Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Général, Conseil Régional > Conseil Départemental > Coupes et cahiers

Coupes et cahiers

Ecrit le 12 avril 2017

Des coupes à la Région

M. Alain Hunault, en tant que maire, se plaint de ce que l’État réduit ses subventions aux communes. Mais M. Hunault Alain, conseiller régional, ne dit rien quand la Région sabre des subventions !

Depuis un an, Bruno Retailleau a déjà réalisé plus d’un million d’euros de baisses de subventions aux associations et organismes culturels, malgré les promesses qu’il avait faites.
150 000 € de coupes en 2016
900 000 € en 2017

Malgré les promesses de Bruno Retailleau sur la stabilité du budget de la Culture, sa majorité procède depuis le début de l’année à des coupes massives des subventions aux organisations culturelles. Depuis janvier, 121 d’entre elles ont ainsi vu leur aide diminuer ou disparaître. Ces coupes représentent un montant cumulé de près de 900 000 € (nullement compensé par les quelques hausses).

Maintien : 128 associations,
Hausse : 25 associations, 94 690 €
Nouveau : 28 associations, 135 250 €
Baisse : 95 associations, - 776 357 €
Rejet* : 26 associations, - 100 207 €
(*associations qui étaient subventionnées et ne le sont plus)

Ce coup de rabot est presque généralisé dans le domaine des arts de la scène. Toutes les scènes pluridisciplinaires et de musiques actuelles, partout en Pays de Loire, subissent une baisse de 10% ou plus de leur aide au fonctionnement.

Les institutions culturelles ne sont pas les seules touchées. La Culture dans les territoires ruraux fait également les frais du désengagement régional comme par exemple à Beaupréau, Nyoiseau, Port-Saint-Père, Le Poiré-sur-Vie, Chaillé les Marais…

La Culture ne doit pas être une variable d’ajustement ! Il n’est pas acceptable que seules les organisations culturelles qui ont les faveurs de la majorité échappent aux coupes, à l’image des Arts florissants qui bénéficient d’une subvention nouvelle de 180 000€.
(Communiqué du groupe PS)

Labo régional

Il y a quelques semaines, Christophe Clergeau et son équipe ont présenté le 1er cahier du Laboratoire Filloniste. En effet, depuis un an, Bruno Retailleau met en œuvre des politiques qui pourraient influencer François Fillon s’il gagnait l’élection présidentielle.

Ce premier cahier a permis de démontrer le caractère irréaliste de la promesse de suppression de 500 000 fonctionnaires. Il a également mis en lumière les fortes atteintes aux politiques d’éducation, de formation et de jeunesse en Pays de la Loire depuis l’arrivée de la droite.

Le groupe PS présente maintenant le deuxième cahier de cette série intitulé : « un nouvel ordre moral en Pays de la Loire ». Il donne des éléments d’information sur la réalité des projets menés en Pays de la Loire, notamment sur les questions de société et sur les libertés associatives et culturelles.

Ce deuxième cahier revient sur l’ordre moral qui s’installe progressivement depuis un an en Pays de Loire. Comme François Fillon, Bruno Retailleau est soutenu par la « Manif pour Tous ».

Il a même intégré dans sa majorité trois membres de Sens commun, le mouvement politique qui en est issu. Avec leur appui, il mène en Pays de Loire une politique réactionnaire fondée sur quatre piliers :

• La remise en cause des libertés associatives et culturelles.
• Les attaques répétées contre le vivre ensemble.
• L’abandon du soutien à l’éducation populaire et des jeunesses.
• La mise en place d’une politique éducative d’un autre temps.

Si François Fillon gagnait l’élection présidentielle, assisterions-nous au retour d’une conception centralisatrice de la culture où les acteurs locaux seraient exclus de toutes initiatives et la « mauvaise Culture » écartée ?

Lire : voir le site frama.link/cahier-1
voir le site frama.link/cahier-2