Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Commerce-artisanat > Commerce (03)

Commerce (03)

écrit le 7 mars 2001

Association ACTION

L’association ACTION (commerçants) a tenu son assemblée générale annuelle le 22 février 2001, faisant le point sur les trois dernières années, marquées par un partenariat (notamment financier) avec la ville de Châteaubriant, les fonds européens et les fonds FISAC. Michèle Poiré a rappelé que cette opération baptisée « Cœur de Pays » a apporté 10 millions de francs d’investissements (dont 2,5 MF mis par la ville de Châteaubriant).ACTION regroupe 80 à 100 commerçants, ce qui, aux dires de la Chambre de Commerce, est un score honorable. L’association organise de nombreuses manifestations commerciales au cours de l’année, notamment à Noêl, à la rentrée scolaire (200 bourses de 200 F), à la Foire de Béré, etc, et participe même au Téléthon.

La Présidente d’ACTION, Mme LEAUTEY a reconnu le bien-fondé du stationnement payant autour de l’église St Nicolas, et regretté qu’il se traduise par un encombrement excessif de la rue Aristide Briand et le boulevard de la République. Autrement dit : il faut étendre le stationnement payant, d’autant plus que le système actuel, avec une demi-heure gratuite, permet une bonne rotation des véhicules.La mise en sens unique de la rue Aristide Briand a aussi été appréciée, avec le regret qu’elle s’accompagne trop souvent d’une vitesse excessive des véhicules et de stationnements intempestifsLa signalétique commerciale devrait être installée bientôt. Les panneaux sont enfin arrivés en mairie (ils étaient attendus pour Noêl).L’opération « Vitrine-expo » s’est arrêtée. C’était une bonne initiative   mais elle s’est heurtée au manque de motivation des exposants mais aussi à une difficulté technique : le problème de paiement des charges de locaux.La sonorisation : l’association ACTION en souhaite l’extension (NDLR : il n’est pas sûr que ce soit l’avis des habitants qui ont la « tête cassée » lors des animations commerciales)

Carte de fidélité et monnaie électronique

voir aussi Monéo

La Carte de fidélité : 40 commerçants y adhèrent, plus de 6000 cartes ont été distribuées aux clients. Des contacts sont pris avec les unions commerciales des communes voisines.Monnaie électronique : cette carte de fidélité pourrait peut-être se transformer en « porte-monnaie électronique »bien utile pour le passage à l’euro. Les dirigeants d’ACTION y travaillent prudemment. De même qu’ils réfléchissent à la mise en place d’un site internet permettant de présenter la ville, l’association des commerçants, et tous les commerces adhérents.

Charte de qualité

La démarche : Charte de « qualité-accueil-service », est généralisée dans tout le département de Loire-Atlantique. 110 commerçants sont entrés dans cette démarche d’audit, dont 41 du Pays de Châteaubriant   (dont 29 de Châteaubriant). Actuellement 23 commerçants du Pays de Châteaubriant   sont labellisés (dont 15 en ville) et 16 autres commerces sont encours d’examen.Recensement des commerces existants : il vient de se faire, à l’initiative   de la Chambre de Commerce, comme il se fait tous les 3 ans. Il doit servir à une étude globale, avec la municipalité, des implantations commerciales existantes ou à favoriser.Pays de Châteaubriant   : une information assez complète a été donnée par Bernard Beyer sur cette structure qui s’est mise en place à la suite de la Loi Voynet. Elle engage 33 communes sur une « charte » valable pour les 10 ans à venir. Elle doit déboucher, à terme, sur une taxe professionnelle unique sur le territoire des 33 communes. Et sur une présidence élue au suffrage universel direct ?

Des projets pour demain ?

Les commerçants d’ACTION ont mis sur pied une commission « aménagement » pour réfléchir à ce que pourrait être la ville demain. Ils ont compris qu’il fallait dépasser les murs étroits de leur commerce propre pour avoir une réflexion globale. « Nous avons compris par exemple, au vu de l’éclairage du four banal, qu’il était important de mettre en valeur les bâtiments de caractère de notre ville ».Aménager le Parc de la Lande pour mieux y accueillir les familles avec des petits enfants. Supprimer les trottoirs de la Rue Aristide Briand. Améliorer les entrées de ville. Faire quelque chose des « friches Provost » sur la route de St Nazaire, et peut-être raser Monoprix pour créer un centre-ville plus ouvert (avec parking privé en sous-sol). Les idées ne manquent pas.Il a été dit aussi qu’il ne fallait pas jouer le centre-ville contre la zone commerciale, mais attirer de grosses enseignes commerciales à Châteaubriant, pour attirer les clients au lieu de les inciter à aller trouver plus loin ces enseignes qu’ils recherchent


Date ? 2001

Bilan des Créations et reprises

On entend souvent dire que le commerce à Châteaubriant va mal et que le Centre-Ville se dégarnit. Il y a des poncifs, comme ça, qui traînent et se répètent. Michèle Poiré, ancienne commerçante elle-même, a fait le pointage suivant, de 1996 à 2000 :

Rue du 11 novembre

Reprise et rénovation du café « BHV »

Création : La Cave des Vignerons, 4 place Ernest Bréant (ancien pressing)

Extension : parfumerie « Beauty Succes »

Transfert : Miroiteries de la Mée (anciennement droguerie Saillour)

Création : Salon Pilote (coiffure) à la place d’un magasin de réparation électro-ménager

Création de Castel Multimédia : Vidéo Informatique (ancien pressing)

Création : Agence Immobilière BARDOT

Création : Agence immobilière AJP

Reprise : boucherie REULLIER (anciennement Boucherie Gaigne)

Reprise des Pompes Funèbres par M FOUCAUD (anciennement Gautron)

Prochainement : ouverture d’un restaurant Chinois-Vietnamien (1 rue du Château)

Rue Aristide Briand :

Reprise : Magasin CHICANE : 7, rue Aristide Briand, Habillement

Reprise : CHICANE SHOES : 15, rue Aristide Briand - Chaussures Accessoires

Reprise : Magasin JUSTINE : 20, rue Aristide Briand - Habillement (ancienne parfumerie)

Création : L’Oriental Kebab : 25, rue Aristide Briand - Restauration (à la place d’un café)

Reprise : L’espace téléphonie : 32, rue Arisride Briand

Reprise : Magasin BAGATELLE - 26, rue Aristide Briand, Habillement

Reprise du café l’Impérial (qui s’appelait La Résistance autrefois)

Création d’un magasin d’optique pour Les Mutuelles de Loire-Atlantique

Place St Nicolas

Reprise du magasin « SINGER »

Reprise du Magasin FEMININ

Création : La Petite Boutique - 10 rue Joseph Chapron - Dépôt vente habillement

Reprise Epicerie VIVAL - rue Joseph Chapron

Rue Porte Neuve :

Création : Bijouterie GERMAIN - 3, rue Porte Neuve

Création : Les Cabotins - Toilettage Chiens-Chats, 5 rue Porte Neuve

Création : CALIN-CANELLE - 7, rue Porte Neuve - Habillement

Création : SUNFLOWER - Artisan-couture 10, rue Porte Neuve

Reprise du magasin LA POTERNE

Prochainement ouverture : Magasin informatique et une Bijouterie Fantaisie

Place de la Motte :

Reprise du Bar « L’Equipe »

Reprise et modernisation boulangerie « La petite gourmandise »

Création : La Croisette : Moulerie, Crêpes, Galettes - 16 place de la Motte

Reprise : Biche de Béré (à la place du Casque d’Or)

Rue de Couëré :

Création : CLAIR VOILAGES - 14, rue de Couëré - Tissus d’ameublement voilages

Création : EBENE : 8, rue de Couëré : Magasin d’art (à la place de la librairie Plume)

Transfert cordonnerie VERGEREAU au 6, rue de Couëré (elle était rue Basse)

Création : Podologue LEROY - 36, rue de Couëré

Rue Pasteur :

Reprise REMS-BILLARD - 4 rue Pasteur par GITEM KERELEC

Reprise restaurant LE VIEUX CASTEL

Rue Michel Grimault :

Reprise : Cuisines GAUBERT - 4 rue Michel Grimault
(à la place d’un magasin de lingerie)

(Dans cette rue, le magasin « Nursery », fermé depuis des lustres, ferait bien de faire disparaître les vêtements sûrement recouverts de poussière, qu’il expose encore)

Rue de la Barre :

Création Cuisines et salles de bains : Noël BRIAND - 15 rue de la Barre
(à la place de « Copie Boutique »)

Boulevard Victor Hugo

Création Agence d’Intérim - (à la place des Miroiteries de la Mée)

Extension Graphiburo (à la place d’Espace publi-création)

Grande Rue :

Reprise : STOCK TISSUS - Solderie à la
place du magasin Noz, 24 Grand Rue

Création : DING FRING - 22 Grande Rue - Vente vêtements d’occasion

Rue Basse :

Création Espace L et H ; atelier dessin et cours de musique

A l’angle de la rue, un tout petit magasin a été transformé en cabinet d’avocat. L’ancienne cordonnerie Vergereau est devenue cabinet médical.

Bd de la République :

Création COUP D’OEIL- ameublement et cadeaux, 32 bd de la République

Transfert et rénovation de « La Braserade » (autrefois café Leblain-Suteau)

Rue de la Libération :

Reprise et extension : L’ARLEQUIN - pizzeria, 41 rue de la Libération (à la place d’une crêperie)

Rue du Pélican :

Reprise : 15, rue du Pélican : M. ADAM, artisan tapissier
(à la place du magasin Artistes)

Rue Alsace Lorraine :

Extension du magasin Flatet, jardinerie

Ca bouge et ça vit

Tout ceci démontre que le commerce castelbriantais bouge et que les commerçants n’hésitent pas à se lancer. Un magasin disparaît, un autre prend sa place. La reprise économique se fait nettement sentir.

Il reste cependant quelques points noirs :

– Monoprix (mais le projet médiathèque   pourrait y trouver place)

– Magasin Braud, rue de Couëré : il y a là une belle surface de vente qui devrait rapidement trouver preneur

– Librairie Balazakis : le libraire est parti dans la galerie marchande de Leclerc. Un autre commerçant souhaitait prendre sa place mais n’a pas pu, pour l’instant, s’entendre avec le propriétaire

– Magasin d’ameublement ex-Métayer rue Guy Môquet : le propriétaire en demande un loyer excessif

– Magasin Corsaire, à St Michel des Monts : un bel emplacement, dans un quartier d’habitation sans autre commerce. Mais, comme dit très justement Jean-Claude Orrière, « C’est quand le magasin est parti qu’on déplore sa disparition, mais quand il est en activité personne n’y vient sauf en dépannage le dimanche matin. Il faut donc savoir ce qu’on veut ».

– Charcuterie près de l’étang de la Torche

Disparitions

Il y a aussi, en Centre Ville, des petits magasins qui ont disparu complètement (par exemple Sophia, Grand Rue, ou le comptoir irlandais rue du Château ou « La Fringale », rue du 11 novembre), mais quand on voit l’exiguïté des locaux, et/ou le très mauvais état des lieux, on comprend ces disparitions. Certains d’entre eux sont d’ailleurs transformés en habitation.

Il y a aussi le problème des rues « excentrées ». C’est ainsi que la boucherie-épicerie du Faubourg de Juigné a disparu (remplacée par une habitation) ainsi que la boucherie de la Rue Porte Neuve, (remplacée par un cabinet médical) et que des petits locaux ne trouvent pas preneur à l’extrémité de la Grand Rue, ou dans la rue du Château. Le magasin « Côté Sud » à côté de l’Office de Tourisme  , vient de changer de côté de rue, son emplacement n’a pas eu le temps de retrouver preneur.

Le commerce, ça va, ça vient, mais globalement, à Châteaubriant, selon Michèle Poiré, il ne se porte pas trop mal. Le système des « baux précaires » (23 mois), qui fut, un temps, un handicap, devient un bon moyen pour un commerçant de se lancer sans avoir besoin d’acheter tout de suite un fonds de commerce. Si le commerce marche, il y a souvent négociation avec le propriétaire pour que celui-ci permette de rester dans les lieux, tout en gardant la disposition du fonds.

Il y aussi quelques pas de porte disponibles. Et des commerces qui manquent : par exemple une « boite à pulls » - un magasin d’encadrement de tableaux - un magasin de chapeaux et bérets - un magasin pour les « grandes tailles » - et aussi un magasin de vêtements plus jeunes, à des prix intermédiaires. Pour autant, Châteaubriant n’est pas démunie dans ces articles, dans la mesure où l’on trouve, sur le marché hebdomadaire, de nombreux articles de qualité, avec du choix et des prix intéressants

Cœur de Pays

Il reste à faire le bilan chiffré de l’action « Cœur de Pays » (années 98-99-2000)

L’opération Cœur de Pays a été une opération d’ensemble faisant intervenir de nombreux partenaires pour un montant total de près de 10 millions de francs

– La Ville pour 2 586 102 F
– L’association Action pour 718 503 F
– Les Commerçants non sédentaires 33 698 F
– 33 commerçants-artisans 3 656 780 F
– L’Etat 2 481 433 F
– Les fonds européens 408 736 F

Total 9 885 252 F

Récapitulatif des 2 586 102 F dépensés par la

Ville :
– Aménagement de la place St Nicolas : 1 464 113 F
– Signalétique commerciale et touristique : 495 500 F
– Subventions à 33 artisans-commerçants : 398 810 F
– Soutien aux animations commerçantes, achats de sapins (non compris les guirlandes de Noël) : 63 877 F
– Mise aux normes européennes du marché de Châteaubriant : 44 108 F
– Renouvellement et extension de la sonorisation rue Aristide Briand :
89 694 F
– Prévision d’harmonisation des enseignes :20 000 F

33 commerçants-artisans

Cette opération Cœur de Pays a permis d’aider 33 commerçants-artisans, qui ont fait des investissements importants (en tout 4 796 943,49 F) et bénéficié de subventions intéressantes (1 140 163 F) puisque ces subventions représentent en moyenne 23,8 % des investissements.

Le tiers des subventions vient de la ville de Châteaubriant, le reste ce sont des subventions d’Etat par l’intermédiaire d’un fonds appelle « FISAC »

Quels genres d’investissements :

Achat de matériels neufs (tour, façonneuse, engin de levage, chambre froide, outil informatique, caisse enregistreuse, mobilier, nettoyeur, cabine de peinture)

Réaménagement de magasin : rénovation, agrandissement, ou transfert, construction de locaux, mise aux normes, vitrines

L’association ACTION a pu financer des événements particuliers (fête de Noël, journées printanières, grandes braderies, journées privilèges, participation aux journées gastronomiques) et des actions de communication (carte de fidélité, charte privilège, journal interne, embauche d’une animatrice).

Quant aux commerçants non sédentaires, ils ont réalisé des opérations promotionnelles : « Goûtez au marché ».

L’opération « Cœur de Pays » touche maintenant à sa fin en ce qui concerne la possibilité d’obtenir des subventions. Une opération d’un autre genre a été engagée avec la Chambre de Commerce, il s’agit de la « Charte de Qualité ». Une douzaine de commerçants exposent fièrement (et à juste titre) leur panneau en vitrine, gage pour le client d’un bon accueil et d’une remarquable qualité de service