Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Municipal Châteaubriant > Urbanisme > A la Saint-Alain, mon dieu qu’il a PLU ...

A la Saint-Alain, mon dieu qu’il a PLU ...

Ecrit le 4 septembre 2017

 Présentation publique du PLU   21 septembre 2017 Halle de Béré  .

Or donc le Sire des Ces Lieux avait pris place d’honneur sur l’estrade de la halle, entouré de ses fidèles serviteurs les Ciron, Nomari, Carette. A ses pieds une petite cinquantaine de personnes, nombre de courtisans avec, chacun, conjoint, soeurs, enfants. Et enfin quelques simples manants....

Le monarque-bateleur donna la parole à un turlupin, diaporama-expert, qui n’était pas là, il y a 15 ans, mais sut si bien évoquer la situation en 2003 : bâtiments en mauvais état, Monoprix délabré, boutique abandonnée à Béré, vieux centre municipal des sports etc. (1). Il rappella les trois objectifs du PLU   (Plan Local d’Urbanisme) à cette époque :
1- S’affirmer comme Ville Centre.
2- Donner envie d’habiter et de vivre à Châteaubriant.
3- Ancrer le développement urbain dans son territoire.

Puis, sous les yeux émerveillés du public, de très belles images montrèrent tout ce que le Conseil du Sire de ces Lieux réalisa pour atteindre ses trois objectifs. Pêle mêle, on vit toutes les belles réalisations :

- pour l’objectif 1 il a fallu modifier les déplacements donc moderniser les transports : tram-train (premier évoqué - 3), sécurité des piétons améliorée, de magnifiques ronds points ont remplacé les nombreux feux, la rocade de contournement (4)

- pour faire venir les habitants dans le centre ville, il ne suffit pas de jolies places, mais il faut des éléments structurants susceptibles d’attirer : médiathèque  , patinoire, bowling, cinéma (5)... sans oublier une politique de stationnement : 1900 places dont 1600 gratuites (6).

- pour préserver la qualité patrimoniale, de belles réalisations (office du tourisme  )(7) et soutien au ravalement (8).

Des équipements structurants (encore) : pôle santé (9) avec l’arrivée d’un IRM, le CCAS  , Pôle Enfants, maison de la Justice et du Droit (10).

Et bien sûr des équipements sportifs. Une carte montra leur répartition, leur dispersion. Une configuration un peu particulière reconnut le turlupin, mais qui a l’avantage, dit-il, de mettre ses équipements à portée de tous les habitants où qu’ils soient !

Bon et ainsi de suite, l’occasion de passer en revue toutes les réalisations de la municipalité depuis 2003 (sans oublier bien sûr Aquachoisel, S’Interco et Triportech).

Quant au nouveau PLU   (Plan Local d’Urbanisme) qui concernera la période 2018-2028 : rien de neuf, il s’agira de consolider cette politique avec deux grands axes : conforter le rôle « Ville centre » et faire de l’Environnement le principal pilier du projet d’aménagement et de développement durable. L’objectif est d’atteindre une croissance de 1% par an de la population. C’est possible, d’après les dires du Sire car il y a des emplois pour cela et des terrains pour construire. Les formations postbac offrent un gisement d’employabilité.

Après 45 minutes de cette magnifique présentation, la parole fut laissée au public. Bien sûr les questions furent toutes spontanées (!) et sans surprise (!!) pour des élus qui connaissaient leurs dossiers. Elles portèrent sur le plan global de déplacement, la Rocade Ouest, le train vers Rennes, sur la construction de nouveaux lotissements alors que les maisons ne se vendent pas, sur la réhabilitation du centre ville, sur les logements sociaux…

L’occasion pour le Sire-de-ces-Lieux de montrer que tout va bien et qu’il y a toujours les mêmes personnes qui critiquent, (presque les désigna-t-il du doigt, là, à ses pieds), que tout serait parfait si le Département et l’Etat y mettaient du leur. Heureusement que maintenant on peut compter sur la Région et sur sa nouvelle majorité.

(1) Oubliés le Super U tout neuf, le Théâtre de Verre  , la Halle de Béré  , la Maison de l’Economie, la Maison de la Formation, la station d’épuration...
(2) A l’époque, il nous était promis 14 000 habitants en 5 ans, et nous sommes tombés à moins de 12 000.
(3) Le Tram-train c’est la Région et le Département, anciennes majorités, qui l’ont construit.
(4) La rocade Sud c’est le Département qui l’a faite.
(5) Le cinéma était déjà lancé par la municipalité antérieure.
(6) Les places de stationnement existaient auparavant !
(7) L’office de tourisme   est une réalisation Com’Com’   et pas municipalité.
(8) Le ravalement était lancé bien avant 2003.
(9) Le pôle-santé était sur les rails depuis le 30 juillet 1998.
(10) La Maison de la Justice n’est venue qe par suite de la suppression du Tribunal d’Instance. Elle s’est installée dans les bâtiments rénovés par la municipalité précédente.

Bref, le Sire-de-ces-Lieux, qui a fait de bonnes choses, récupéra le bon travail des autres, oubliant que, lui aussi, a ses zones d’ombre : le délabrement de la chapelle de l’ancien hôpital, les routes et trottoirs en très mauvais état général, la diminution de la population, les 36 commerces vides, la zone vide rue d’Ancenis, etc.

A la St Alain, mon dieu qu’il a plu  .
A l’abri dans l’bar on s’est tell’ment plu  
Qu’on est sortis tard quand il a plus plu  ..


Un lecteur nous écrit :

 PADD oui ! PADDACOR non !

Le PADD qui signifie « Projet d’Aménagement et de Développement Durables » a enfin été présenté aux habitants de Châteaubriant le 21 septembre dernier. Voilà maintenant près de 6 ans que la révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU  ) est lancée. Il était donc temps !

Enfin, « présenté » est un bien grand mot car sur 45 minutes de présentation, les deux tiers ont été consacrés à une succession de photos de tous les bâtiments, ronds-points et autres grandes surfaces commerciales qui sont sortis de terre depuis 2003, année du PLU   initial.

Le nouveau PADD pour les 10 ans à venir affiche un objectif de taux de croissance annuel de la population de +1% par an (alors qu’il a été de -0,3% sur la période 2009-2014). Pour arriver à ce rythme, deux axes prioritaires sont affichés : « Châteaubriant Ville Centre », et « Environnement ». Malheureusement, le contenu de ces axes n’est pas vraiment précisé. Quelques mots dans l’air du temps sont employés : « ville des proximités », « part modale du vélo », « marqueur environnemental ». Mais, aucune carte ou plan à voir. Et encore moins de note explicative.

Sept des trente-cinq participants à la réunion ont osé poser des questions. Comment arriver à +1 % de croissance annuelle vu le nombre de logements vacants ? Que fait-on pour le centre-ville désert ? Quid des nouveaux logements sociaux ? Quelle place pour le vélo ? Où en est la rocade ouest ? Et la ligne de train vers Rennes ? Quels emplois pour les jeunes bac +2 à +5 ? [Ndlr : pour info, la ville est passée de 571 à 702 logements vacants selon l’INSEE entre 2009 et 2014. La hausse de population espérée à 1 % sera difficile.]

Les réponses de la municipalité dévoilent quelques informations : l’IRM sera inaugurée dans 5 semaines. La Com’Com’   participera au financement des travaux de la ligne de train vers Rennes. Des chiffres aussi : les ventes de maisons représentent 25 M€ par an. Et si 1% du chiffre d’affaires des 3 hypermarchés en périphérie revenait en centre-ville, ce dernier se porterait bien.

Mais une ritournelle apparaît très vite dans les réponses pour expliquer certains retards. « Le conseil départemental ne pose que quelques pastilles sur les routes. L’ancienne majorité régionale n’a presque rien fait pour aider la Ville. Et des esprits grincheux osent exprimer des idées différentes lors des enquêtes publiques comme sur le projet de nouveau quartier des Côteaux de la Borderie ».

Eh oui, braves gens, vous pouvez vous exprimer sur le PADD mais seulement pour dire tout le bien que vous en pensez, car si vous n’êtes PADDACOR c’est une autre chanson !