Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Transports, routes, SNCF > Tram-train > Ouverture du Tram-Train à la concurrence ?

Ouverture du Tram-Train à la concurrence ?

Ecrit le 14 décembre 2016

 Ouverture du tram-train à la concurrence

La majorité du Conseil régional va proposer au vote, lors de la session budgétaire des 14-15-16 décembre, une délibération par laquelle elle entend ouvrir à la concurrence les lignes TER des Pays de la Loire. Elle n’ignore pas que la législation ne permet pas, en l’état, une telle mise en concurrence. Elle cherche donc, par une énième provocation inutile, à faire un coup politique en lien avec la campagne présidentielle dans laquelle Bruno Retailleau est engagé.

De nouveau, la communication prend le dessus sur l’action. De nouveau, Bruno Retailleau choisit de diviser notre région et d’opposer les Ligériens entre eux. Il prend en otage les Pays de la Loire pour servir ses intérêts politiques nationaux.

Au moment même où la Région discute de la nouvelle convention avec la SNCF (qui devait se terminer au 21/12/16), la période aurait dû être mise à profit pour concerter largement, avec les usagers, les cheminots et les élus locaux, afin de créer un consensus sur les défis et les enjeux que cette nouvelle convention doit relever. La communauté régionale aurait été ainsi en situation de davantage peser sur la SNCF.

C’est une autre méthode qui est retenue : à la concertation avec les acteurs et les usagers est préférée une délibération politicienne déconnectée des enjeux et des réalités. Nous demandons donc à la majorité régionale de retirer ce rapport de l’ordre du jour de la prochaine session.

Signé : Viviane Lopez (communiqué)


Ecrit le 14 décembre 2016

Il y avait donc « Comité de ligne » ce 8 décembre 2016 à Châteaubriant pour parler de la ligne tram-train Châteaubriant-Nantes et de la ligne autobus Châteaubriant-Angers. Quelques maires présents, quelques usagers, pas la grande foule. La presse locale y était. Est-ce ce qui a fait dire au Président Alain Hunault qu’il y avait des spécialistes de la désinformation ? Il y avait aussi M. Fourage de l’association Nexus, très accrocheur il est vrai, mais toujours poli : le Président Hunault lui a répondu de façon inconvenante !

Il a été fait d’abord le bilan des questions soulevées à Nort sur Erdre en septembre 2015. Certaines ont reçu une réponse positive, par exemple quand il s’est agi d’installer des grillages, le long de la voie, là où il y a le plus de passages d’animaux. Car la collision animal/train ne fait du bien ni à l’un ni à l’autre.

D’autres demandes ont été repoussées pour raisons budgétaires. Le Président Hunault explique que le budget de la Région pour les transports SNCF est de 140 millions d’euros par an soit près de 400 000 € par jour.

  Toilettes et wifi

Un usager a signalé que, dans le Tram-Train, les toilettes ne fonctionnent pas et la Wifi non plus. Réponse : pour les toilettes c’est vrai, et c’est un problème de circuit d’air qu’il faudra régler. Pour la Wifi, il n’y en a pas dans le train, il faut donc capter les ondes extérieures, mais le train traverse des « zones blanches » et, de plus, le verre des vitres n’est pas assez poreux pour permettre une bonne couverture à l’intérieur. Le train fait « cage de Faraday », permettant d’isoler l’espace voyageurs contre l’influence des champs électriques extérieurs. Mais du coup, ni wifi ni smartphone !

 Rennes

La correspondance avec Rennes a été évoquée plusieurs fois. Quelu’un a dit qu’il n’avait pas pu acheter un billet de Rennes pour Nantes, qu’il lui avait fallu acheter Rennes-Châteaubriant, puis se rendre au guichet de Châteaubriant pour acheter un billet Châteaubriant – Nantes.

A.Hunault a expliqué qu’il y a volonté des deux Régions de maintenir la ligne Rennes- Châteaubriant dans sa totalité mais que le tronçon Retiers-Châteaubriant pourrait coûter 296 000 € à la Région Pays de Loire.

 Vélos

Les vélos dans le tram-train sont réclamés une fois de plus. Mais il ne sont acceptés que le week-end et s’il y a de la place. « Toutes les gares sont équipées d’abri-vélos sécurisés, en tout 320 places ». Le savez-vous : afin de limiter l’encombrement dans les trains tout en œuvrant en faveur du développement durable, la Région Pays de Loire offre la possibilité d’obtenir une aide financière pour acheter un vélo pliant aux abonnés TER dans le cadre de leurs études ou de leur travail.

L’aide à l’achat s’élève à 50% du prix d’achat TTC du vélo et est plafonnée à 200€. Voir ici : https://frama.link/velo-pdl

 Retards

Une mère d’élève se plaint de retards : "quinze retards de plus de 10 min depuis septembre ». Réponse : nous vérifierons.

 Destineo

Le site Destineo doit permettre de trouver les moyens de transport les plus faciles. Un représentant de la Confédération Syndicale des familles   dit qu’il est intéressant mais pas fiable.

Photo : Stéphanie Dommange, Directrice régionale de la SNCF

 Trafic

Selon le dossier fourni par la Région, et qu’on peut voir ici (en page 8) : https://frama.link/tt-2016 , la fréquentation de la ligne Châteaubriant -Nantes est en hausse de 10 % sur la période janvier-juillet 2016 par rapport à 2015. Bravo ! Mais la comparaison avec la page 4 donne de drôles de choses. On y voit qu’il y a davantage de voyageurs dans les gares proches de Nantes. Il est envisagé un train supplémentaire le matin entre Nantes et la Chapelle sur Erdre.Mais c’est moins bien dans notre secteur :

ce qui fait une baisse de 7,8 %. On ne nous l’a pas dit mais nous, « spécialistes de la désinformation » nous vous le révélons en vous renvoyant au document ci-dessus (en page 4). On ne nous a pas donné les chiffres pour 2016.

Le tarif : 20 € A/R pour 5 personnes est prolongé jusqu’au 31 mars 2017.

 Châteaubriant-Angers

La ligne routière Châteaubriant-Angers connaît une désaffection croissante. Elle est chère : 13,50 € pour aller de Châteaubriant à Angers. Elle est peu desservie : 2 A/R du lundi au samedi, avec un A/R supplémentaire lundis et vendredis et un seul A/R le dimanche. De plus le co-voiturage organisé enlève de la clientèle.

 Petite musique …

Au cours de la soirée, on a entendu une drôle de petite musique. Il a été dit que la Région, désormais chargée des transports, va travailler la complémentarité Tram/autobus. Fort bien. Mais qu’une nouvelle politique tarifaire va être définie, « en particulier pour mettre fin aux tarifs exceptionnellement bas ». C’est donc une menace directe sur les cars Lila. A signaler que le transport des personnes handicapées, considéré comme « social », reste de la responsabilité du Département.

 La fête du train

Les 19-20-21 mai 2017 aura lieu « La Fête du Train » baptisée : « Il était une voie » : animations dans les trains et en gare, valorisation de la notion de Trait d’Union entre les communes de la ligne desservies par le tram-train. Approche originale, festive et populaire avec une programmation axée autour des arts de la parole. Le Conseil Régional attribue une subvention de 15 000 €. Le maire d’Abbaretz a demandé si, ce week-end là, les trains seront gratuits comme cela a été envisagé lors de la préparation. Réponse : non.


Ecrit le 14 décembre 2016

 Transports scolaires, qui ?

En septembre 2017, les Régions vont récupérer la compétence sur les transports scolaires dévolue jusque-là aux Départements. Cette disposition de la loi NOTRe avait été fortement combattue par les Départements qui considéraient que les transports scolaires devaient être gérés au plus près du terrain.

Les sénateurs ont adopté, le 6 décembre 2016, en première lecture, une proposition de loi qui modifie la loi NOTRe. Ce texte autorise les Départements, à qui les Régions auraient délégué leur compétence transports scolaires, à la subdéléguer à des communes des associations ou des Com’Com’  .

Dans leur exposé des motifs les auteurs de la proposition de loi expliquent : « Grâce à cet assouplissement, il sera possible d’adapter dans tous les cas avec pragmatisme la nouvelle répartition des compétences – qui n’est pas remise en cause – à la grande diversité des situations sur le terrain ».

Ce texte va maintenant être discuté à l’Assemblée nationale.