Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCCD - ComCom’ De Châteaubriant-Derval > CCCD 2017 > SCOT-PCAET - trois scénarios

SCOT-PCAET - trois scénarios

Ecrit le 30 août 2017

 Les premières pistes

Après la phase de diagnostic du territoire de Châteaubriant-Derval, voilà que démarre la phase de propositions.

 Les questions

- Quel aménagement du territoire pour accueillir de nouveaux habitants ? Où vont vivre les nouveaux habitants, où vont-ils travailler, consommer, se ressourcer ?
- Comment tenir compte du vieillissement de la population,
- L’accueil des nouveaux habitants va-t-il accentuer les déséquilibres actuels ?
- Comment structurer le territoire pour avoir un projet viable, quelle que soit la croissance démographique ?

 Quatre enjeux et trois schémas

Equilibre

  • Un territoire structuré, où chacun joue un rôle.
  • Avec un rééquilibrage Nord-Est / Sud-Ouest
  • Rééquilibrage Châteaubriant par rapport à la CCCD
  • Rééquilibrage centralités / hors centralités

Autonomie

  • Un territoire qui peut fonctionner tout seul.
  • Accueil de population corrélé au développement économique
  • Maitrise de l’influence des nouveaux arrivants de l’agglomération nantaise sur la frange sud
  • Renforcer le rôle des centralités

Echanges

  • Un territoire qui fonctionne en complémentarité avec ses voisins
  • Renforcer les relations bilatérales,
  • Intégrer les grands axes routiers (existants et à venir) dans les principes de développement,
  • Un territoire multifonctionnel et une organisation mutualisée.

Adaptabilité
Un projet qui prend la pleine mesure d’une vision à 20 -25 ans. Un territoire qui anticipe le changement climatique, les évolutions démographiques, sociales et économiques.

Pour cela, le cabinet d’études « La boîte de l’espace » propose trois schémas d’organisation qu’il a nommés : rééquilibrage rural, agglomérations urbaines, proximités.

Schéma-1

Dans ce premier schéma, trois zones sont définies :
-  le secteur rééquilibré, en hachuré rouge, avec démographie appuyée, concentration d’emplois, maintien du niveau d’équipements.
- le secteur accompagné, couleur rose : démographie modérée, maintien du niveau d’équipements, valorisation des économies productives.
- le secteur maîtrisé, couleur saumon : pression démographique maîtrisée, développement mutualisé, diversification du parc de logements, renforcement de la concentration d’emplois.

Ce schéma est celui du statu quo et c’est celui que semblent préférer nos élus !

Schéma-2

Le deuxième schéma proposé est : agglomérations urbaines.
- secteur aggloméré polarisé, en bleu sur la carte, déploiement de la logique agglomérée et axes de proximité renforcés, accueil démographique fort : partage et offre de logements diversifiés.
- secteur aggloméré multipolarisé, en rose foncé sur le plan, optimisation de la logique agglomérée et axes de proximité renforcés, mutualisation des équipements et services, complémentarité de l’habitat et des économies.
- secteur rural productif, le reste du territoire, maintien des villages, renforcement des centralités, limitation du mitage, valorisation des économies agricoles, préservation de la biodiversité et des espaces agro-naturels.

Schéma-3

Le troisième schéma proposé concerne quatre secteurs :
- Bassin de Derval, rayé rose foncé, organiser un bassin de vie de proximité, renforcer les équipements, poursuivre le développement des économies, engager une diversification de l’habitat, des services et commerces.
- Bassin de Châteaubriant, rayé rose clair, organiser un bassin d’emploi polarisé par un pôle de développement, organiser une offre complète en matière de commerces, de services et d’équipements, assurer le parcours résidentiel.
- Bassins de proximité, ronds bleus sur la carte, organiser des bassins de vie de proximité autour d’un pôle d’équilibre : Rougé, Soudan, St Julien de Vouvantes, Issé, Sion-les-Mines. Diversifier l’habitat, répondre aux besoins courants et de première nécessité
- Centralités de proximité, les points de la carte, maintenir la vitalité des centres-bourgs, favoriser l’émergence d’une offre adaptée en matière d’habitat à proximité des services et des commerces.