Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Associations diverses et partis politiques > Amicale Laïque : un vrai service public

Amicale Laïque : un vrai service public

  Sommaire  

Ecrit le 21 décembre 2016

Nombreuse assistance ce 9 décembre 2016 lors de l’assemblée générale annuelle de l’Amicale Laïque Castelbriantaise, avec un rappel et un hommage, d’abord, aux amicalistes disparus. Quand ceux qui vont s’en vont aller / Pour toujours et à tout jamais /Au jardin du silence / Qu’ils aient, pour dernier souvenir, / La chaleur de notre sourire… (Barbara).

Puis le Président Roland Feuvrais a lu le communiqué relayé par la Ligue des Droits de l’homme, la Ligue de l’enseignement et de nombreuses structures :

 Laïcité

« C’est peu de dire que la laïcité va mal : malmenée, manipulée, vilipendée, on n’ose plus s’affirmer laïque par peur des amalgames et des contresens. Principe de paix, elle serait devenue sujet de discorde. Principe d’unité par-delà les différences, on lui assigne des fins identitaires.

L’extrême-droite, de tradition pourtant anti-laïque depuis toujours, veut s’approprier le mot pour mieux distiller son venin xénophobe. Hier les juifs, les arabes, aujourd’hui les musulmans. On ne peut se réclamer de la laïcité, quand on condamne les prières de rue lorsqu’elles se font aux abords des mosquées, mais qu’on les soutient quand il s’agit de l’église Sainte Rita. On n’est pas laïque, quand on se fait le porte-parole des discours les plus réactionnaires du Vatican en appelant à la suppression du Planning familial.

Non, l’Islam ne serait pas par nature plus hermétique aujourd’hui à la laïcité que ne l’était le culte catholique en 1905. La laïcité n’a pas à s’adapter à une religion, de même qu’aucun croyant ne peut réclamer de droits particuliers. La République est séparée des religions, elle n’a pas à organiser les cultes.

Nous, militants laïques, par-delà parfois des divergences d’analyse, en appelons à la constitution d’un front commun autour des fondements de la laïcité républicaine, telle que définie par la loi de 1905.
– Être laïque, c’est reconnaître que l’État assure en même temps la liberté de conscience – croyant et non croyant – et le libre exercice des cultes.
– Être laïque, c’est affirmer que l’État ne doit reconnaître, salarier ou subventionner aucun culte. Par conséquent la République ne tranche pas parmi les cultes plus ou moins respectables : elle demeure indifférente dans la seule limite du respect de l’ordre public et des lois communes.

Ses Elus et représentants doivent conserver cette neutralité dans leurs fonctions. La République ne juge personne selon ses croyances ou appartenances présumées. Elle accorde à l’Ecole publique la noble mission d’instruire les enfants : c’est par conséquent à elle que l’État doit accorder les fonds nécessaires aux défis que porte l’Ecole aujourd’hui.

Nous, militants de la cause laïque, appelons à la plus grande vigilance contre toute tentative de détourner la laïcité de ses objectifs.

En cette date anniversaire de la loi de 1905, nous en appelons au respect plein et entier de ses principes fondateurs. La laïcité organise l’espace public et donne sens à la citoyenneté républicaine qui garantit la démocratie. Ce n’est ni une police de la pensée, ni une option philosophique parmi d’autres valeurs particulières. La loi de 1905 est une loi de liberté qui permet toutes les autres libertés. Elle doit donc être préservée.
(fin de l’appel)

 Service public

Place ensuite au bilan de sections et aux invités. Car l’Amicale Laïque à Châteaubriant a une politique d’ouverture qu’il faut saluer. Quand, à Châteaubriant, c’est « la croix et la bannière » pour obtenir une salle municipale, l’Amicale Laïque, elle, autorise l’utilisation de son local aux associations à but non lucratif. Il suffit que la salle soit libre. C’est ainsi que, notamment, l’association Rencontres  , L’association Alis 44110, et les Ateliers et Chantiers du Pays de la Mée (ACPM  ) ont pu en profiter. L’ALC joue là un vrai rôle de service public et supplée au manque d’une « Maison des Associations ».

Fête de la soupe, soirées cabaret, Forum des Associations, Festival de Théâtre à la Ville aux Roses, participation au Téléthon, l’ALC est présente aux activités castelbriantaises. Prochainement l’ALC accueillera l’association France Palestine.


L’ALC a aussi ses propres activités notamment avec le Club des Supporters : soirées grillades ou Tripes, prêt d’un camion, restauration associative à la Foire, Fête des Ecoles, Gespacolades. Les fonds sont destinés au soutien des écoles.

« L’école doit instruire, qualifier, émanciper : Concordet, assignait à l’école de « former des citoyens qui ne s’en laissent pas conter mais qui entendent qu’on leur rende des comptes » Le but de l’éducation est de donner à chaque personne, femme ou homme, la possibilité de son autonomie d’existence, c’est-à-dire
être pleinement citoyenne et citoyen ». a rappelé R.Feuvrais.

Les sections sportives sont fortes : Badminton (80 licenciés), Basket (124), Football (220), Gymnastique Rythmique (60), Handball (170), Randonnée (102). Tout cela fait des entraînements, des compétitions, l’encadrement des jeunes. Un regret : « On ne voit pas assez les parents. Nous avons parfois l’impression qu’ils se débarrassent de leurs enfants ».

Site internet :
Téléphone : 02 40 81 49 18