Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances de septembre 2009

Mée-disances de septembre 2009

Ecrit le 9 septembre 2009

 Enfants en rétention

NouvelObs.com du 03.09.2009 : Eric Besson ne compte pas interdire les séjours d’enfants dans les centres de rétention. « Non, je ne vais pas y mettre fin », a répondu le ministre de l’Immigration. Selon le quotidien La Croix, 242 enfants de parents en situation irrégulière ont séjourné en 2007 dans les centres de rétention administrative (Cra).

Eric Besson souligne que ces cas sont relativement rares, que les séjours des enfants sont de courte durée, que possibilité est offerte aux parents de confier leurs enfants « à l’extérieur », et enfin que la circulaire encadrant cette pratique a été rédigée par un gouvernement socialiste.

Au cours de l’été, plusieurs associations ainsi que la Défenseure des enfants avaient condamné cette pratique. Début août, la Cimade, qui demeure la seule association habilitée à aider les étrangers en centres de rétention administrative (CRA), demandait la remise en liberté de plusieurs familles retenues avec leurs enfants à Marseille, Metz et Toulouse.

La Ligue des droits de l’Homme a renchéri en adressant une lettre ouverte au ministre de l’Immigration, lui demandant de « mettre fin à cette inversion du droit qui ignore la spécificité de l’enfance et met notre pays dans une situation inacceptable au regard de ses engagements internationaux »..Pour la Défenseure des enfants, Dominique Versini, « des enfants qui n’ont pas commis d’infraction n’ont pas à séjourner dans un lieu privatif de liberté ».

Eric Besson se félicite par ailleurs d’un bilan de 17.350 reconduites aux frontières, réalisées entre le 1er janvier et le 31 juillet. L’objectif annuel est de 27.000. […]

Par ailleurs, 104.827 titres de long séjour ont été délivrés entre le 1er janvier et le 31 juillet 2009, soit une progression de 0,7% par rapport à la même période de 2008, selon les chiffres communiqués lors de la conférence de presse. Cette progression est essentiellement due à l’accroissement des autorisations de séjour accordées au titre de l’asile, en très nette progression (+22%).

En revanche, le nombre de titres de séjour délivrés à titre professionnel baisse de 1,8% - de 18.249 à 17.927 -, ainsi que ceux délivrés dans le cadre de l’immigration familiale - de 51.835 à 47.911 - soit une baisse de 7,6%. |…] et pour le taux d’acceptation (5.129 statuts accordés).

Ndlr : Éric Besson tient bien son rôle.

(1) Eric Besson et les « mariages gris »

 100 000 euros dans sa poubelle

Libération.fr du 02/09 : Le gérant d’un magasin Bricorama de Saint-André-lez-Lille, dans l’agglomération lilloise, a eu la surprise de découvrir une boîte en métal contenant 100.000 euros en liquide, en inspectant les poubelles situées à l’extérieur du magasin, selon la Voix du Nord. L’argent, soigneusement rangé en petites coupures de vingt, cinquante et cent euros, était accompagné d’une enveloppe portant un nom et une adresse dans la métropole lilloise.

Honnête, l’homme a décidé de ne pas garder le magot et de le rapporter à ses propriétaires. C’était un couple de retraités, qui conservait cet argent - leurs économies d’une vie - pour financer leur place dans une maison de retraite. La boîte en métal et son précieux contenu avaient en fait été jetés par mégarde dans la benne à ordures du magasin, lors du déménagement du couple.

Ndlr : ne désespérons pas du genre humain !

 Escroquerie

NouvelObs.com du 03.09 : La commission des opérations de Bourse américaine (SEC) aurait pu démasquer à plusieurs reprises et depuis longtemps le financier Bernard Madoff, condamné à 150 ans de prison pour une fraude gigantesque, selon une enquête interne rendue publique mercredi 2 septembre.

« La SEC a été plus que suffisamment informée, sous forme de plaintes détaillées et argumentées au cours des années, pour ordonner un examen ou une enquête complète sur une fraude pyramidale menée par Bernard Madoff et (sa société) BMIS », écrit l’auteur du rapport. Or, « bien que trois examens et deux inspections aient été effectués, aucune inspection ni examen minutieux et compétent n’a jamais été réalisé ».

La première plainte a été portée à l’attention de la SEC en 1992. Mais ses inspections étaient « trop étroitement ciblées » et « aucune tentative sérieuse » n’a été faite pour analyser les nombreuses anomalies dans les transactions de Madoff.

Ce rapport « montre clairement que l’agence a raté de nombreuses occasions de découvrir cette fraude », écrit la présidente de la SEC Mary Schapiro, […]

Bernard Madoff a été condamné à 150 ans de prison pour une fraude portant sur plusieurs milliards de dollars et qui a causé la ruine de milliers de personnes et d’institutions, dont des célébrités, des organisations caritatives et de grandes banques.

 Pacte germano-soviétique

Libération.fr du 01/09 : Le Premier ministre russe Vladimir Poutine a condamné, dans la presse polonaise, le pacte germano-soviétique de 1939, tout en blâmant les Occidentaux pour leur entente avec Hitler en 1938 à Munich, à la veille de sa visite en Pologne pour les commémorations du début de la Seconde guerre mondiale.[…]

M. Poutine a participé aux cérémonies du 70e anniversaire du début de la guerre aux côtés d’une vingtaine de chefs de gouvernement, dont la chancelière allemande Angela Merkel, à Westerplatte près de Gdansk où furent tiré le 1er septembre 1939 les premiers coups de canon de la Seconde guerre mondiale.

Il a appelé à « tourner la page » de la Seconde guerre mondiale pour développer les relations entre Varsovie et Moscou, alors que les différends sur cette période empoisonnent les rapports entre les deux pays. […]

M.Poutine est revenu sur le massacre dit de Katyn par la police secrète soviétique de 22.000 officiers polonais, un crime que l’URSS avait longtemps attribué aux nazis et un évènement sur lequel Moscou et Varsovie s’opposent, la justice russe refusant de rouvrir l’enquête.

« Ensemble, nous devons nous souvenir des victimes de ce crime », écrit M. Poutine, soulignant qu’il faut aussi ne pas oublier le « destin tragique des soldats russes prisonniers des Polonais pendant la guerre de 1920 ». Régulièrement, la Russie dénonce les critiques du rôle des Soviétiques durant la Seconde guerre mondiale, les qualifiant de « tentatives de falsification de l’histoire ».

Moscou se voit notamment en libérateur de la Pologne et des États Baltes, alors que dans ces pays nombreux sont ceux à considérer l’URSS comme un occupant. Le conseiller diplomatique du Premier ministre russe, Iouri Ouchakov, a déclaré à Moscou que M. Poutine s’efforcera pendant sa visite en Pologne de s’opposer à des tentatives de « réviser l’histoire de la Seconde Guerre mondiale ».

Ndlr : bon courage aux historiens !


Ecrit le 16 septembre 2009

 Sarko s’envoie en l’air

Du Canard enchaîné du 09/09 : L’annonce par le président brésilien Luia que son année allait se doter de 36 avions Rafale a projeté Sarkozy sur un nuage. Depuis son hôtel de Brasilia, il a fait devant la presse un numéro d’autosatisfaction dont il a seul le secret. Selon lui, ce succès ne doit être attribué qu’à sa personne car c’est à l’Élysée que la négociation a été « concentrée » (sic). Autrement dit, Matignon, la Défense, les Affaires étrangères ont été court-circuités.

« C’est la victoire de l’acharnement, a-t-il encore affirmé. Mes collaborateurs ont travaillé toute la nuit. L’amiral Guillaud (chef d’état-major de la Présidence) m’a réveillé en pleine nuit pour m’annoncer l’accord avec Lula. »

Et Sarko de poursuivre : « C’est absolument historique. Depuis 1992, personne n’avait réussi à vendre des Rafale hors de France. Aujourd’hui, on a obtenu une commande de 36 appareils sur les 120 que compte l’armée brésilienne. A terme, ce sont les 120 qu’on veut avoir. »

Mais Ouest-France du 10 sept. signale que, dans un communiqué, le ministre brésilien de la Défense affirme que le processus de sélection entre les offres française, américaine et suédoise, pour fournir 36 avions, n’est pas encore terminé. De quoi donner des sueurs froides à ceux qui ont annoncé la victoire du Rafale français.

 Total en Birmanie

NouvelObs.com du 10/09 : L’organisation EarthRights International (ERI), établie aux Etats-Unis, a affirmé jeudi 10 septembre dans deux rapports distincts que le projet gazier de Yadana conduit par Total et Chevron avait « généré 4,83 milliards de dollars pour le régime birman », une somme en majorité cachée selon elle dans des banques singapouriennes, l’Overseas Chinese Banking Corporation (OCBC) et le groupe DBS.

« L’élite militaire cache des milliards de dollars de revenus à Singapour alors que le pays souffre sans raison, avec des dépenses pour les services sociaux les plus faibles d’Asie », affirme Matthew Smith, coordinateur d’ERI pour la Birmanie.

Total est présent en Birmanie depuis 1992 sur le champ gazier de Yadana, dont il possède 31,24%. Chevron détient pour sa part 28% des parts de ce champ, qui représente 60% du volume des exportations de gaz de la Birmanie vers la Thaïlande. Les deux groupes sont régulièrement cités dès que sont évoquées des sanctions contre la junte birmane, mais n’ont jamais été sommés par leurs gouvernements respectifs de quitter le pays.

« Le revenu de ce pipeline permet au régime de survivre et constitue un point de levier essentiel que la communauté internationale devrait utiliser pour soutenir le peuple de Birmanie ».

ERI ne demande pas aux deux sociétés de renoncer à la Birmanie, mais notamment de publier leurs versements au régime birman depuis 1992 et de rétablir la vérité sur les conditions de travail sur le site. […]

 Rentrée difficile pour les enfants handicapés

France2.fr du 10/09 : Plusieurs centaines d’enfants handicapés n’ont pu faire leur rentrée faute de personnel accompagnant.
« Des parents nous racontent qu’ils sont repartis de l’école avec leur enfant le matin de la rentrée : c’est inadmissible », témoigne Marie-Christine Philbert, présidente de la Fédération nationale des associations au service des élèves présentant une situation de handicap (Fnaseph).

 Difficile de savoir combien d’enfants sont concernés, mais l’Association des paralysés de France (APF) estime qu’environ 2.000 d’entre eux l’étaient début septembre. « Certains vont faire leur rentrée à la Toussaint, c’est une certitude ! », s’insurge son président, Jean-Marie Barbier.

La situation est particulièrement difficile cette rentrée car les contrats aidés de 5.000 auxiliaires de vie solaire (AVS) ou emplois vie scolaire (EVS), qui accompagnent ces enfants à l’école, sont arrivés à terme dans l’été.

Le nombre d’enfants handicapés scolarisés dans des écoles classiques ne cesse d’augmenter depuis la loi de 2005 qui affirme leur droit à étudier « en milieu ordinaire » : ils sont aujourd’hui 185.000, soit 10.000 de plus qu’en septembre 2008.

 Virer un ministre ?

De Rue89 du 07/09 : C’est simple comme un coup de fil de Bongo. Robert Bourgi, le conseiller officieux de l’Élysée sur l’Afrique, a expliqué sans détour sur RTL comment « papa » -c’est ainsi qu’il appelle le défunt président gabonais- l’a appelé début 2008 pour qu’il dise à « Nicolas » [Sarkozy, le président de la République française] qu’il fallait limoger l’effronté Bockel qui avait eu l’outrecuidance, dans ses vœux à la presse, puis dans les colonnes du Monde, de proclamer son intention d’achever la Françafrique, et de critiquer la gouvernance de certains pays africains, citant nommément le Gabon. Robert Bourgi raconte : « Je suis allé voir le président de la République à l’Élysée en présence de M. Guéant et je lui ai passé le message ferme et voilé de menaces du président Bongo. Et il m’a dit : “Écoute, dis à Omar, comme il l’appelle, et aux autres chefs d’État que M. Bockel partira bientôt et sera remplacé par un de mes amis, un ami de M. Guéant.” »

L’ami en question, c’est l’actuel secrétaire d’État à la coopération, Alain Joyandet. Peu de temps après, on verra sur Canal+ cette séquence irréelle : le secrétaire général de l’Élysée, Claude Guéant, se rendant à Canossa auprès du Président Bongo à Libreville, pour présenter Alain Joyandet et sceller la réconciliation. Avec, Robert Bourgi comme entremetteur. […]. L’impression qui ressort de cette interview, c’est toute la force des réseaux qui, depuis un demi-siècle, ont été tissés entre la France et ses anciennes colonies. […]

Merci à Robert Bourgi de cette candeur qui permet de comprendre un peu mieux le contexte dans lequel se déroulent les événements tragiques du Gabon, et cette colère antifrançaise.

 Suicides ...

Lemonde.fr du 11/09/09 : « Je suis employé à France Télécom dans un service dédié aux clients ayant un chiffre d’affaires élevé. Ce que je vois tous les jours au travail me choque profondément. Je ne parle ni des restructurations, ni des suppressions de postes, mais bien du management au jour le jour. Un management par la terreur. Nous sommes obligés de demander la permission à notre responsable pour aller aux toilettes. Si le temps de pause dépasse une minute, nous devons fournir une explication écrite. Les demandes de congés restent sans réponse.

Ces humiliations sont quotidiennes. Mon indignation face à de tels comportements m’a attiré une réelle animosité de la part de mes responsables ».

Un autre salarié raconte : « des comptables se retrouvent aux ressources humaines, des techniciens opérateurs sont mutés dans des centres d’appels... Sans formation préalable, ils se retrouvent en situation d’échec. Quant aux managers, ils ne sont ni recrutés ni évalués sur leurs compétences managériales, mais sur leur aptitude à dégager du cash ».

A France-Telecom on compte 23 suicides depuis février 2008. Beau record.