Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 26 octobre 2016

Mée-disances du 26 octobre 2016

Ecrit le 26 octobre 2016

 La Manif pour Tous

 
leMonde.fr du 17010 : La Manif pour tous a retrouvé les slogans chantés au mégaphone, les drapeaux brandis en l’air… et les batailles de chiffres. Jamais l’écart entre le nombre de manifestants estimé par la police (24 000) et celui revendiqué par les organisateurs (200 000), le 16 octobre, n’avait été aussi important. A six mois de l’élection présidentielle, les candidats à la présidence de la République ne se sont pas bousculés dans le cortège. Ni pour redire leur opposition à l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels, possibles depuis la loi de 2013, ni pour s’opposer au supposé projet d’ouverture de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes et à la gestation pour autrui, qui restent à ce jour interdites en France.
 
Seuls deux candidats à l’Élysée ont été aperçus à proximité de Ludovine de La Rochère, la présidente de La Manif pour tous. Il s’agit de Jean-Frédéric Poisson, député des Yvelines et président du Parti chrétien démocrate, candidat à la primaire de la droite, et de Nicolas Dupont-Aignan, député de l’Essonne (Debout la France). Tous deux font partie des rares politiques à réclamer encore l’abrogation de la loi Taubira.

La prise du micro par Marion Maréchal-Le Pen n’aura, elle, échappé à personne. Parmi d’autres intervenants, et sous les applaudissements d’une partie du public, la députée FN   du Vaucluse a été invitée en tribune à discourir sur «  les parents, la patrie et la civilisation  ». […] Quoique soutenu par Sens commun, une émanation de La Manif pour tous au sein du parti Les Républicains, François Fillon s’était contenté d’un simple communiqué pour exprimer sa « sympathie » à ce mouvement en apparente perte d’influence depuis sa création il y a quatre ans.
 
Fin octobre, les organisateurs de La Manif pour tous recenseront sur un site Internet les positions de tous les prétendants à la présidentielle sur le thème de la famille. Mais pas question d’annoncer le ralliement du mouvement à un candidat en particulier. Ludovine de La Rochère se refuse à « enfermer dans une candidature ou dans un parti » les revendications de La Manif pour tous. « La famille n’est pas de droite ou de gauche », affirme-t-elle, tout en estimant que, « bien entendu, c’est plutôt à gauche qu’on a beaucoup déconstruit dans ce domaine. »
 
Pour nombre de manifestants, la vedette s’appelle Jean-Frédéric Poisson. « Poisson, c’est tous les jours », plaisante Delphine, 49 ans, à propos du successeur souverainiste de Christine Boutin à la tête du Parti chrétien démocrate.

 Merci les ploucs !

 
L’Obs du 21/10 : Un candidat ne devrait pas dire ça… A l’invitation de la direction de l’AFP, Nicolas Sarkozy a déjeuné le 18 octobre au siège de l’Agence France Presse, en compagnie de journalistes de la rédaction. Selon plusieurs sources, l’ancien président de la République a prononcé cette phrase : « Mon électorat est populaire, ce sont des ploucs. »

Nicolas Sarkozy n’a pas non plus été tendre avec ses adversaires à la primaire de la droite, mais il a surtout eu la dent dure contre Marine Le Pen, qualifiée d’« épaisse », « vulgaire » et « dépressive ».

Contactée par « l’Obs », l’AFP confirme le déjeuner mais dit ne pas vouloir « faire de commentaires sur des propos off ». L’entourage de l’ancien chef de l’État oppose, lui, un « démenti formel ». Un entourage qui a déjà opposé par le passé des démentis formels pour des informations pourtant vérifiées.

 Leader autoproclamé

 
Le Point.fr du 21/10 : Rodolphe Schwartz, ancien adjoint de sécurité et sympathisant du Front national, est l’un des manifestants les plus virulents des rassemblements de policiers en colère. Problème : il a quitté la police. Cette nuit, devant les grilles du ministère de l’Intérieur, il s’exprimait devant les médias audiovisuels au nom des policiers en colère qui battent le pavé parisien depuis lundi. […]

Or, Schwartz, ancien adjoint de sécurité (ADS) au commissariat du 19e arrondissement de Paris, ne fait plus partie des effectifs de la préfecture de police depuis 2014. Il a échoué à plusieurs reprises au concours de gardien de la paix, puis s’est reconverti dans le privé : il est désormais employé chez Carrefour. […] En 2015, c’est ce même Schwartz qui avait organisé une manifestation sous les fenêtres du ministère de la Justice avec pour cible Christiane Taubira, jugée laxiste.
 
Rodolphe Schwartz, 30 ans, a fondé en 2013 l’Association de défense des forces de l’ordre. Comme lui, ses rares adhérents gravitent autour du Front national et du Rassemblement Bleu Marine. Schwartz a d’ailleurs figuré sur la liste de Wallerand de Saint-Just lors des dernières élections municipales à Paris. Sur son compte Facebook, il avait lancé un appel à Marine Le Pen afin qu’elle rejoigne le rassemblement à Évry, d’où est partie la révolte des policiers de terrain.

 Reconversion

 
Le Point.fr du 22/10 : Surprenante reconversion pour une enseignante à la retraite.

Une femme de 73 ans a été mise en examen vendredi pour « proxénétisme aggravé », a annoncé le procureur de Mulhouse. L’enseignante retraitée dirigeait trois établissements de nuit dans la sous-préfecture du Haut-Rhin.

Dans « Le Marquis », « Le Diam’s » et « L’impérial », l’ex-fonctionnaire de l’Éducation nationale, rebaptisée « Madame N. » pour ses nouvelles activités, dirigeait une dizaine de prostituées qui passaient régulièrement d’un bar à l’autre.

Cinq mois d’enquête ont permis à la préfecture du Haut-Rhin de démanteler ce réseau de proxénétisme alsacien. Neuf personnes ont ainsi été interpellées dans la nuit du 17 au 18 octobre. Trois d’entre elles, dont l’ex-enseignante, ont été mises en examen. Un arrêté de fermeture administrative de six mois a également été pris à l’encontre des trois établissements. Plusieurs dizaines de milliers d’euros d’argent liquide ont également été saisis.

Le procureur de la République de Mulhouse a expliqué qu’il s’agissait d’une « organisation structurée » et que « Madame N. tenait un rôle décisif » dans ce réseau. En France, le proxénétisme est considéré comme aggravé dès lors que l’activité tire profit de la prostitution de plusieurs personnes. Ce délit est passible d’une peine de dix ans d’emprisonnement et de 150 000 euros d’amende. Cette peine est doublée si le proxénétisme est commis en bande organisée.

 L’Autriche veut raser la maison natale d’Hitler

 
Le Monde.fr du 17/10 : Le ministre autrichien de l’intérieur a annoncé qu’il allait faire raser la maison où naquit Adolf Hitler le 20 avril 1889, dans le centre de Braunau-am-Inn, dans le nord du pays. Contre l’avis des personnalités souhaitant voir cette bâtisse jaune transformée en musée, Wolfgang Sobotka (ÖVP, conservateur-chrétien) a déclaré, lundi 17 octobre, qu’il avait prudemment choisi de suivre les conclusions d’une commission mise en place par le gouvernement, et à laquelle appartiennent des historiens, ainsi que le président de la communauté juive du pays. Sa décision constitue un épilogue tardif et radical pour une affaire qui menaçait de ternir la réputation de Vienne sur la scène internationale.
 
En 2012, la sépulture des parents d’Hitler avait déjà été discrètement retirée d’un cimetière communal, dans le village de Leonding. En rasant la maison, qui vient rappeler les origines autrichiennes du dictateur allemand, Vienne espère pouvoir se débarrasser une bonne fois pour toutes de la dernière tache sur le bilan – plutôt positif ces dernières années – de sa politique mémorielle.