Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Entreprises > Entreprises diverses > Metalogik : la SIMM à Issé

Metalogik : la SIMM à Issé

Ecrit le 20 février 2008

Métalogik : la SIMM

Dans la salle de réunion de l’entreprise SIMM à Issé, Joël Fourny et Philippe Hauray accueillent les visiteurs d’un soir. Joël Fourny raconte : « A l’école, j’étais intéressé par le bois. Futur menuisier peut-être ? Et puis je suis allé passer une journée à la fonderie Huard, au modelage. Je n’ai rien compris ! J’ai été orienté vers une section modelage à Livet à Nantes. C’est là que j’ai découvert ce métier qui me passionne … mais que je ne pratique plus car je suis devenu commercial ».

Joël Fo

Son diplôme en poche, le jeune homme est embauché dans l’entreprise Elin de Châteaubriant qui, peu de temps après, arrête son activité modelage. C’est alors que Joël Fourny se lance, seul, en 1986 et crée la SIMM (Société Industrielle de Modelage Mécanique). Il a alors 24 ans. Culotté ! Il est vite rejoint par Philippe Hauray, un camarade d’études.

L’entreprise, qui compte maintenant 10 personnes en tout, fait à la fois du modelage et du moulage, sachant que le modèle sert à faire un outillage (moule) avec lequel une autre entreprise fera des objets. « J’aimais travailler le bois, usiner chaque élément à la main. Vingt ans plus tard, tout est changé. Nous avons un bureau d’études, nous travaillons à partir d’un plan papier ou d’un fichier informatique avec un programme qui permet de voir la pièce en volume et de la faire pivoter, virtuellement, pour la voir sous tous les angles » dit encore Joël Fourny. Etrier de frein, éléments de mobilier urbain ou de bateau, moules pour des gaines d’aération de Airbus… « Nous faisons les pièces à la demande, ce sont des modèles ou des moules uniques » explique Philippe Hauray.

Philippe Hauray, Daniel Durand, Marcelle Du
Devant un modèle de grille

La plupart du temps le modèle est en résine ou en bois, de même que l’outillage. Ce dernier peut être aussi en polystyrène selon le type de fabrication. « Nous travaillons pour l’automobile, l’aéronautique, Team Plastiques, la FMGC » dit-il. Dans l’atelier, clair et aéré, les machines traditionnelles voisinent avec les robots dernière génération, pour créer les modèles et moules adaptés aux demandes des clients.

L’entreprise a besoin de « modeleurs » mais la seule formation qui existe se trouve à Vierzon. Elle embauche donc des salariés sans formation de base et assure leur formation en interne. Le travail est sans doute moins passionnant qu’autrefois, car moins créatif. A l’atelier il nécessite surtout des travaux de finition, et un contrôle strict des produits avant livraison. L’entreprise vient d’embaucher sa première femme à l’atelier.

SIMM : une femme à l’ate

SIMM est désormais reconnu pour la qualité de ses réalisations. L’entreprise ne manque pas de clients et a été distinguée d’un Trophée de l’ADIC (association des industriels)

Philippe Hauray montre un moule en bois pour gaines d’aéra

SIMM -02 40 55 10 91

Ouvrier : c’est pas payé !
Santé : la double peine des ouvriers
En refusant les métiers manuels les jeunes manifestent leur désir de vivre bien. Peut-on le leur reprocher ??

Voir aussi : Euro-mécanique , Acco , Cocaud , SRVU