Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Diverses communes > Erbray honore ses Poilus

Erbray honore ses Poilus

Ecrit le 16 novembre 2016

117 Poilus d’Erbray ont participé à la Guerre de 1914-1918, on mesure l’importance du sacrifice quand on se souvient qu’à cette époque Erbray comptait 2500 habbitants, soit environ 500 familles.

Depuis deux ans l’équipe municipale travaille à la commémoration du 11 novembre 2016 . Une exposition a lieu salle Berriau, à côté de la mairie. Vingt-six panneaux y présentent des soldats, chacun avec son matricule et son bulletin de décès. Virginie Pauvert, une des élus en charge de la préparation de l’exposition, explique que « les noms des quatre soldats dont les corps ont pu être ramenés du front figurent sur le monument dans le cimetière de la commune. Ce monument se compose d’une stèle surmontée d’une croix. Quatre obus reliés entre eux par une chaîne sont posés sur une marche en granit délimitant le tombeau. On peut y voir le symbole de la paix retrouvée, des obus enchaînés ne peuvant plus servir à la guerre. »

Le monument aux morts principal, lui, a été érigé par décision du Conseil municipal du 8 janvier 1922. Monument familier dans toutes les communes, lieu de rassemblement des autorités et de la population lors des cérémonies officielles, il est là pour parler des absents, de tous ceux qui sont « morts au champ d’honneur » et dont le corps est resté, là-bas, prisonnier de la terre et des obus.
Oh Barbara
Quelle connerie la guerre
Qu’es-tu devenue maintenant
Sous cette pluie de fer
De feu d’acier de sang
Et celui qui te serrait dans ses bras
Amoureusement
Est-il mort disparu ou bien encore vivant
Oh Barbara
Il pleut sans cesse sur Brest
Comme il pleuvait avant
Mais ce n’est plus pareil et tout est abimé
C’est une pluie de deuil terrible et désolée
(J.Prévert)

Ce monument est là aussi pour « exprimer la voix d’une génération qui a souffert comme peu d’autres avant elle, et qui nous interroge encore aujourd’hui sur le sens de la vie, sur la conception de la patrie, et sur un avenir qu’elle espérait définitivement débarrassé de l’horreur de la guerre ». (archives cg19)

L’exposition est visible jusqu’au 20 novembre de 14 à 18h. De nombreux objets, correspondances, médailles accompagnent cette exposition ainsi que trois uniformes, dont celui d’un soldat, pantalon rouge garance, le rendant bien trop visible et également celui d’une infirmière et d’un soldat allemand.

Des jeunes du Conseil des Jeunes ont participé à la recherche, de même que Jacques Yziquel, et Guy le Bris. L’objectif est de publier un recueil sur tous les soldats de la commune morts entre 1914 1918. « De la même manière que ceux mis en avant cette année, nous ne voulons pas qu’il y ait des soldats oubliés » dit le maire JP Juhel, en espérant que les familles pourront prêter d’autres objets « Nous faisons des conventions de prêt » dit-il.