, êtres humains, possédons cinq sens majeurs mais savez-vous que la vision représente 80% de l’ensemble des sens utilisés au quotidien !

Petit retour sur la malvoyance.

Selon les critères de l’OMS (Office Mondial de la Santé), une personne est dite malvoyante lorsque son acuité visuelle est inférieure à 3/10e après correction pour le meilleur oeil ou un champ de vision réduit à 5 degrés. Si vous être myope, par exemple avec -2.5, sans vos lunettes correctrices, vous êtes déjà aux 3/10e de vision. Un champ de vision à 5 degrés, c’est voir le monde au travers du chat d’une petite aiguille à coudre !

La malvoyance est un handicap invisible à nous autres mais ayant des répercussions sans pareilles dans la vie sociale et dans les actes de la vie quotidienne. Tout devient bien plus compliqué. Et que dire de la vie des non-voyants où l’environnement et le quotidien deviennent un parcours d’obstacles. La technologie devient alors une aide, encore faut-il la maîtriser. Les non-voyants savent mieux que quiconque aiguiser leurs autres sens et les développer à l’extrême, notamment l’ouïe, le toucher ou l’odorat. On a vu ainsi, à Châteaubriant, un moniteur d’auto-école non-voyant. Il savait, à l’oreille, quand le feu passait au vert ! En Belgique, à Fontaine-Lévêque, des non-voyants peuvent s’inscrire à une auto-école. D’autres personnes ont développé des capacités que certains mammifères marins utilisent, l’éco-localisation.

Mais lire un papier, son courrier, ses relevés bancaires ? Vous allez me dire, il y a le braille ! Oui, mais les devenus non-voyants sont peu nombreux à pouvoir l’apprendre (perte de la sensibilité fine au bout des doigts).

Sur un papier, les lettres n’ont ni odeur, ni relief , elles ne font pas de bruit et restent absolument silencieuses. Il existe heureusement des machines à lire, mais leur prix est prohibitif : au minimum 3000 euros. L’isolement, le repli sur soi guettent.

C’est là qu’intervient un projet formidable, développé par un Alsacien, Christophe Lévêque, qui prépare une machine à lire gratuite. Mais plus encore : un système d’exploitation, baptisé AccessDV Linux, permettant aux mal-voyants, non-voyants, débutants et autres, d’être à l’aise avec un ordinateur. Et pas un ordinateur sophistiqué : un simple ordinateur et même un ordinosaure, c’est-à-dire un ordinateur de 5-10 ans d’âge. Et tout ça gratuit.

 Testé pour vous

Nous avons testé pour vous et vous pourrez voir par vous-même car la machine à lire sera en démonstration au forum des associations à Châteaubriant le 3 septembre 2016. Petit cadeau : tous ceux qui l’auront testée pourront participer à une tombola pour gagner … un ordinosaure tout équipé !

Ce qu’il vous faut : un ordinateur, le système AccessDV Linux, et une simple imprimante scanner. Posez votre document sur la vitre du scanner, comme vous voulez : dans le bon sens, ou pivoté de 90° ou même de 180°. Installez-vous à l’ordinateur, et prenez quatre de vos doigts que vous posez sur CTRL, WIN, ALT et A presque simultanément. Et l’ordinateur vous parle : il vous dit qu’il lance l’opération, vous demande combien de pages il doit lire, fait la numérisation, fait une reconnaissance des caractères, vous demande de choisir votre logiciel et, hop, le texte est à l’écran ! Et l’ordinateur vous lit le texte, tout haut !

HandyDV LInux et machine à lire

Vous pouvez choisir votre voix (2 voix de femme et 3 voix d’hommes, au choix). Vous pouvez relire une ligne du dessus, lire une ligne plus bas, faire épeler les lettres. Et, finalement vous pouvez même enregistrer le texte dans un fichier à conserver…

L’opération prend trois minutes maxi. Ce qui fait que, même pour une personne voyante, l’opération est « rentable » car tout le texte est recopié en 3 minutes. Oui mais, si le document a des colonnes ? Pas de problème ! Oui mais, si c’est un document que j’ai reçu par messagerie ? Pas de problème non plus (sauf si le document est mal contrasté). L’essai a été fait en mettant la machine à lire en concurrence avec un scanner ordinaire. C’est la machine à lire qui a gagné, haut la main !

Un site internet est en préparation, il comportera le système confort-de-lecture permettant à la personne de choisir la couleur du fond, la couleur du texte, la taille des caractères adaptées à sa vue. Le noir sur fond blanc est souvent trop agressif pour des yeux malades ! Le site internet offrira aussi un manuel simplifié avec tous les raccourcis clavier nécessaires !

 Compensation

Pour les Déficients visuels, l’informatique n’est pas qu’un outil de loisir, c’est un moyen de compensation pour la lecture et l’écriture. Lire son courrier, écrire une lettre prend ici une autre dimension.

Avec AccessDV Linux, les personnes déficientes visuelles peuvent bénéficier des apports des livres audio au format DAISY et ainsi avoir l’accès à toutes les offres d’ouvrages offertes par les bibliothèques sonores.

AccessDV Linux offre également la possibilité d’envoyer des courriers électroniques, avec ou sans pièces jointes, très simplement étape par étape en suivant les indications de la synthèse vocale. Ce n’est pas de l’assistanat, ce n’est que de l’accompagnement.

Et, bien sûr, la possibilité, entre autres, par exemple pour les malvoyants, d’agrandir totalement le contenu de l’écran ou partiellement, de modifier la taille et la forme des polices y compris pour les personnes dyslexiques, d’avoir des thèmes avec des contrastes adaptés, de pouvoir à tout moment modifier le contraste d’un contenu. La revue d’écran vocale restitue les informations affichées à l’écran à l’aide de la synthèse vocale et ainsi permet aux non-voyants d’agir, réaliser des tâches, communiquer quasiment comme nous mais différemment : la navigation au clavier supplante alors l’usage de la souris.

Les personnes en situation de handicap peuvent retrouver une autonomie administrative, une autonomie dans bon nombre d’actes de la vie journalière comme consulter son journal ! Elles retrouvent un accès à l’information.

C’est formidable, non ?

 Financement

Tout le travail est fait bénévolement par une équipe répartie sur la France entière et même en Angleterre ! Le système d’exploitation sortira en octobre. Il sera libre et gratuit. Mais, quand même, l’équipe a besoin d’investir un peu : car l’installation de confort-de-lecture passera par une entreprise spécialisée.

Un financement participatif a donc été lancé, pour 3000 €. Cette somme devra être récoltée avant le 28 septembre sinon l’équipe n’aura rien et sera bien en peine pour financer l’entreprise spécialisée.

5 €, 10 €, 20 € c’est déjà très sympa. Davantage ? C’est merveilleux ! 1500 € ont déjà été trouvés, et il reste 28 jours. Faites un geste.

Une association est en cours de constitution, des demandes de subvention sont lancées (notamment auprès de la Banque Populaire).

J’ai hâte que vous puissiez juger sur pièces !
B.Poiraud


Ecrit le 31 août 2016

 Discrimination et handicap

A notre époque, on supporte de moins en moins les gens différents. Un foulard sur la tête, un birkini sur la plage, l’air d’être trop jeune (ou trop vieux), la corpulence excessive, etc. Et bien sûr, le handicap. Le 9 aout dernier, un retraité, 65 ans, se rend, comme tous les mardis, faire un retrait à une agence Caisse d’Epargne de Nantes, accompagné de son fils, âge mental 4-6 ans. Au guichet, le retraité voit son fils s’agiter. Il a envie d’uriner et commence à ouvrir son pantalon. Le père gronde son fils et le rassure. Quelques instants plus tard, dans un bureau, le jeune homme essaie une nouvelle fois de baisser son pantalon. Le retraité réprimande encore son fils et parvient à le maîtriser. Une semaine plus tard, le retraité reçoit un recommandé de la Caisse d’épargne, l’informant que son compte va être fermé, pour atteinte à la pudeur. « Comment je vais faire ? s’inquiète le retraité. C’est la première fois que Fabien a un comportement déplacé mais il n’a pas fait de gestes obscènes. Et ils savent bien que mon fils est handicapé. ». Plainte a été déposée pour discrimination sur personne vulnérable dans un endroit public.

De ce fait le responsable de la banque reconnaît « qu’on est allé un peu vite. On va reprendre la négociation pour que cette famille maintienne ses comptes ».


Ecrit le 7 septembre 2016

 Changer de regard

Au forum des associations, à Châteaubriant, les outils de compensation des déficiences visuelles ont remporté un beau succès. Machine à lire, loupe très grossissante et cliquable, outil de repérage de la souris, lecture audio des textes. Des personnes, dans cette situation, sont venues d’assez loin pour découvrir ces outils. Alors voici une histoire.

Il était une fois, dans un journal alsacien, un photographe qui éprouvait des difficultés visuelles. C’est un comble pour un photographe. « Les premiers signes d’alerte remontent au printemps dernier. Je ratais les balles de tennis de table. Je n’arrivais plus à lire le réveil la nuit. Et puis un lundi de juin, impossible de lire mes mails. Je suis comme dans le brouillard. » Diagnostic : une forme de la maladie de Stargardt. Une dégénérescence de la rétine. Impossible de lire et de rouler en voiture. Aucun traitement n’existe et les lunettes ne servent à rien.

Pour l’aider, ses collègues acceptent de découvrir la déficience visuelle, yeux bandés, lunettes-brouillard dans un institut spécialisé « Le Phare ». Le poste de travail du photographe est aménagé : un logiciel qui permet de grossir textes et images sur son ordinateur, un vidéo-agrandisseur pour lire les textes sur papier, un éclairage spécial pour assurer le confort visuel… choisis et testés avec l’équipe du Phare. « Je développe d’autres sens. » dit-il. Il lit des histoires à son fils de 6 ans avec une loupe .

Débordant d’énergie et d’optimisme, il se construit une nouvelle vie : « Surtout, ne vous apitoyez pas sur mon sort ! » dit-il.


Ecrit le 12 octobre 2016

 ACIAH


L’association castelbriantaise ACIAH – Accessibilité, Communication, Information, Accompagnement du Handicap - travaille à la réalisation d’un outil informatique permettant aux débutants et aux personnes déficientes visuelles de se servir d’un ordinateur pour lire leur courrier électronique, agrandir considérablement les caractères, prendre connaissance d’une lettre administrative … etc. Cette préparation a mobilisé un certain nombre de militants de La Mée. C’est pourquoi, faute de temps, ce numéro est un peu différent des autres. Veuillez nous en excuser !