Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Santé, questions générales > Handicap > Clissaa, des aveugles sur route

Clissaa, des aveugles sur route

Ecrit le 10 août 2016

Deux associations ont fait étape à Châteaubriant cet été, le CLISSAA et le Téléthon. Pour se faire connaître et défendre leur cause.

Aveugles à vélo

Le CLISSAA œuvre à rendre plus facile l’autonomie et l’intégration sociale des personnes en situation de déficience visuelle. C comme culture, L comme loisirs, I et S comme insertion sociale, S comme sport et A A comme aveugles et amblyopes. Les activités proposées chaque semaine aux adhérents visent à acquérir ou réacquérir une autonomie dans les gestes de la vie quotidienne, à reprendre confiance dans ses capacités. Ces initiatives favorisent l’envie et la possibilité de s’intégrer au sein de son quartier ou de clubs. L’association se veut ouverte sur les personnes et le monde.

« Nous sommes ainsi « sur le terrain », près des organismes, des élus, des autres associations de personnes handicapées visuelles, ou handicapées moteur, ou valides. Nos actions de sensibilisation à la malvoyance auprès de différents publics, personnels de santé, aides-ménagères, enfants, étudiants, contribuent à faire prendre conscience de ce qu’est le handicap visuel et de ses conséquences ».

Randonnées, yoga, poterie, sortie en tandem, informatique : les adhérents expérimentent. C’est ainsi qu’un groupe est venu de Nantes, en tandem : un voyant et un non-voyant sur le même vélo, pour goûter les joies de la flanerie, du vent, des odeurs cueillies au passage, de l’accueil à Châteaubriant et d’une nuit hors de chez soi. L’association propose à la municipalité d’essayer un « repas dans le noir »

Le site internet de l’association propose des Trucs et Astuces et des indications sur les lois d’accessibilité. Et, notamment, il a mis en place l’outil « Confort de Lecture ».

Nous aurons l’occasion d’en reparler d’ici un mois car il se prépare « quelque chose ».