Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Transports, routes, SNCF > Le tram/train sera poussif

Le tram/train sera poussif

Ecrit le 4 juin 2008

Le projet de tram-train entre Nantes et Châteaubriant est bien intentionné, mais Bernard Fourage, du cabinet, ESG Infra, le trouve inadapté car, selon lui :

 Trop lent

1.- Avec une vitesse maxi tram / train de 70 à 100km/h le potentiel de la ligne est sous exploité ; pas d’optimisation alors que le profil de la voie permettrait des vitesses jusqu’à 140 km/h.

Le train tram offrirait un Nantes Châteaubriant en 65-70 mn ; durée comparable aux années 1970, alors qu’une liaison rapide offrirait des durées de 40 à 45 mn.
C’est en termes de temps, un projet sans ambition.

 Fret impossible

2.- Les caractéristiques des équipements « légers », tels que voies, rails, caténaires que prévoit ce projet, sur le tronçon La Chapelle - Châteaubriant condamnent sur ce même tronçon :
une possible reprise du fret marchandises
l’implantation ou le développement d’entreprises nécessitant un raccordement ferroviaire.
une liaison rapide Nantes - Châteaubriant - Rennes.

3.- Cette liaison, en fait lente, bétonne pour des décennies le handicap distance du Pays de Châteaubriant   pour l’implantation d’entreprises ou d’activités.

4.- Le tram / train permet (mais seulement au prorata du gain de temps) un report de la route vers le rail.
Mais il condamne le report du fret marchandises vers le rail ; il fragilise ainsi toute aide européenne.

 Cul de sac à Nantes

5.- La mise en terminus (cul de sac) de la ligne à Nantes contribuera à saturer la gare de Nantes Orléans, alors que la zone de la gare n’intéresse que 25 % des voyageurs en tant que destination finale.

6. Ce concept de ligne peu rapide pour desservir Châteaubriant, concentrera sur le tronçon Jonelière - Sucé - Nort une pression énorme sur le foncier avec, pour voie de conséquence, un renchérissement du foncier ; suivi à terme de l’exclusion de l’accès à la propriété des couches modestes et moyennes des populations originaires du pays.

7.- Ce projet ne prévoit pas de site ferroviaire propre à Nantes aux intersections routières de Doulon, Rte de Paris, St Joseph. Il accroît de ce fait la dangerosité et les risques d’accidents graves.

8.- Le choix technique (équipements légers, vitesse limitée) constitue un outil prédisposé pour servir à terme des arrêts rapprochés et une urbanisation galopante de la zone Jonelière à Sucé et au-delà.

Ce concept prépare en fait le gonflement de la grosse ville au détriment de la dynamisation et de la revitalisation de l’arrière pays.

« A une échelle certes plus réduite, ce projet reconduit le schéma parisien ; l’éloignement, l’enlèvement du monde agricole, de la nature, aux populations des villes et banlieues ».

 Châteaubriant-Pornic

Le RER à Châteaubriant (photomont

Pour assurer la desserte de Châteaubriant, ESG Infra propose une liaison rapide R.E.R. Châteaubriant - Ile de Nantes - Aéroport - Pornic qui offrirait une desserte ferroviaire performante de l’aéroport de Nantes Atlantique avec 4 lignes de tramways et 18 lignes de bus. La ligne desservant La Beaujoire, La Chapelle Sur Erdre, Nort sur Erdre, Châteaubriant, n’arriverait plus à la Gare d’Orléans, mais à la gare Nantes-Est [Celle qui se trouve non loin de l’ancien stade Marcel Saupin] (1).

« Cette proposition permettrait le désenclavement du Pays de Châteaubriant   et du Pays de Retz, en assurant la desserte de l’aéroport de Nantes-Atlantique » dit ESG Infra. Elle pourrait également faciliter l’accès des Nantais à la mer, et décongestionner la circulation à Nantes en desservant Rezé et les communes limitrophes.

 NDDL onéreux et inutile

Selon le même consultant, l’aéroport prévu à Notre-Dame des Landes, compte-tenu de son coût, et des problèmes d’approvisionnement en pétrole est inutile et onéreux. « Déplacer Nantes Atlantique pour nuisances sonores seulement ? mais il y aurait dix fois plus de bonnes raisons pour déplacer tout d’abord Orly, Roissy et bien d’autres aéroports en Europe ! A noter de surcroît qu’une piste évitant le survol de Nantes et réduisant l’impact des nuisances sonores est possible à Nantes Atlantique ».

 Au centre du tripôle

Triangle-2

La même étude met en évidence le tri-pôle Nantes-Angers-Rennes au centre duquel se trouve Châteaubriant. Chacune des trois grandes villes possède un aéroport :
– Nantes Atlantique à 8mn de la gare de Nantes
– Angers Marcé à 8mn de la gare d’Angers
– Rennes St Jacques à 4mn de la gare de Rennes

Si une interconnection ferroviaire intelligente était réalisée, un Angevin, un Nantais, un Rennais ne mettrait pas plus de temps pour aller du centre de sa ville à l’aérogare de la ville adjacente qu’un Parisien ou un Lyonnais pour aller dans l’aérogare de sa propre ville.

Cette interconnexion permettrait de rationnaliser les lignes aériennes et de rendre rigoureusement les mêmes services, mais en 14 lignes au lieu de 21 (ce qui entraînerait une économie de carburant).

Il est évident que, dans tous les cas, Châteaubriant aurait tout à y gagner.

Selon Presse-Océan du 30 mai, l’étude faite par ESG Infra a été adressée à la Ville de Nantes, au Département et à la Région, sans écho encore. Cela vaut peut-être le coup de l’étudier tant qu’il est temps


Ecrit le 18 juin 2008

 Enquête publique

L’enquête publique au sujet du projet de Tram/train entre Nantes et Châteaubriant est commencée. Les documents sont visibles jusqu’au 10 juillet 2008 dans la plupart des gares de l’ancienne ligne.

 Ce qu’il faut savoir :

L’enquête publique porte sur le projet retenu par le Conseil Régional et le Conseil Général. Elle peut servir à le modifier sur certains points de détail, mais il est difficile d’envisager qu’elle puisse le transformer profondément.

Il ne faut cependant pas hésiter à y aller pour demander davantage d’allers-retours entre Nantes et Châteaubriant (5 seulement sont prévus) et une vitesse plus importante qui permette de faire le trajet plus rapidement (actuellement 65 à 70 min sont prévus).

Quoi qu’il en soit cette ligne SNCF est une nécessité d’autant plus que le prix du carburant n’est pas appelé à baisser de si tôt !

Ce qui est dommage :

Apparemment il existait deux projets alternatifs dont les citoyens n’ont pas eu connaissance à temps :

– Celui de M. Bernard Fourage (voir ci-dessus) permettrait une liaison plus rapide entre Châteaubriant et Nantes.

– Celui de M. Alain Brault suggérait une liaison monorail suspendu au lieu de remettre à grands frais en état les anciennes voies en recréant en plus des passages à niveau, dont tout le monde connaît la dangerosité.

Il est dommage que ces projets n’aient pas été étudiés.

 

BP  

 

Le TGV va venir jusqu’à Rennes


NOTES:

(1) Précision de M. Fourage, ajoutée le 14 juin 2008

Les trains desservant Châteaubriant, Nort sur Erdre, La Chapelle Sur Erdre, la Beaujoire ne passeraient plus systématiquement gare d’Orléans, mais fileraient sur l’axe de voie ferrée existant vers quartier Malakoff puis Pornic. A Malakoff (une station nouvelle), une navette automatique assurerait un transfert immédiat des passagers vers les quais de la gare d’Orléans.