Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Général, Conseil Régional > Conseil Départemental > Conseil Départemental septembre 2017

Conseil Départemental septembre 2017

Ecrit le 22 novembre 2017

Commission permanente septembre 2017

Voici les décisions qui concernent plus précisément la région de Châteaubriant-Derval-Nozay.

Réfection de chaussées, aide aux communes – Pour Derval, route de St Vincent des Landes, 25 200 € TTC maximum – Pour Vay au niveau de la rue de Plessé, 45 600 € TT maximum – Pour Puceul, route départementale 39 : 50 700 € TTC maximum.

Femmes : un bureau au centre médico-social de Châteaubriant est mis à disposition de l’association Solidarité femmeS, le lundi de 9h à 12h15 au n°6 place St Nicolas.

Un chien à l’hôpital

Le partenariat entre les services de pédopsychiatrie de Châteaubriant et l’unité protection maternelle et infantile (PMI) existent depuis plus de 20 ans, à travers un groupe de travail à Gesvrine, le réseau des petits à Châteaubriant, des consultations conjointes médecin de la P.M.I et psychologue du centre médico-psychologique pédagogique à Châteaubriant mais aussi un travail en commun pour des enfants. Il est possible de renforcer le partenariat existant en apportant un « catalyseur » aux soins par l’intermédiaire d’un animal (en l’occurrence un chien).

En effet, le chien est doté de certaines qualités que le thérapeute humain ne maîtrise pas totalement. Ces qualités provoquent, favorisent ou accélèrent des réactions qui se produiraient à plus petite échelle si le chien n’était pas présent. L’animal est un facteur du développement de l’enfant et un élément structurant de la personnalité. Il développe en effet le sens des responsabilités et de l’attention aux autres. Il n’exige aucune compétence ou capacité préalable de la part de l’enfant. Il n’oblige à aucune performance.

Concrètement une puéricultrice ayant obtenu le diplôme « Chiens Visiteurs » et son chien « Inest » titulaire de la licence « Chien Visiteur » de la Commission Nationale Éducation et Activités Cynophiles (CNEAC) participeront aux ateliers, une heure par mois, pour quatre enfants âgés au plus de six ans, avec autorisation des parents, jusqu’au 15 février 2018. Objectifs : Proposer une rencontre entre l’enfant et l’animal, - Apprendre à l’enfant à respecter l’animal, - Dispenser des soins à l’animal (le brosser, lui donner à boire, le caresser, le balader en double laisse, jouer avec lui…) - Favoriser l’ouverture vers l’extérieur, - Créer une dynamique de groupe - Susciter des émotions, de l’empathie - S’ajuster à l’animal - Développer la sensorialité.

Musique : Pour le Fonctionnement du conservatoire intercommunal de musique, de danse et d’art dramatique Châteaubriant-Derval, le CD44 accorde une subvention de 35 000 € pour un budget global de 1 566 114,00 €. Et pour l’école « Musique aux champs » de Derval, il accorde 4260 € sur un budget total de 92 177,00 €.

Ecole et enfance : A Jans, Installation d’un modulaire à l’espace Arc’en ciel pour la création d’une classe supplémentaire, le CD44 accorde 18 249 € sur un budget total de 52 141 €.

A Erbray, Extension de l’école publique la Rose des Vents (extension de l’école, du restaurant scolaire et de l’accueil périscolaire) le CD 44 accorde 230 208 € sur un budget total de 657 737 €.

A Issé, pour construction d’une maison des enfants avec restaurant scolaire et accueil périscolaire, relais assistants maternels et centre de loisirs, le CD 44 accorde 269 804 € sur un budget total de 61 079 216 €.

Non recours : la Confédération Syndicale des Familles de Loire-Atlantique a une nouvelle action « Accès aux droits et lutte contre le non-recours » ayant pour objectif de réduire les inégalités dans l’accès aux droits, face aux démarches administratives dématérialisées et lutter contre le non-recours qui touche particulièrement les familles les plus fragiles, en construisant une démarche de médiation entre les familles et les sites dématérialisés des différents services administratifs, avec une orientation des habitants sur des lieux, sur des quartiers où un accès internet est possible. L’association prévoit d’accompagner une centaine de personnes. Le CD44 accorde, pour 2017, une subvention de 5 000 €.

Un chantier école débutera en janvier 2018 dans le cadre du déploiement de l’internet à très haut débit. Douze personnes pourront se former aux métiers de la fibre optique, les recrutements sont en cours.


Ecrit le 22 novembre 2017

Cinq fois oui à l’appel des 100

Le 5 novembre 2017, 100 femmes ont lancé un appel à Emmanuel Macron, dans le Journal du Dimanche, pour créer un vaste plan d’urgence contre les violences sexuelles en France. 

Le Conseil Départemental de Loire-Atlantique dit cinq fois oui à l’appel des 100. Déjà fortement engagé sur le sujet, notamment à travers son Observatoire départemental des violences faites aux femmes, le Département de la Loire-Atlantique a décidé de répondre à l’appel.

1. « Doublez immédiatement les subventions des associations accueillant les femmes au téléphone ou physiquement et doublez le nombre de places d’accueil pour les femmes victimes. »

➔ Le Département de la Loire-Atlantique doublera son aide aux associations dès son budget 2018, le mois prochain. L’enveloppe globale va passer de 100 000 € à 200 000 €. A l’image de ce qu’il a déjà initié pour la mise à l’abri de femmes victimes de violences à Nozay et à Clisson, le Département va mobiliser les associations et les partenaires pour créer de nouvelles places d’accueil.

2. « Organisez dès 2018, de manière systématique et obligatoire, une formation de tous les professionnel.le.s en contact avec des femmes victimes : enseignant.e.s, magistrat.e.s, policier.e.s, gendarmes, professionnel.le.s de santé, notamment de la santé au travail. »

➔ Le Département organisera le jeudi 23 novembre une journée départementale intitulée « Violences conjugales : une parole libératrice, une écoute complexe, des réponses coordonnées ». Il s’agira de la 7e journée de formation destinée aux professionnels du Département, aux partenaires et aux bénévoles associatifs en contact avec des femmes victimes de violences.

3. « Créez au collège un brevet de la non-violence sur le modèle du brevet de la sécurité routière, obligatoire dès la rentrée prochaine. »

➔ Le Département réunira prochainement les partenaires institutionnels et les acteurs associatifs afin d’ajouter un pilier autour de la non-violence au dispositif départemental de formation à la citoyenneté « Mon parcours collège ».

4. « Rendez obligatoire la formation des salarié.e.s et managers à la prévention du harcèlement sexuel au travail, instaurez une négociation obligatoire en entreprise sur ce sujet et protégez l’emploi des femmes victimes. »

➔ Le Département renforcera son offre de formation afin que ses 4 700 agents accèdent davantage à une sensibilisation à la prévention du harcèlement sexuel au travail.

5. « Lancez une campagne nationale de prévention aussi importante que celles sur la sécurité routière »

➔ Le Département engagera dans le premier semestre 2018 une campagne d’information large pour sensibiliser toute la population. Cette campagne pourrait être réitérée annuellement. (pédophilie, tourisme sexuel, inceste...).

Le plan égalité des droits sera adopté à l’occasion de la session budgétaire du Département, du 18 au 20 décembre 2017.