Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Général, Conseil Régional > Conseil Régional > CR - B.Retailleau > Région Pays de Loire, Budget 2017

Région Pays de Loire, Budget 2017

Ecrit le 21 décembre 2017

 Budget 2017 : 5 M€ en moins pour les jeunes et leurs familles !

Pour son budget 2017, Bruno Retailleau a décidé de faire des économies sur les jeunes et leurs familles. La majorité (à laquelle appartient Alain Hunault) a voté un véritable dépeçage du Pack 15-30 : suspension du pass Culture-Sport, suppression du pass complémentaire santé, suppression du pass première installation, suppression du dispositif Ordipass !

« Ces dispositifs représentaient 5 millions d’euros de pouvoir d’achat pour les jeunes et leurs familles. Il est incompréhensible que la majorité décide de les remettre en cause au moment même où elle ajoute de l’argent sur d’autres lignes telles que le patrimoine » fait remarquer Jean-Pierre Le Scornet, Conseiller régional. Christophe Clergeau, Président du groupe PS, ajoute : « la droite régionale justifie la suppression du pass complémentaire santé par la généralisation de la complémentaire santé pour les salariés. C’est une vaste fumisterie ! Elle laisse au bord de la route 6500 jeunes – ceux qui en ont le plus besoin – qui ne bénéficient pas de la complémentaire de leurs parents et qui n’auront donc plus rien ».

Carine Ménage, Conseillère régionale, complète : « c’est la même logique pour le pass 1re installation : ce sont les jeunes qui en avaient le plus besoin qui en bénéficiaient. Ils se retrouvent à présent sans solution ».

Concernant la suppression d’Ordipass, Aykel Garbaa, Conseiller régional s’indigne : « la majorité s’en prend aux jeunes les moins favorisés, de milieu rural ou urbain qui faute de moyens ne pourront s’équiper de matériel informatique. Justification avancée ? Les jeunes pourront désormais travailler sur leur téléphone… Cela dénote une bien triste méconnaissance de ce que vivent les jeunes en études ! ».

  …. et la formation ?

De même, en ce qui concerne la formation, la majorité a décidé de baisser de 69 millions d’euros les autorisations de programme pour 2017 et 2018, par rapport à ce qui a été affecté en 2015. « Cette décision incompréhensible aura un impact très net sur le nombre de personnes formées au cours des deux prochaines années, alors que le diagnostic impose de mettre le paquet sur la formation, et sur les structures de formation qui vont subir ces décisions de plein fouet » a expliqué Stella Dupont en fin de séance.

Ainsi Bruno Retailleau fait sciemment le choix de réduire la formation des demandeurs d’emplois pour financer ses promesses électorales comme les routes.

Pass Culture-Sport :
63 435 jeunes bénéficiaires en 2016-2017
Aides pouvant aller jusqu’à 160€ pour des manifestations culturelles et sportives.
SUSPENDU
(de septembre 2017 à avril 2018)

Pass complémentaire santé :

6500 jeunes bénéficiaires en 2016-2017
Aide de 100€ pour une complémentaire santé
SUPPRIME

Pass première installation.
146 jeunes bénéficiaires en 2015-2016. Aide de 200€ pour une première installation
SUPPRIME

 Ordipass

4810 jeunes bénéficiaires en 2015-2016.
Aide de 300€ à 480€
SUPPRIME

 Pass lycéen pro

2999 jeunes bénéficiaires en 2015-2016 Aide de 130€
SUPPRIME


Ecrit le 21 décembre 2016

 Un budget qui tient la route

Viviane Lopez est intervenue à la session de décembre 2016 du Conseil Régional, rappelant que Bruno Retailleau avait évoqué : une feuille de route qui tient la route.

« Permettez-moi de vous dire que nous aurions préféré que le budget transport soit « une feuille de route qui tienne le rail ».

Vous savez sans doute que le principe du magicien est de détourner adroitement et au bon moment le regard de son public. On se demande si votre rapport « expérimentation de l’ouverture à la concurrence des services ferroviaires régionaux » n’a pas dans ce débat budgétaire ce même objectif de détourner le regard. Aussi, je parlerai à peine de cette délibération. (…)

Je voudrais pointer l’évolution des crédits de paiement, « la réalité de la dépense publique ».
fl5 Rapport 106 sur la modernisation du parc de matériel roulant régional : 67 millions d’€ de crédits de paiement en 2015, 49 en 2016, 36 en 2017. - 46,6 % en deux ans.
fl5 Rapport 107 sur les infrastructures ferroviaires : 42 millions d’€ de crédits de paiement en 2015, 26 en 2016, 12 en 2017. - 70,3 % en deux ans.

Ici la pente est fortement descendante. Comprenez, en tout cas, notre inquiétude et soyez assurés de notre vigilance.

(fin de citation)

Viviane Lopez a insisté sur trois points qui essentiels pour la bonne tenue du service public délivré aux usagers, quels qu’ils soient : la continuité ; l’égalité ; l’accessibilité.

 Notes de la rédaction :

1 - le Conseil Régional a étudié un plan routier se chiffrant à 115 millions d’euros pour « encourager les projets routiers structurants » avec deux critères : « trafic interrégional et axe d’intérêt économique ». Sur cette somme, 29,91 M€ concernent la Loire-Atlantique, mais seulement 0,51 M€ pour la route entre St Vincent des Landes et Nozay. Cette petite somme ne concerne que le carrefour à aménager à l’entrée de Nozay.

Alain Hunault qui voulait une deux fois deux voies entre St Vincent des Landes et Nozay, n’a rien obtenu. Rien non plus pour améliorer la route 771 entre Nozay et Blain.

2 – au Conseil Régional, les élus, même ceux de son groupe politique, ont bien remarqué que le maire de Châteaubriant ne connaît pas ses dossiers….


Ecrit le 25 janvier 2017

 Formation des chômeurs : 6720 en moins

Dans un communiqué, le groupe PS au Conseil Régional déclare :

Au moment du débat sur le budget 2017, nous avions dénoncé la baisse massive des crédits de la formation des chômeurs.
Les informations que nous avons pu recouper nous permettent d’affirmer que les réductions de crédits ont été précisément chiffrées à 6 720 demandeurs d’emplois formés en moins (sur 24 600 actuellement). Nous ne le savons que maintenant car cette information sur le nombre de chômeurs formés en 2017 et 2018 a été cachée à l’assemblée régionale malgré nos questions répétées. Bruno Retailleau était parfaitement informé des conséquences de ses choix budgétaires, et il a, en toute connaissance de cause, décidé de supprimer le financement de la formation pour 6 720 chômeurs.

Cette baisse du volume des formations des chômeurs aura des conséquences terribles pour les organismes de formation professionnelle où 400 à 500 emplois seront mécaniquement remis en cause au regard des montants financiers concernés. De nombreux centres de formation risquent de fermer d’ici à l’automne 2017.

Ces choix et cette pratique préfigurent-ils la politique de François Fillon s’il était élu Président de la République ? Bruno Retailleau raconte partout que les Pays de la Loire sont le laboratoire de mise en œuvre du programme de François Fillon. Les chômeurs de la France entière sont prévenus.

Au moment même où la Région des Pays de la Loire mettait en œuvre le plan « 500 000 formations » pour les demandeurs d’emploi avec l’argent des partenaires sociaux et de l’Etat, Bruno Retailleau préparait dans le plus grand secret la baisse de la formation des chômeurs sur le budget régional. Ce cynisme laisse sans voix.

En effet, pour obtenir cette délégation de la part de l’Etat, Bruno Retailleau avait signé un accord prévoyant le maintien par la Région en 2016 d’un niveau de dépenses pour la formation des chômeurs au moins égal à celui de 2015. Cet engagement ne sera pas tenu, car les crédits disponibles en 2016, et qui ne sont jamais totalement dépensés, étaient inférieurs de 2 M€ à ceux effectivement dépensés en 2015.