Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Société > Décroissance

Décroissance

Ecrit le 9 août 2006

 St Nolff : initiatives et avant-garde

Choix communal

St Nolff, petite commune du Morbihan, située au Nord-Est de Vannes, est adhérente au réseau « commune du monde » et prône le développement durable et solidaire, par une réflexion sur les énergies renouvelables (site éolien) et par la validation de la démarche Agenda 21, tout récemment avalisée par le conseil municipal.

L’Agenda 21 local est un projet de développement durable, conçu à l’échelle d’un territoire. Il vise à répondre aux besoins de toute la population, avec le souci de préserver l’environnement, d’assurer l’accès de tous aux services essentiels, de développer des activités économiques soutenables. Impulsé par un élu, il est conçu et mis en œuvre en concertation avec les différents représentants de la population (collectivités, habitants, associations, entreprises, structures déconcentrées de l’Etat, réseaux de l’éducation et de la recherche...).

La Décroissance en question

Les 7-8-9 juillet 2006, M. Joël Labbé, maire de St Nolff, a accueilli les Etats Généraux de la Décroissance, proposés par M. Jean-Marie Robert, animateur du Rézo Décroissance Morbihan : trois jours d‘ateliers-réflexions sur différents thèmes comme : Partager, Soigner, Fabriquer, Désarmer, Transmettre, Habiter, Réenchanter, Nourrir, Informer, Décider ; des films et des débats, précédés par une réunion publique visant à informer la population sur le concept de Décroissance. Plus de 150 personnes étaient présentes à cette réunion dont de nombreux élus : des conseillers municipaux de St Nolff, pour certains, non convaincus, des conseillers généraux de la région vannetaise ainsi que Mme Francine Bavay (Groupe des Verts), vice-présidente du Conseil Régional d’Ile de France.

M. Labbé, maire de St Nolff et Conseiller Général du canton d’Elven a expliqué que le débat sur la Décroissance n’est pas tabou ou indécent mais qu’il est une nécessité vitale contrairement aux idées reçues.

Decrois

M. François Schneider a poursuivi le débat : il fait partie du réseau Décroissance. Il est chercheur à Vienne, en Autriche ; il travaille sur les thèmes du trafic, de l’effet rebond, des styles de vie soutenables et des Régions Eco-Efficaces.

Il possède beaucoup de travaux à son actif
(voir :http://www.decroissance.org/françois)

Qu’est-ce que
l’effet rebond économique ?

Exemple : si on chauffe moins sa maison, on va réduire ses frais et sa consommation énergétique ... du coup on décidera peut-être de partir en vacances en avion ou on achètera une voiture plus puissante... ; on ne sortira donc pas de la combinaison consommation-pollution. Le moindre gain est tout de suite réinvesti dans un autre domaine. M. François Schneider a expliqué que l’efficacité de la croissance économique a ses limites : la pollution est en augmentation, les dépenses sont toujours importantes, le chômage est continu, ...

 Qu’est-ce que la Décroissance ?

La Décroissance n’est pas un projet politique mais une étude, une réflexion sur l’économie de croissance et son impact sur notre environnement et sur l’avenir des générations futures ; le concept est né d‘un éminent économiste, M. Georgescu-Roegen (1906-1994), célèbre aux Etats-Unis dès le début des années 70 suite à la publication de livres qui font référence. En France, sa bio-économie fut éditée en 1979 dans un livre intitulé : Demain, la Décroissance : entropie, écologie, économie.

M. Georgescu-Roegen révolutionna le monde de l’économie en remettant en cause la logique productiviste de croissance, son impact sur l’environnement et la gestion des ressources de la planète qui ne sont pas illimitées...

La Décroissance n’est donc pas un retour en arrière mais un dépassement du système économique actuel
 : innover en réduisant nos dépenses physiques et économiques en vue de préserver notre environnement, innover sans régresser, innover en faisant des choix ....

Si on en parlait...?

M. François Schneider est parti sur les routes de France pour faire connaître ce concept. Il propose d’ouvrir le débat dans toutes les communes de France, créer des initiatives et réfléchir sur des solutions possibles, et perfectibles comme :

– réfléchir sur les choix de société de nos élus :

  • nucléaire,
  • OGM,
  • nanotechnologies...

– réfléchir sur nos choix de consommation :

  • préférer le vélo à la voiture,
  • refuser l’avion,
  • éviter la télé,
  • boycotter les supermarchés,
  • préférer l’économie locale
  • éviter les emballages,...

– réfléchir sur nos technologies existantes :

  • Eco-taxe équitable,
  • Limiter techniquement la vitesse,
  • Réduire la capacité des routes
    pour limiter le trafic routier
  • Favoriser les transports de proximité,
  • Limiter le matériel informatique,
  • Créer des parcs et réserves minérales et biologiques,
  • Limiter la construction des habitations.
  • Eviter l’incinération...

– Développer des alternatives :
géo-thermie, éolien, solaire....

– Créer un ajustement des coûts, du temps, de la pollution et de la consommation.

Ces différents thèmes de réflexion soulèvent de façon évidente la responsabilité individuelle que nous avons, chacun, sur nos actes au quotidien pour permettre à l’ensemble du monde de vivre durablement. Personne ne possède, à l’heure actuelle, LA solution.... Par contre, le réseau Décroissance fait appel à toutes les bonnes volontés pour réfléchir et proposer ensemble des solutions possibles. Le débat est donc lancé...et heureusement, il existe bel et bien des élus qui s’intéressent à l’avenir de leurs concitoyens et ne pratiquent pas la politique de l’autruche.

Marie Pierre Monnier


 En savoir plus...

Ce débat ne vous laisse pas indifférent ? Vous désirez en apprendre plus, approfondir les différents arguments, vous faire une opinion ? Voici quelques pistes...

Des sites internet tout d’abord :

– http://www.decroissance.info
– http://www.decroissance.org

Des journaux d’information :

– « L’âge de faire » est un journal papier national, mensuel, indépendant pour tous publics. (http://www.lagedefaire.org)

– « L’immondialisation » (abonnement 8 euros pour 4 numéros, Golias, PB 3045, 69605 Villeurbanne Cedex).

– « Etre heureux tout simplement » par Alexis Robert (contact : Alexis Robert, La Guette en Beauvais, 35380 PAIMPONT, 02.97.93.42.92)

Un blog à contre-courant :

http://cyril-dimeo.over-blog.com/categorie-305955.html

Cyril Di Méo est élu écologiste, enseignant de sciences économiques et sociales.

agenda 21