Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Energie > Tarifs EDF-GDF : une stratégie sournoise

Tarifs EDF-GDF : une stratégie sournoise

Ecrit le 16 janvier 2008

 Tarifs électricité : Réversibilité. Une stratégie sournoise

C’est voté : tous les particuliers pourront de revenir aux tarifs réglementés de l’électricité en tout lieu et à tout moment mais jusqu’à 2010 seulement.

« C’est un cadeau empoisonné » dit l’UFC-Que Choisir.

En effet : « les offres proposées par les opérateurs (Poweo, Direct énergie...) sont à des prix artificiellement proches du tarif réglementé et donc ne peuvent être que provisoires » pour les raisons suivantes :

– 1 - Le prix de marché « naturel » de l’électricité (fondé sur le coût des énergies fossiles) est inéluctablement très supérieur au tarif régulé (fondé sur le coût du nucléaire) et ne pourra jamais le concurrencer.

– 2 - Les fournisseurs qui s’approvisionnent eux-mêmes à des prix élevés, en s’alignant sur le tarif régulé, vendent à perte comme ils l’ont d’ailleurs affirmé au Conseil de la Concurrence.

– 3 - Le tarif régulé joue le rôle d’un prix plafond qui oblige les fournisseurs à s’aligner pour espérer capter de la clientèle. Le jour où le tarif régulé disparaîtra, tous les fournisseurs fixeront leurs prix au niveau « naturel » du marché, c’est-à-dire 30 % à 40 % plus chers qu’aujourd’hui.

Ainsi, alors que les consommateurs n’ont objectivement aucun intérêt à quitter le tarif réglementé, la réversibilité totale est destinée à les inciter à basculer sur un marché qui ne peut pas, en réalité, être compétitif à terme. Si la manœuvre n’est pas comprise des consommateurs et que, momentanément sécurisés, ils cèdent à la tentation de ce basculement, cela permettra aux fournisseurs et aux pouvoirs publics de justifier la suppression des tarifs réglementés à l’horizon 2010.

Pour l’UFC-Que Choisir, il est donc clair que la
réversibilité totale
n’est pas une mesure en faveur des consommateurs,
mais est destinée à affaiblir
le tarif réglementé
pour mieux le supprimer
.

L’UFC-Que Choisir en appelle donc à la clairvoyance de tous les consommateurs et continue résolument à leur conseiller de ne pas changer de contrat de fourniture et à garder le tarif réglementé.

L’association UFC plaide pour la mise en œuvre d’une tarification mixte de l’électricité (une partie de la consommation au prix du nucléaire et le reste au prix de marché) qui permettrait aux consommateurs de continuer à bénéficier des avantages de la rente nucléaire tout en permettant à la concurrence de s’exprimer.


Ecrit le 15 juillet 2009

 Hausse de 20% des tarifs d’EDF ?

NouvelObs.com du 09/07 : L’annonce faite par EDF de son intention d’augmenter ses tarifs de 20% sur trois ans pour réduire son endettement a provoqué la colère des associations de consommateurs. Jeudi 9 juillet, le groupe a, de plus, annoncé qu’il avait récolté « environ 3,2 milliards d’euros » avec son emprunt obligataire auprès des particuliers.

Cette demande d’une hausse de 20% « me paraît totalement disproportionnée », a réagi Thierry Saniez, délégué général de l’association de consommateurs CLCV, qui demande « beaucoup plus de transparence » sur la revalorisation des tarifs.

« Il ne faudrait pas que les consommateurs financent des investissements hasardeux en France, comme à l’étranger », a-t-il ajouté, réclamant par ailleurs que les tarifs réglementés et leur réversibilité soient pérennisés.

De son côté, Alain Bazot, président de l’UFC Que Choisir, s’est dit « un peu perplexe » devant les propos « flous » du PDG d’EDF, lui faisant penser à « une provocation ». « Nous sommes d’accord sur le fait que le tarif régulé doit être réaliste, couvrir les coûts et les capacités d’investissement, mais de là à accepter une augmentation aussi importante sans justification, il y a un pas ! », a-t-il ajouté.

Un porte-parole du ministère de l’Économie a indiqué à l’AFP qu’à l’heure actuelle « EDF n’a fait aucune demande d’évolution tarifaire ». Alors qu’à mi-juin, le PDG du groupe Pierre Gadonneix avait à l’inverse assuré sur RMC qu’il allait demander au gouvernement une augmentation « modérée » des tarifs de l’électricité.

Ndlr : c’est sans doute pour favoriser les énergies renouvelables !

ERDF-Prouesse technique : couper la ligne sans couper le courant

Tarifs du gaz en juillet 2010