Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Une politique des mobilités

Une politique des mobilités

Ecrit le 8 novembre 2017

 Pour une politique des mobilités

Viviane Lopez, Conseillère Régionale, est intervenue fin octobre dernier, au Conseil Régional, en disant : « Le 19 septembre dernier, le 1er Ministre a lancé les Assises de la mobilité. Les choix politiques issus de ces travaux seront traduits dans une loi d’orientation présentée au 1er semestre 2018. L’objectif affiché des assises est le suivant : « une nouvelle politique publique des mobilités pour tirer le meilleur parti des innovations, résoudre le problème de financement et accélérer la transition écologique dans le secteur, tout en donnant la priorité aux transports du quotidien ».

Cette question des transports du quotidien est pour moi essentielle. Les transports ont un rôle à jouer dans la lutte contre la fracture territoriale. Je rappelle que 40% des Français habitent dans une zone non desservie par un réseau de transports publics. L’accès au transport public est un enjeu fondamental d’égalité et de dynamisme des territoires et les Régions sont désormais en première ligne.

  • En tant qu’élue sur un secteur rural, [Ndlr, celui de Châteaubriant], je constate chaque jour à quel point ce sujet est important pour les habitants : 1. Les besoins des habitants sont remontés quotidiennement et par différents réseaux ;
  • 2. Les usagers se manifestent à travers des pétitions ou des associations ; 3. Les clubs sportifs ou les associations diverses font part de leur difficulté à recruter des adhérents et à mettre en place des activités accessibles au plus grand nombre ;
  • 4. Les structures qui travaillent dans le domaine de l’emploi et de l’insertion sont dans le même discours.

Des réponses existent déjà et sont organisées par des associations ou des collectivités : le transport à la demande, le transport solidaire  , le covoiturage, la location ou le prêt de véhicules.

Mais cela n’est pas suffisant comme en attestent les remontées de terrain ou encore une étude de la DREAL intitulée « Approche sociale de la mobilité dans les territoires peu denses ».

La Région, qui est chef de file sur la question du transport, peut et doit donc agir de deux manières :

  • Mobiliser dès maintenant l’ensemble des moyens dont elle dispose (dont les contrats de territoire) pour contribuer à lutter contre le désenclavement rural ;
  • Elaborer parallèlement une politique globale et ambitieuse des déplacements et des mobilités en Pays de la Loire.

Sur le premier point, je m’étonne du peu de projets concernant les déplacements inscrits dans les contrats de territoires. Citons cependant l’exemple de la Communauté d’Erdre et Gesvres qui a inscrit dans sa stratégie pluriannuelle l’élaboration d’un Plan Global de Déplacement visant à définir une stratégie et un plan d’action à l’échelle intercommunale pour une mobilité plus durable. Ce type d’initiatives doit être encouragé !

Sur le 2e point, je partage les grands enjeux et objectifs identifiés dans le SRADDET (schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires) sous la thématique « infrastructures et mobilités » : renforcer la multimodalité, désenclaver les territoires ruraux, développer la mobilité durable… Il faudra naturellement ne pas en rester là et adopter, dans le cadre d’une large concertation, des objectifs précis et chiffrés. Le Conseil régional devra également dire clairement quels moyens il compte engager sur cette politique au-delà de sa politique de soutien aux Départements pour les routes.

Pour conclure, une Région dynamique et ambitieuse se doit de réussir ce pari des mobilités sur tout son territoire pour faire face aux enjeux de cohésion des territoires et d’emploi. Elle se doit de ne pas être attentiste mais bien de faire des propositions innovantes, équitables et respectueuses de l’environnement.

Nous réitérons, aujourd’hui, au sein de cette assemblée, notre demande concernant la création d’un groupe de travail sur le thème des mobilités. Cette mobilisation collective doit nous permettre de construire le meilleur pour l’avenir des mobilités et des déplacements en Pays de la Loire.
(elle n’a pas eu de réponse)


Ecrit le 15 novembre 2017

 Atelier mobilités

Un atelier participatif a été organisé le 7 novembre dernier à Châteaubriant, par l’UDAF 44 (union départementale des associations familiales). Thème : mobilités, transports, ruralité  . Manque de chance : l’information a été très mal faite. De ce fait il n’y a eu qu’une poignée de personnes !

Il a été question des difficultés pour financer le permis de conduire et acheter une voiture, de l’isolement des personnes âgées, des difficultés de déplacement des jeunes femmes avec enfants.

Il a été question du Tram-Train trop cher et aux horaires pas souples, des difficultés de déplacement le dimanche (pas de Castel-Bus, pas de Lila à la demande), des pistes cyclables dangereuses à Châteaubriant, des cars scolaires qui peuvent parfois prendre des voyageurs mais qui passent trop tôt le matin et trop tard le soir (sans compter qu’il est difficile pour une personne âgée un tant soit peu handicapée de faire sa place dans un car d’adolescents).

Contact : 02 40 46 28 99