Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Municipal Châteaubriant > Conseil Municipal- du 15 mars 2014 au 15 mars 2020 > CM 2016-2017 > Conseil municipal Châteaubriant – 4 avril 2017

Conseil municipal Châteaubriant – 4 avril 2017

Ecrit le 12 avril 2017

Conseil Municipal ce 4 avril à Châteaubriant. Le précédent datait du 8 février, le prochain sera sans doute fin juin. A part le budget, pas grand-chose d’important puisque, de plus en plus, les choses se font au niveau de la Com’Com’  .

 Questions diverses}

- Demande d’aide finacière auprès du Conservatoire   Régional des Monuments Historiques, pour faire des études sur l’église de Béré : accès aux personnes à mobilité réduite, système de chauffage adapté, réparation du déambulatoire reliant les deux sacristies.

Rappelons qu’il y a eu, dans le passé, une très belle étude faite par Xavier Ménard pour aménager le terre-plein où se trouvait naguère un monastère, y installer les pierres des vieilles tombes du cimetière voisin, et remettre le puits monolithe que, une nuit, les moines de la Meilleraye sont venus emporter !

- acquisition de 49,56 m2 auprès de l’entreprise Medline, pour un euro symbolique. La municipalité a en effet le projet de créer, là, un giratoire (pour 250 000 € environ) et de sécuriser la circulation piétonne.

Le Conseil Départemental, pour sa part, fera 36 240 € de revêtements de chaussée. Le groupe La Voie Citoyenne s’est abstenu en considérant que ce futur rond-point sera dangereux « il est situé en bas d’une descente forte, avec une distance de freinage très limitée ».

- Frelons asiatiques : la commune de Châteaubriant a détruit 58 nids en 2016, pour un montant de 6 163 €. Elle va maintenant signer une convention de partenariat avec la FDGDON qui coordonnera techniquement et administrativement la lutte contre ce frelon destructeur des ruches.

- vidéo-surveillance : le contrat de maintenance se monte à 9302 € HT   par an.

 Faites baisser la température

Il a été question du réseau de chaleur et de la future centrale solaire « avec co-génération gaz ». Pour que ce soit satisfaisant, il faut que la température de retour soit environ de 50° et non pas de 70° comme maintenant, de façon que les calories solaires, gratuites, puissent s’occuper de ces 20°. Si des économies sont ainsi réalisées, il est prévu que les abonnés bénéficient d’un intéressement. Chaque installation particulière sera examinée gratuitement pour aboutir à ce résultat.

 Investissement local

 Chenille processionnaire du chêne.

La municipalité de Châteaubriant organisera, en mai-juin, une opération de lutte biologique contre la chenille processionnaire du chêne, responsable de réactions allergiques en raison de ses poils urticants. La FDGDON mènera les interventions. Les personnes intéressées doivent s’inscrire au bureau d’accueil du centre technique municipal, au 1er étage, jusqu’au 28 avril.

Dans la journée les chenilles restent au nid, et la nuit venue elles partent en quête de nourriture. Les « trajets » se font en commun, sous forme d’une « procession » qui s’apparente à une sorte de ruban, les chenilles progressant le plus souvent sur plusieurs rangs contigus, voire en « nappe » dans la première partie du trajet. Chacune d’entre-elles « déroulant » son « fil d’Ariane », les allers et retours finissent par former de véritables pistes soyeuses qui permettent d’aisément retrouver le bercail. Mais cette soie pique ! Méfiance !

Le gouvernement a mis en place un fonds de soutien à l’investissement local. Dans ce cadre la ville de Châteaubriant soumet deux projets :

1) aménagement de la rue des 27 Otages. Le coût est estimé à 1 193 741 € HT  . Il est demandé une subvention de 477 500 €.

2) aménagement de logements au 8-10 rue A.Briand, au dessus du commerce. Coût des travaux : 517 130 € HT  . Il est demandé une subvention de 165 000 €.

[Le maire a précisé que, dans ce commerce, il envisage une commerce alimentaire de proximité : « nous sommes enfin contents de le savoir » dit Mme Gallais, « car vous nous cachez tout »]

 Tarifs et cadeaux

Les tarifs des spectacles au Théâtre de Verre   sont inchangés pour 2017-2018. Nouveauté : des cartes-cadeaux sont créées, d’une valeur faciale de 5, 10, 20 ou 50 euros. Si donc vous voulez faire plaisir à des amis … Cela vous coûtera moins cher que les costumes de Fr.Fillon.

 Budget de la ville

Le maire de Châteaubriant se plaint toujours de la baisse des dotations de l’État mais il a quand même un excédent de fonctionnement de 1 272 614 € en 2016, alors que la ville n’a fait aucun emprunt en 2015 et en 2016.

Le budget-eau est en excédent aussi, de même que le budget-assainissement et le budget-énergies-nouvelles.

Le taux des impôts locaux va augmenter de 1 %.

La Voie Citoyenne s’inquiète de voir que la ligne des taxes foncières et taxe d’habitation est en baisse en 2016, alors que, pourtant, le taux des impôts locaux avait augmenté de 2 %. Mécaniquement il y aurait dû avoir une hausse. Pas d’explication.
[Ndlr : notons aussi que le nombre d’interventions du CLIC  , sur le territoire de la Com’Com’   du Castelbriantais est en baisse sensible. Cela interroge !]

Alors on va faire quoi ?

- une première phase de la rue des 27 Otages, environ 480 000 €
- le giratoire route d’Issé près de l’usine Medline : 250 000 €
- autres travaux de voirie : 230 000 €
- la suite des travaux 8-10 rue A.Briand : 819 000 €
- achat de deux plateformes flottantes Triportech, sur l’étang de Choisel : 215 000€.
- extension du cimetière : 125 000 €
- aménagement de cheminements doux entre les étangs de Choisel et l’espace aquatique : 150 000 €.
- programme d’accessibilité : 139 000 €

mais la municipalité dit ne pas avoir assez d’argent pour d’autres travaux de voirie (par exemple devant La Poste) et pour aménager une maison des associations.

 Subventions aux associations

Les montants restent quasiment inchangés depuis l’an dernier. Quelques associations nouvelles :
- association bretonne du souvenir aérien : 100 €
- aero tango : 100 €
- les Mée-rcenaires du jeu : 100 €
- Compagnie 100 Trucs ni muche : 100 €
- La Glaneuse : 100 €
- l’association de commerçants (Cœur de Ville) ne sera pas subventionnée cette année (1500 €).

A noter que les associations d’Anciens Combattants sont subventionnées pour 3279 € … mais pas toutes car il y a une association, par exemple l’ACUF, qui a des activités régulières, qui ne demande pas un sou de subvention et qui trouve le moyen d’aider d’autres associations (Alzheimer  , Téléthon, etc ).

La Voie citoyenne rappelle que, l’an dernier, elle a proposé l’utilisation de la pénalité versée par Véolia pour la mise en place d’un chèque eau pour les personnes ayant des petites ressources., qu’elle a proposé aussi l’achat d’un kit économiseur d’eau pour les habitants et de financer une étude afin de préparer le transfert de la compétence eau et assainissement à la Com’Com’   au 1er janvier 2020. Mais non, elle n’est pas entendue.

« Tous les projets que nous considérons comme prioritaires ne seront ni réalisés ni engagés dans ce mandat, nous pensons à l’école de centre ville, l’aménagement du quartier gare château théâtre, la maison des associations, la rénovation énergétique » dit encore La Voie Citoyenne.

« Le fait d’engager des travaux de réfection de la voirie rue des 27 otages avant de connaître le plan global de déplacement nous interroge une nouvelle fois » dit-elle encore.
L’achat de deux plateformes Triportech interroge aussi la Voie Citoyenne : « Nous regrettons qu’aucun engagement budgétaire n’est pris pour conduire une politique volontariste en direction des habitants des quartiers prioritaires.

Même situation concernant le nouveau classement de toutes les communes de la CCCD en zone de revitalisation rurale, qui s’appuie aussi sur le critère de revenus inférieurs à la moyenne des revenus médians".

En ce qui concerne les subventions aux associations, Nelly Boucherie déclare : "Comme les années passées, nous nous interrogeons sur les critères retenus pour le choix des subventions versées aux associations. Prenons pour exemple les 2119€ versés au Rotary alors que La Mée ça gère n’a que 100€.

Lors de la présentation des vœux, vous sembliez pourtant reconnaître que les actions de La Mée ça gère sont appréciées avec la fête de la Soupe . Vous l’avez, à nouveau, présenté dans la vidéo : cet événement remporte effectivement un certain succès avec plus de 1000 visiteurs. L’asso est également intervenue dans les écoles, elle organise un autre événement, la Rue Râle (8e édition cette année). Alors pourquoi ne lui accorder que 100 € ? »

La Voie Citoyenne présente alors un projet d’amendement demandant « de créer un groupe de travail pour fixer des critères d’analyse des demandes de subventions, définir une méthode d’évaluation de ces critères et de proposer une procédure de traitement des demandes ». Amendement voté par les deux minorités et refusé en bloc par la majorité.


Ecrit le 7 juin 2017

 L’état des rues

Lors des réunions de secteur, le maire A. Hunault n’a cessé d’attaquer le Conseil Départemental au sujet de l’état des routes départementales à Châteaubriant.

Le Département a réagi en disant : « Les routes départementales à Châteaubriant représentent 11,26 km sur les 1 385 km du Département soit 0,8 %. Or le Département consacre un budget deux fois plus important pour l’entretien courant des sections situées en agglomération de Châteaubriant que pour les chaussées des routes départementales hors agglomération.

L’an dernier, il a ainsi affecté à la rue des Anciens combattants 1/5e du budget destiné à l’entretien des 175 km de routes départementales situées dans les 57 agglomérations de la délégation de Châteaubriant.

Quand une commune envisage de réaménager l’espace public, le Département en profite pour renouveler complètement le revêtement d’une route départementale. À Châteaubriant, le Département avait notamment donné son feu vert pour de telles interventions dans la rue des Tanneurs (en 2012) et au carrefour entre la rue du faubourg de Béré et la rue Annie Gautier Grosdoy (projet de giratoire en 2009). Mais la municipalité ne les a finalement pas mises en œuvre.

Cette année, le Département participera au revêtement de chaussée du futur giratoire de la rue du Président Kennedy (RD 35) et de la rue Charles Lindbergh dans ce cadre.

À l’échelle de la délégation Châteaubriant, il consacre près d’un tiers de son budget d’investissement routier aux renouvellements de surface de chaussée en accompagnement d’aménagements communaux des espaces publics ».


Ecrit le 5 juillet 2017

 Piques et piques

Tiens donc, on s’amuse des fois ...

L’Eclaireur du 30 juin relate les propos du capitaine Maldant qui quitte Châteaubriant : « Châteaubriant est un petit monde à part qui présente beaucoup d’avantages et quelques inconvénients, parfois comiques ou navrants, c’est selon. Connaissez-vous l’expression : Nantes périra par les eaux, Rennes par le feu et Châteaubriant par la langue ? Ce petit bout de terre gagnerait à s’ouvrir davan-
tage car cette ville est belle, elle a un passé riche, elle a des atouts indéniables mais elle se renferme sur elle-même telle une ville assiégée ».

Ouest-France du 1er juillet, raconte, après avoir eu des témoignages concordants, que le 14 janvier dernier l’association Aubin d’Son avait programmé deux groupes locaux au Théâtre de Verre   et projetait une prise de parole sur la façon de dynamiser le réseau culturel dans le Pays de La Mée. Ayant appris la chose, la municipalité fit annuler l’événement. ..