Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Chômage, emploi > maison de l’emploi > Mission entreprendre 2017

Mission entreprendre 2017

Ecrit le 24 mai 2017

 Mission entreprendre

La Maison de l’emploi du Pays de Châteaubriant   organise du 3 au 13 juillet 2017 l’opération Mission entreprendre : un événement ouvert aux étudiants, salariés ou demandeurs d’emploi désirant s’essayer à la création d’entreprise en entrant pendant 10 jours dans la peau d’un créateur en herbe.

L’occasion est donnée à trois équipes de conduire et de vivre collectivement un projet de création d’entreprise en équipe. Les candidats pourront tester leur capacité à créer et/ou reprendre une entreprise tout en étant encadrés, profitant d’ateliers techniques, de visites d’entreprises, de témoignages de créateurs-repreneurs, d’ateliers de développement personnel, de moments ludiques, sportifs, culturels…

mission entreprendre

La participation est gratuite, y compris les repas et le logement. Dans le passé, le plus jeune avait 17 ans, le plus âgé avait 54 ans. Il n’est pas nécessaire d’avoir une idée d’entreprise bien arrêtée. Il suffit de s’être posé la question : « pourquoi, moi, ne créerai-je pas mon entreprise un jour ? ». Le stage permet d’instaurer une dynamique sur le territoire, d’offrir aux stagiaires la chance de constituer un réseau personnel, de bénéficier de conseils de professionnels. Inscription au plus tard le 11 juin. Tél 02 40 28 97 34

Dossier d’inscription : http://www.mde-paysdechateaubriant.fr/


Ecrit le 9 août 2017

 Mission : entreprendre. L’espoir est là

 Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques uns ...(…) Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille ».

(texte de Jacques Brel, aux Aventuriers de la Vie).

On a coutume de dire que les jeunes, à notre époque, « ça ne veut plus rien foutre ». C’est vrai, il y en a. Des vieux aussi. Mais pourtant il existe des jeunes entreprenants, nous en avons rencontré à « Mission Entreprendre », une opération menée tous les deux ans par la Maison de l’Emploi de Châteaubriant. Cette année encore ils étaient une quinzaine, répartis en trois équipes, à avoir suivi une formation ultra-intensive de 10 jours.

Il y avait des jeunes d’Erbray, Petit-Auverné, St Vincent des Landes, Lusanger et d’autres venus de plus loin.

Un certain nombre d’entre eux avaient déjà tenté l’aventure. Lolita par exemple : « J’avais déjà une expérience de vente à domicile, avec un bon produit minceur. Je m’y suis beaucoup donnée, mais cela ne m’a pas permis de gagner ma vie. Entreprendre, seul, c’est difficile, on se renferme. La famille, les voisins nous regardent avec sympathie mais ne nous aident pas vraiment ». Décourageant.

L’équipe garage

Avec Mission Entreprendre, tout a changé. « Cela m’a redonné de l’énergie » dit Lolita. « Comptabilité, prise de parole en public, fiscalité, statuts, déclarations obligatoires : je ne pensais pas pouvoir apprendre tant de choses. J’ai pu nouer de nombreux contacts avec les autres stagiaires et avec les intervenants professionnels : il y a maintenant un réseau entre nous. J’ai envie de reprendre mon développement personnel, accroître la confiance en moi. Je cherche une idée qui me permette de vivre tout en ayant des contacts humains. Production de cosmétiques bio ? Ou reprise d’un garage ? »

Les trois équipes, dans le cadre de leur formation, avaient à travailler sur trois projets imposés :

- une crèche inter-entreprises
- La culture de fleurs et plantes comestibles, herboristerie, 
- l’ouverture d’un garage « véhicules anciens ».

Ce fut pour eux l’occasion de cerner un problème, de découvrir un métier potentiel, d’étudier la faisabilité du projet : activité, personnel, bâtiments, horaires, financement, rentabilité, etc. Lors de la restitution des travaux, chaque équipe disposait d’un stand de promotion. On y sentait le travail collectif et l’enthousiasme.

C’est ainsi par exemple que Lolita a découvert l’activité garage qu’elle ne connaissait pas. « Et je me suis dit : pourquoi pas ? Je suis capable d’apprendre, d’assurer ce que je connais le mieux c’est-à-dire la communication, et de m’entourer de personnel compétent ».

 Emotion

La présentation officielle des trois projets, fort intéressante, a été très technique et … très émouvante car des stagiaires ont exprimé leur désarroi antérieur : « C’est la première fois qu’on m’écoute », « je me suis sentie soutenue », « avec cette formation, j’ai retrouvé l’espoir ». Il y a même eu des larmes tant l’émotion était forte.

Et on se dit qu’il y a une jeunesse prête à faire beaucoup de choses pour peu qu’on lui fasse confiance. Les « chargés de développement » de notre région, les autorités locales, ont, de leur côté, une réflexion à mener parce que la réussite d’un projet n’est pas liée uniquement à l’attribution de quelques subventions.