Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Tourisme > Office de tourisme - bilan 2008-2009 - 2010

Cet article est ancien. Il ne reste en ligne que pour mémoire

Office de tourisme - bilan 2008-2009 - 2010

Ecrit le 3 juin 2009

 11 434 visiteurs

11434 visiteurs en 2008 (c’est un peu moins que l’année précédente : 12066) mais c’est un beau résultat : 1504 de plus qu’en 1998. Ce sont très nettement les mois de juillet-août-septembre qui font la différence. De plus le site internet (bien fait) a compté 16 668 visites soit 85 % de mieux par rapport à 2007.

L’office de tourisme   continue ses visites du cœur de ville, de l’église de Béré, de la Carrière des Fusillés. Les groupes viennent des villes de proximité : Nantes, Vannes, Rennes, Redon, la Guerche, Retiers (et même Chartres).

 Mémoire

OTSI-colo
Les castelbriantais racontent ... les colonies de vacances

Les vitrines sont renouvelées régulièrement avec des thèmes d’actualité : lettres de Poilus, St Patrick, Fêtes diverses, randonnées, etc.

Outre ses activités traditionnelles (concours photos, concours des maisons fleuries, journées du patrimoine, présence à divers salons), l’Office de Tourisme   de Châteaubriant a lancé des activités de mémoire avec, notamment, les soirées « Les Castelbriantais racontent leur his-

toire », autour de vieux films ou documents photographiques. Un énorme travail a été réalisé sur les Lettres de Poilus castelbriantais. Un livre va être édité à ce sujet. Enfin n’oublions pas la conférence d’Yves Cosson rappelant les années 30.

Le concours photos 2008 portait sur le château. Les 175 documents seront visibles cet été à la Maison de l’Ange  , à partir du 15 juillet. Le thème 2009 est : « Calvaires et chapelles au pays de Châteaubriant   »

Office de Tourisme  , 22 rue de Couëré à
Châteaubriant
– tél 02 40 28 20 90
– http://www.tourisme-chateaubriant.fr


Ecrit le 10 mars 2010

 Concours photos

Concours photos de l’Office de Tourisme   sur le thème chapelles et calvaires : le 1er prix d’ensemble a été décerné à Julia PITZ, une jeune fille de 17 ans. La composition de sa photo (voir di-desous) peut faire penser à l’atmosphère tourmentée du roman de Georges Bernanos : « Journal d’un curé de campagne »

2e prix : « Vierge au Calvaire » - Louisfert, par Céline DIAIS

3e Prix : « Madone du Rosaire » - Moisdon la Rivière par Marie-Laure SIMON

4e Prix : « Calvaire des Etres » - Petit Auverné par Marie-Paule GUERIN

5e Prix : « Calvaire de Bout de Pavé » - Châteaubriant par Marie-Claude BOUDET

Prix Noir et blanc « Calvaire du bois de l’Abbaye » par Claude HOUSSAY


Ecrit le 12 mai 2010

 Bilan 2009 et Gestion de fait ?

Toujours intéressant le rapport d’activité de l’Office de Tourisme   : complet et bien détaillé. (voir plus loin).

Une surprise : sur 17 membres du Conseil d’Administration, il y a 9 représentants de la municipalité (personnes de droit ou cooptées). N’est-ce pas constitutif de la « gestion de fait » ?

En effet, « les fonds publics attribués à une association à travers le vote d’une subvention ne perdent le caractère de deniers publics que si la subvention est conforme à l’objet associatif et si l’association dispose d’une existence juridique et bénéficie d’une autonomie vis-à-vis de la collectivité qui la subventionne ». (c’est nous qui soulignons)

Un juge peut déceler l’existence d’une gestion de fait en examinant l’organisation et le fonctionnement d’une association vis-à-vis de la collectivité qui octroie la subvention. Il est amené en particulier à vérifier la composition effective des organes dirigeants de l’association, qui ne doit pas laisser apparaître une représentation prépondérante des élus ou des fonctionnaires de la collectivité. (c’est nous qui soulignons).

Comme dit le Sénat en date du 22 décembre 2005, « Si, le plus souvent, les irrégularités relevées ne sont pas très graves et traduisent une méconnaissance de bonne foi des règles de la comptabilité publique, il n’en demeure pas moins qu’elles doivent être corrigées ».

 25 groupes en 2010

En 2009 l’Office de Tourisme   de Châteaubriant a compté 11 260 visiteurs et 14 visites de groupes (mais 25 groupes sont déjà annoncés pour 2010). L’office de tourisme   a accueilli 7 stagiaires en 2009. Les vitrines, changées tous les 15 jours, sont toujours aussi vivantes. Le Festival Anne de Bretagne en juin 2009 a été un grand succès. Une fois par mois « les Castelbriantais se racontent leur histoire » avec parution d’un article conséquent dans l’Eclaireur. Un nouveau plan de ville a été édité ainsi qu’un document de visite de la ville en français-anglais et le livre « Ils avaient 20 ans en 1914 » est paru.

Présences aux salons du tourisme  , vente de billetterie, concours photos, concours des Maisons Fleuries …. l’exposition de l’été prochain portera sur le cœur de ville.

Une nouvelle soirée « Caméras d’amateurs » est programmée pour novembre-décembre, ainsi qu’une journée à Combourg sur les pas de François René de Chateaubriand.

A retenir : mardi 11 mai 2010 : souvenir du passage du Général de Gaulle le 10 septembre 1960 à Châteaubriant.


Ecrit le 18 mai 2011

Office de Tourisme - avril 2011

 La dernière assemblée générale

L’Office de Tourisme   de Châteaubriant, c’est fini ! Du moins sous sa forme associative. Le Président en exercice, Yves Billard, a dressé le bilan de l’année 2010 : 10 856 personnes ont franchi le seuil de la porte (11434 en 2008, 11260 en 2009) avec moins de Français et davantage d’étrangers : 1506 étrangers (1385 en 2008 et 1272 en 2009).

Le site internet est bien fréquenté : 19665 visiteurs en 2010 (18079 en 2009) et il faut y ajouter 3280 visiteurs du site en anglais (3072 en 2009).

32 groupes ont demandé à visiter la vieille ville, la carrière des fusillés ou l’église de Béré, soit 730 personnes (14 groupes et 233 personnes en 2009). L’office de Tourisme   a mis au point un montage diapo permettant de découvrir la ville, dans un fauteuil, pour les personnes ne pouvant pas marcher ou … en cas de pluie.

Avec 197 adhérents en 2010 (188 en 2009), l’Office de Tourisme   tournait bien. Ses vitrines étaient refaites tous les mois, des rencontres   régulières permettaient aux Castelbriantais de se remémorer leur histoire. Des parutions régulières dans l’Eclaireur ont raconté Sainte Rita, l’aéronautique à Châteaubriant, la Libération, Jean Tricoire, le Kiosque, les lavoirs, Annie Gautier-Grosdoy, l’autel de la chapelle du château et, bien sûr « ils avaient 20 ans en 1914 ». Concours photos, concours des Maisons Fleuries, Expositions d’été, présence à la foire ….

L’Office de Tourisme   a été créé à Châteaubriant en 1942 par Henri James (entrepreneur). Son successeur fut Yves Désormeaux. Puis Paul Huard jusqu’en 1958. Albert Combet jusqu’en 1964. Puis Alexandre Ménard jusqu’en 1995. Après un intérim de Martine Buron, Yves Billard est devenu président le 2 avril 1996. Les locaux ont été successivement : rue du 11 novembre, puis rue Michel Grimault, rue du château (dans l’ancien atelier photo de Marcel Blais) et enfin rue de Couëré depuis 1989, dans le splendide bâtiment de la Maison de l’Ange  .

Mais ce lieu est maintenant mal adapté, trop loin du pôle touristique du château, difficile à trouver par les touristes de passage. Et puis il est souhaitable d’évoluer vers un Office de Tourisme   intercommunal qui puisse, plus encore que maintenant, servir de vitrine pour l’ensemble des communes de la Com’Com’  .

L’Office de tourisme   sera donc intercommunal à partir du 1er juin 2011, si l’arrêté préfectoral autorisant la Com’Com’   à prendre cette compétence, est arrivé. Yves Billard a souhaité de nouveaux locaux (on parle de l’ancien hôtel des Postes, place Charles de Gaulle). Le site internet sera à refaire. Le personnel actuel deviendra personnel intercommunal.

Deux questions :
1) comment sera géré ce nouvel office de tourisme   ? Le Président de la Com’Com’   parle d’un collège d’élus et de gens qui, par leurs compétences, auront toute leur place. On peut quand même s’interroger car une promesse analogue avait été faite quand le centre de loisirs associatif (ACLA) est devenu intercommunal. On peut aussi se souvenir que, en 2001, le maire de Châteaubriant avait fait pression pour éliminer du conseil d’administration de l’Office de Tourisme   ceux dont la « couleur » politique lui déplaisaient.

2) on peut aussi se demander ce qu’il adviendra de l’ADT  . Cette « association pour le développement du Tourisme   » a un rôle de coordination et de réflexion très différent de celui de l’Office de Tourisme  , donc a toute sa place, mais on sait que, au sein de la Com’Com’  , la réflexion est une activité strictement réservée aux élus et la coordination ne peut être exercée que sous le contrôle étroit des administratifs de la Com’Com’  .