Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCCD - ComCom’ De Châteaubriant-Derval > CCCD 2017 > Crowdf-dingue, entreprises et crapaud fou

Petit-déjeuner des entreprises du secteur de Derval

Crowdf-dingue, entreprises et crapaud fou

Ecrit le 6 décembre 2017

Le crowdfunding est un terme anglais pour désigner un « financement participatif  ». Cela signifie qu’un grand nombre de personnes sont amenées à participer à l’élaboration, en termes économiques et financiers, d’un projet. Il existe plusieurs formes de crowdfunding et ce dernier est réglementé depuis le 1er octobre 2014.

Non non, nous n’allons pas utiliser le mot crowdfunding : c’est juste pour vous le faire voir et vous dire qu’on ne le dira pas.

Au petit-déjeuner des entreprises sur le territoire de l’ex Com’Com’   de Derval, la société nantaise Finple a présenté ses activités de financement participatif. Rassemblant «  des entrepreneurs innovants pour faire des investissements engagés  », elle permet de lever des fonds pour le capital amorçage d’une entreprise ou pour son développement. Effectuant une sélection drastique, elle ne finance que 2 % des projets qui lui sont présentés, en complément du système financier traditionnel.

Elle a ainsi facilité le financement d’une laiterie à Remouillé en Loire-Atlantique, mise en place par quatorze exploitations laitières des Pays de la Loire et du Poitou-Charentes. Finple leur a permis de lever un million d’euros. Elle a aussi aidé au financement de Artis à Derval.

La structure Finple accompagne les porteurs de projets, même si elle ne les finance pas. La demande est forte : En trois ans, Finple a financé 18 startups jeunes entreprises pour un montant supérieur à 7 millions d’euros et enregistre un ticket moyen d’investissement compris entre 15 000 et 20 000 euros soit 4 à 5 fois plus
élevés que les plateformes de financement concurrentes.

 Communicante

Véronique SPALETTA a présenté l’agence « Communicante », spécialisée agriculture. La fondatrice est ingénieure en agriculture et a travaillé longtemps pour l’assemblée permanente des Chambres d’Agriculture, avant de revenir en province. Elle possède le savoir et les relations qui permettent d’écouter, de comprendre et d’aiguiller les acteurs du secteur agricole pour une communication précise et adaptée. Ses prestations ? Le conseil, le pilotage du projet, la gestion de projets avec d’autres partenaires.

Communicante c’est l’agence de terrain qui chausse les bottes

Elle a par exemple conseillé Weenat : des capteurs donnant une meilleure connaissance des paramètres des parcelles pour optimiser la gestion des ressources et du temps ! Elle a aussi conseillé Agrilys, voyages d’étude agricoles. Et la société Florentaise à St Mars du Désert. Et Coop de France Ouest . Et même Equita’ Sion qui fait de l’équitation éthologique.

Contact : 06 87 19 07 09
et voir le site communicante

 AHEMA TRUCKS

Soazic et Adelino MARQUES ont présenté leur entreprise de vente de poids lourds d’occasion, mais aussi de réparation, qui les a conduits à créer AMG, Atelier de Mécanique Générale et carrosserie industrielle. «  Nous vendons aussi des véhicules neufs, nous pouvons louer des véhicules et des engins de levage. Nous assurons le suivi spécifique des campings-car, des voitures électriques et des unités de levage ». Il y aura bientôt un espace froid. Seize personnes travaillent dans cette entreprise qui cherche encore 3 mécaniciens et 2 carrossiers.

O. Mentec S. et A. Marques

 zgoat.fr

Nous avons présenté cette entreprise le 14 juin dernier. Elle a changé de nom et s’appelle : « Vite mon marché ». « Tous les jours, grâce à des aliments frais ramassés le matin et à notre système de livraison ultra-rapide, nous pouvons fournir de la nourriture fantastique, en direct des producteurs locaux, à nos clients ».
Champ d’action : Nantes.


 Le manifeste du crapaud fou

Que font-ils, les crapauds ? Ils traversent les routes sans regarder et se font choper par les voitures. Adieu !

Les crapauds modernes empruntent les crapauducs, comme ceux qui existent chez nous, le long de la D 178 dans la traversée de la Forêt Pavée. Moins romantique peut-être mais plus sécurisé.

Et les crapauds fous, alors ? Eux, guidés par leur seul instinct, ils partent dans des directions absurdes. Nombreux meurent écrasés. Les autres reviennent ouvrir à leurs congénères les tunnels qu’ils ont trouvés. Sans eux, pas d’évolution possible de l’espèce.

Darwin, en son temps, a forgé sa « théorie de l’évolution des espèces par sélection naturelle », à partir de l’observation d’un oiseau rare dans les pampas de Patagonie, le Petit Nandou, qu’on appelle maintenant Nandou de Darwin.

Donc, les crapauds fous ? Ils sont trois : Thanh Nghiem, Cédric Villani et Florent Massot.

Thanh est exploratrice de solutions libres et durables, elle pollinise les idées. Cédric, la star des maths, pèse dans le débat public en combinant son engagement, son esprit brillant et son aura médiatique. Florent transforme le monde avec des bouquins. En octobre 2016, ils ont eu une intuition :« La survie de l’espèce, notre espèce humaine passe par un changement de comportement. Face à un tsunami, le travail est intérieur autant qu’extérieur. Il faut se connaître, s’équiper, chercher les bonnes alliances. Ça ne sert à rien de singer les autres. »

« Face à un tsunami » disent-ils ? En fait, pour eux, il en existe trois :

1 - le dérèglement climatique et ses conséquences dantesques pour l’espèce humaine.

2 - un cancer de l’esprit collectif, qui a progressé à notre insu. Brexit, puis élection surprise de Trump… Bienvenue dans l’ère de la post-vérité et des « fake news » ! C’est la démocratie, notre capacité à nous informer, donc à juger, qui est rongée de l’intérieur. Inégalités insoutenables, sentiment d’insécurité, peur de l’avenir renforcent les replis identitaires et offrent des boulevards aux discours populistes simplificateurs.

3 - Ensuite, un autre tsunami, plus pernicieux encore. Intelligence artificielle, robots, voitures autonomes, homme augmenté, manipulation génétique. Où mène ce « progrès », qui est aux manettes ? Les apprentis sorciers se livrent à une course de vitesse. Pour gagner, il leur faut récupérer vos data, ces empreintes digitales que vous laissez partout.

Tout cela modifie notre manière de nous informer, de choisir nos amis. Notre manière d’être. Alors, rejoignez les crapauds fous …. Lire ici : voir le site crapaud-fou