Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Culture, expositions, livres, loisirs, spectacles, sports > Expositions > Ar Muse et Boites à Monstres

Ar Muse et Boites à Monstres

Ecrit le 7 juin 2017

 Boîtes

A côté de toute une collection de boîtes représentatives de notre civilisation de consommation, les jeunes et moins jeunes ont rivalisé d’imagination. Les élèves du lycée Môquet-Lenoir ont mis la guerre en boîtes : la terre des tranchées, les avions et les tanks et les soldats perdus dans cette nature hostile. Les femmes ont été prises la main dans le sac ! Sac de noeuds, sac-coche, sac fait avec des paquets de café ! Boîtes à oiseaux, boîtes à bijoux, boîtes tactiles, boîtes à rêves… Avec effroi nous avons vu sortir des boîtes à monstres l’onduléman et le cordyoplats, le cotoniatore et le tyssunosaure. On raconte que quelques visiteurs ont disparu au cours de la visite : dévorés ? Ou emportés par le mille-pattes en boite à œufs ? Ou perdus dans la contemplation d’une collection de boîtes à lettres de toutes sortes. Dis, t’as pas Centre BAL ?

A voir à La Maison de l’Ange à Châteaubriant jusqu’au 11 juin, ouvert l‘après-midi et les matins du mercredi et du samedi. Contact : 06 87 47 46 27


Ecrit le 28 juin 2017

 Artothèque juin 2017

Deus ex Machina

L’artothèque de Ar’Muse, qu’on peut visiter à Châteaubriant jusqu’au 9 juillet, réserve encore bien des surprises. Comme ce tableau d’où émerge l’em-preinte d’un visage d’un fatras de câbles et de tuyaux (œuvre de Fr. Planchu).

Des animaux fantastiques (œuvre de Sapiens), des personnages fantomati-ques, des bustes décorés et d’étranges têtes sur de vieilles planches de bois. Enigmatique, un poème interroge :
Penché sur le fil
Eprouver le danger nécessaire
Pour s’aventurer
Dans la déchirure de ton cœur.

Angèle et sa Marmitazik

Au centre du Marché Couvert  , l’accueil est assuré par la Marmitazik d’Angèle, une ancienne chanteuse de renommée internationale qui s’est brûlé les ailes par amour pour le bel Antonio. “J’ai perdu ma voix et je cherche une nouvelle voie. Dans la dèche la plus complète, ce qui me tient encore debout c’est la musique…Musique du cœur, musique des mots, musique contre la folie qui guette, musique du monde....musique pour continuer à ETRE, produire des sons avec trois fois rien, m’habiller avec ce que je trouve ici ou là, être lumineuse et fière devant les gens, me produire pour voir les gens heureux, continuer à être dans la lumière malgré tout. Voilà ma folie douce, mon grain de folie”..

Cette femme, fantastique elle aussi, a été réalisée par le « réseau femmes » entre septembre 2016 et juin 2017, Construction de la plate forme, des montants du kiosque à musique, assemblage…, fabrication du corps et de la tête et du vilebrequin qui l’anime. Meuler/souder/poncer..… manier la terre le papier, le tissu, donner vie à cette Désagrégée de foliezophie, experte en gazoullis, maitre de conférence au jardin du monde, comme dit le document du Réseau Femmes…

Expo à voir jusqu’au 9 juillet, œuvres à emprunter, à acheter … 06 87 47 46 27