Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Mée-disances du 7 juin 2017

Mée-disances du 7 juin 2017

Ecrit le 7 juin 2017

 Juge sexiste

Le Parisien du 02/06 : un magistrat du tribunal de Nanterre est convoqué par sa hiérarchie après avoir reproché à une victime de violence conjugale de s’être soustraite... à son devoir conjugal ! Mercredi 31 mai, lors d’une audience en comparution immédiate à Nanterre pour une affaire de menace de mort dans un couple, le juge s’est illustré par ses interventions... particulièrement déplacées.

Un certain Hocine comparaissait pour avoir proféré des menaces contre sa concubine, lui faisant vivre un enfer et lui promettant de repartir « en Tunisie entre quatre planches ». Des propos que l’auteur n’a d’ailleurs pas niés. Face aux menaces et assauts de son époux, sa compagne avait décidé de se protéger en faisant chambre à part. Une décision que le magistrat a semblé lui reprocher lors de l’audience.

Le magistrat lui a en effet affirmé qu’en agissant ainsi, elle se soustrayait à son devoir conjugal. « Par trois fois, il est revenu sur le devoir conjugal en expliquant même qu’il avait été juge aux affaires familiales et qu’il savait de quoi il parle ! » explique l’avocate de la plaignante. Le « devoir conjugal » est un concept juridique archaïque et sexiste tombé en désuétude !

Maître Migueline Rosset a adressé une lettre au tribunal de grande instance de Nanterre, dénonçant cette tentative de culpabilisation de la victime. Elle y affirme : « Monsieur [nom caché] a alors pris la parole pour dire qu’on pouvait comprendre que le fait pour ma cliente de se refuser à son devoir conjugal pouvait expliquer les actes. »

Le président du TGI, a convoqué le juge dès le lendemain et a recoupé les récits de toutes les parties, en vue d’éventuelles « mesures conservatoires » : le magistrat pourrait perdre la présidence des comparutions immédiates du mercredi.

 Singes voleurs

Slate.fr du 26/05 : Si vous visitez un jour le temple d’Uluwatu à Bali en Indonésie, faites très attention à vos affaires, il se peut que des petits malfrats d’un nouveau genre s’en prennent à vous. 

Certains singes « attrapent des choses de valeur, telles que des lunettes, des chapeaux, des appareils photos ou, une liasse de billets dans une caisse comme c’est arrivé une fois, puis attendent que l’équipe du temple leur offre de la nourriture pour qu’ils relâchent leurs gains et s’enfuient avec leur récompense goûteuse ».

Le phénomène n’avait jamais été vraiment étudié. C’est ce qui rend l’étude de Fany Brotcorne, primatologue de l’université de Liège, si intéressante. Après des mois passés à observer ces singes, elle et son équipe ont découvert que les petits délinquants étaient surtout de jeunes mâles, plus à même de prendre des risques, et qu’ils s’observaient beaucoup entre eux pour apprendre les techniques de vol.

Au fil du temps, ils ont remarqué que certains groupes évoluant dans la zone ont progressivement compris ce qu’ils pouvaient tirer de l’affluence touristique. […]

Il reste à déterminer comment ces singes communiquent entre eux, s’ils arrivent à s’organiser, s’ils partagent les bénéfices, et, surtout, s’ils comprennent leurs propres actions. Ce qui est fascinant aussi, c’est de constater que le vol et l’extorsion ne sont pas courants chez les animaux, c’est même plutôt rare.

Il n’y a que chez l’homme qu’il est répandu. Observer ces singes pourrait donc aider, du moins en partie, à comprendre comment ce genre de comportement est apparu chez les êtres humains. 

 Emprunt patriotique

LeFigaro.fr du 0//06 : Le Front national cherche de l’argent frais pour financer les campagnes législatives de ses 577 candidats. Sur la base d’une moyenne de 30 000 euros par campagne, correspondant au montant du plafond remboursable, cela représente une somme globale de 17 millions d’euros […].

« Nous avons contacté la trentaine de banques qui comptent en France mais soit elles nous ont répondu négativement, soit elles ne nous ont pas répondu », explique Wallerand de Saint-Just, le trésorier du FN  , en précisant qu’aucune démarche n’a pu être engagée à l’étranger. […].

Au FN  , cette question d’argent à trouver est jugée « extrêmement urgente ». Le matériel de campagne est livré sur le terrain et des frais sont déjà engagés. C’est la raison pour laquelle Marine Le Pen a décidé d’ouvrir un site internet d’appel aux prêts, en promettant des « avantages exclusifs » aux prêteurs.

Sur le site « empruntpatriotique.fr », le FN   vante un « taux particulièrement attractif de 3% sur douze mois ». Ceux qui sont prêts à soutenir le parti au-delà de 15000 euros seront invités à « un événement de prestige » en présence de la présidente du FN  . Quant aux « plus fortunés » capables de prêter au-delà de 75000 euros, ils sont assurés de l’« opportunité exceptionnelle d’un dîner privé » avec Marine Le Pen.

En 2014, le FN   avait emprunté 9 millions d’euros auprès d’une banque tchéco-russe qui a fait faillite depuis. Mais selon Wallerand de Saint-Just, cette somme sera remboursée en septembre 2019, via les administrateurs judiciaires de l’établissement.

 Trump sous pression

Libération.fr du 01/06 : En Ukraine, au Mexique, au Canada, des brasseurs conjuguent contestation politique et dérision pour vendre leurs boissons. Une brasserie ukrainienne donne à une bière le nom de l’actuel président des Etats-Unis. « Trump, président des Etats divisés d’Amérique », peut-on lire sur l’étiquette.

Cette nouvelle boisson créée dans la brasserie Pravda de Lviv, se présente comme une « bière claire impériale mexicaine au goût de citron vert ». Le produit multiplie les allusions aux controverses de la politique des Etats-Unis vis-à-vis du Mexique.

L’étiquette de la bouteille représente au premier plan Donald Trump et au second plan, des illustrations de sujets polémiques : le mur en construction, une pancarte « libérez Melania Trump » ou encore Vladimir Poutine avec une casquette « Make America great again », slogan de campagne de Donald Trump.

Au Canada, à Toronto, la microbrasserie Northern Maverick Brewing Co. se prépare à vendre cet été la Fake News Ale avec l’image de Trump à un pupitre sur lequel est inscrit « Make beer great again ». […]

En janvier, la marque mexicaine Corona, première en termes d’importation aux Etats-Unis, a rappelé au candidat que l’Amérique dont il parle dans son slogan « Make America great again » ne s’arrête pas aux Etats-Unis mais représente tout un continent.

En 2016, Corona avait déjà fait une publicité dénonçant le projet de construction du mur entre le Mexique et les Etats-Unis.

 Pasteure protestante

Lexpress.fr du 27/05 : C’est une première dans l’histoire des luthériens et réformés français. La pasteure Emmanuelle Seyboldt a été désignée pour prendre la tête de la principale Église protestante française, qui regroupe 250 000 fidèles, à l’issue d’une semaine de synode à Lille. 

Agée de 46 ans, divorcée et remariée, elle est actuellement pasteure à Besançon, aumônier des hôpitaux, chargée de mission en catéchèse, rédactrice en chef du magazine protestant Echanges et présidente du conseil régional de la région Est de l’Eglise réformée de France. 

« Pour nous c’est une joie, mais cela n’a pas de signification profonde », explique Laurent Schlumberger, qui quitte la tête de l’Eglise protestante unie de France. Plus du tiers des 450 pasteurs de l’EPUdF sont des femmes, qui peuvent pleinement accéder au ministère pastoral en France depuis 1965, alors que l’Église catholique n’envisage toujours pas d’ordonner des femmes prêtres […]

Article précédent - [Article suivant->5850